Néo-banques & Fintech

Appelées dans le langage courant « néobanques », il s’agit en fait pour la majorité d’établissement de paiement sans agrément bancaire. Elles permettent de payer, faire des transferts et échange de devises.

Les cartes bancaires proposées sont généralement à autorisation systématique et débit immédiat. 

Se sont des « banques mobiles », accessibles depuis une application. Mais attention, elles n’ont pas les mêmes garanties qu’une banque traditionnelle.

Le classement des meilleures néobanques & Fintech

Qui sont ces banques mobiles & Fintech ?

Les dernières news Néobanques & Fintech

Néo-banques & Fintech
Revolut : faut-il oui ou non déclarer le compte aux impôts ?

Revolut : faut-il oui ou non déclarer le compte aux impôts ?

Depuis mai 2022, une structure française est disponible chez la super app de paiement, Revolut. Et cette année encore, beaucoup de contribuables se posent la question de savoir si oui ou non il faut …
Publié le

Quels sont les différents types de banque que l’on trouve en France ?

Sur le marché français, il existe différents types d’organismes financiers :

  • Les banques traditionnelles avec agences et conseillers physiques comme SG, BNP Paribas, Crédit Agricole, La Banque Postale, HSBC, CIC, Crédit Mutuel, LCL, Caisse d’Epargne et Banque Populaire.
  • Les banques en ligne, fluides, rapides et avec des tarifs réduits comme Monabanq, Fortuneo, BforBank, Hello bank ! et BoursoBank. ING n’étant plus de la partie depuis son départ de France.
  • Les néobanques totalement dématérialisées comme Revolut, N26, Ma French Banque, Orange Banque et Memo bank,
  • Les fintech telles que Nickel, helios, bunq, Shine, Qonto, Lydia, PCS, Wise, Pixpay, Curve, Joko, Kard, Vivid Money, Indy, Wirex, Finom et Blank qui ne sont que des solutions de paiement reposant sur une entité qui leur permet d’exercer leurs activités.

Les trois premiers ont un agrément bancaire d’établissement de crédit dont l’obtention requiert d’avoir des fonds solides. Les contrôles sont aussi plus stricts. Ces sociétés financières gèrent des transactions telles que le dépôt de fonds, les paiements et le crédit. Généralement, elles sont également courtiers en investissement et en assurance.

Les autres sont des structures plus légères, moins chères et de fait avec des services financiers différents.

A quels services peut-on s’attendre dans une néobanque ?

Les banques mobiles cherchent à révolutionner le système bancaire en mêlant finance et technologie.

Bien souvent, ces banques nouvelle génération proposent des offres spécifiques qui parlent à leurs profils cibles. Parmi ces services innovants, il y a :

  • Un compte accessible à tous : étranger et interdit bancaire, sans conditions de revenus.
  • Une carte de paiement pour payer et retirer de l’argent avec débit immédiat et autorisation systématiques.
  • Une application et un espace personnel accessible depuis un appareil mobile,
  • Le solde en temps réel,
  • La catégorisation des dépenses,
  • Des virements sans IBAN mais avec un numéro de téléphone ou une adresse email,
  • Des paiements mobiles en sans contact,
  • Des paiements gratuits en devises,
  • Des comptes multidevises.

Pourquoi choisir une néobanque ?

La banque connaît une véritable révolution grâce au concept des « néobanques ». Elles fleurissent un peu partout dans le monde entier et satisfont un nombre de clients de plus en plus croissant qui apprécie la simplicité et les services qu’elles offrent : 

  • Tout se fait en ligne, depuis le mobile,
  • L’ouverture du compte est plus rapide et facile,
  • Les frais bancaires sont moins importants,
  • Il n’y a pas de découvert possible,
  • Le client dispose de fonctionnalités plus funs et dans l’air du temps : paiement instantané, par lien SMS, cagnotte, il y a aussi souvent une notion communautaire avec des conseils échangés entre les membres et une animation sur les réseaux sociaux….

Cependant, toutes les néobanques ne se valent pas et ne s’adressent pas à un même public. Il convient pour le client de se renseigner au préalable afin de se tourner vers une banque mobile qui propose des services en rapport avec ses attentes. Consultez la page « Profils » pour trouver celle qui vous correspond.

Néobanques et Fintech : quels sont leurs gros avantages et inconvénients ?

✅  Les banques digitales cumulent plusieurs avantages :

  • L’ouverture de compte se fait en toute simplicité et en seulement quelques minutes,
  • L’accès à leurs offres n’est pas conditionné par des justifications de revenus ni de patrimoine,
  • Les formules sont souvent sans engagement,
  • Leur application mobile inclut différentes fonctionnalités innovantes,
  • Leurs cartes bancaires sont gratuites,
  • Leurs tarifs sont très concurrentiels.

❌ Les comptes sur mobile présentent quelques inconvénients :

  • Généralement, le découvert est non-autorisé,
  • Il n’est pas possible d’encaisser des chèques ni de déposer de l’argent liquide sur le compte,
  • Parfois, le service client est réduit à un chatbot et il n’y a pas d’agence physique pour rencontrer un banquier ou conseiller.

Qu’est-ce qu’une néobanque ?

Une néobanque est une banque qui développe ses services bancaires la plupart du temps, en ligne. Elle dispose de l’agrément bancaire, les autres sont des fintech dont la législation qui encadre leur activité est plus souple.

Une grosse partie des acteurs de cette page sont des Fintech.

Pour y accéder, il faut, par conséquent, disposer d’un ordinateur et de l’application smartphone. Tous les services bancaires développés par la néobanque sont donc totalement dématérialisés. Il suffit de quelques clics pour ouvrir un compte. Toutes les démarches du client deviennent très simples et intuitives.

Attention, le mot néobanque est souvent mal utilisé. La Banque de France rappelle les acteurs de ce secteur à l’ordre car le vocabulaire utilisé pourrait tromper le consommateur.

Ne peuvent être considérées comme des néobanques uniquement les sociétés qui disposent d’une licence bancaire et qui ont reçu un agrément de l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) qui assure le contrôle de l’activité des assurances et des banques.

Aujourd’hui, le marché des néobanques est florissant.

  • En 2017, 60 banques mondiales proposaient des services bancaires accessibles uniquement en ligne.
  • En 2021, plus de 270 sont en activité aux quatre coins de la planète.
  • Et ces chiffres ne font que croître, car tous les cinq jours environ, une néobanque voit le jour quelque part dans le monde. Certaines néobanques atteignent un nombre de plusieurs millions de souscripteurs ! Ce marché mondial, attractif, motive les investisseurs français. De fait, une vingtaine de néobanques dominent le marché français.

Les néobanques proposent de nombreux services bancaires gratuits et permettent ainsi aux clients de réduire leurs frais bancaires contrairement aux banques traditionnelles où les tarifs restent onéreux.

Mais alors, comment les néobanques gagnent-elles de l’argent ?

Dans la majeure partie des cas, les néobanques gagnent leur argent grâce

  • aux commissions d’interchange sur les transactions réalisées avec des cartes de débit. De quoi s’agit-il exactement ? Il s’agit d’une commission interbancaire de paiement que la banque réceptrice verse à la banque émettrice dès lors que s’effectue un paiement par carte bancaire. Concrètement, dès qu’un client paie son achat en caisse, le magasin verse une commission aux gestionnaires des cartes bancaires qui en donne une partie à la banque ayant distribué la carte bancaire. En somme, plus une néobanque diffuse de cartes bancaires et plus elle gagne de l’argent à chaque paiement effectué.
  • Des services boostés ou payants : Revolut Ultra, Easy Green de bunq, des comptes responsables comme chez helios…
  • Des services de trading : achat d’actions en bourse, achat de matières premières, achat, stockage et échange de crypto monnaies…

Ouvrir un compte dans une néobanque : comment ça marche ?

Avant d’ouvrir un compte auprès d’une néobanque, le client doit pouvoir se renseigner sur les services qu’elle propose et à quel type de profil elle s’adresse. Les néobanques visent, la plupart du temps, un public jeune qui cherche à bénéficier de services bancaires de base ou des gens plus âgés qui désirent disposer d’un compte dans une deuxième banque, pour se multibancariser.

Le client doit effectuer un comparatif entre les différentes néobanques du marché en regardant les offres proposées : les types de comptes, le montant des frais de retrait et paiement en France et à l’étranger (souvent gratuits), les conditions de revenus pour ouvrir un compte (souvent inexistantes), les produits bancaires développés (achat de crypto, trading bourse, cagnotte, cashback…).

Une fois que le client a choisi la néobanque qui lui convient, il ne lui reste plus qu’à ouvrir un compte en ligne en se rendant sur le site Internet de la néobanque ou en téléchargeant son application sur son smartphone. Il suffira de suivre le questionnaire d’ouverture du compte, de transmettre les pièces justificatives avec des photos de bonne qualité : pièce d’entité valide, justificatif de domicile, selfie, un RIB d’une autre banque avec un compte à son nom…

Que penser des néobanques pour les professionnels ?

Décider d’ouvrir un compte bancaire dans une Fintech permet aux chefs d’entreprise de réduire drastiquement les frais bancaires et de profiter de services plus innovants et plus rapides que celles que l’on peut trouver dans une banque classique comme : la Société Générale, Crédit Mutuel, Axa Banque, CIC et les autres grandes banques.

Pour les professionnels indépendants, la néobanque Blank est intéressante, car elle est dédiée aux indépendants et aux personnes morales (SARL, EIRL, SASU, SAS) de la même façon que Shine, Finom, Qonto, Bunq, Manager.one, N26 ou encore Revolut Business.

Pour faciliter la vie des professionnels, de plus en plus de néobanques permettent maintenant d’encaisser des chèques et même parfois l’argent liquide.

C’est le cas par exemple de la néobanque Shine. Anytime aussi propose, quant à elle, ce service à ses clients qui ont choisi l’offre Premium et ont ouvert des comptes professionnels et personnels. Il leur est, par ailleurs, possible de déposer 4 chèques par mois. Si beaucoup de néobanques ne proposent pas encore ce service, il n’en demeure pas moins que plusieurs d’entre elles ont dit se pencher sur la question notamment pour répondre à la demande des indépendants et des entreprises.

Finance éthique, que penser de ces nouvelles banques Ethiques ?

Certaines solutions de paiement comme helios, CanB, OnlyOne et Green Got ont fait de leur compte éthique leur marque de fabrique. A l’heure où la protection de la planète est devenue une priorité, ces établissements engagés proposent un tout nouveau modèle bancaire :

  • Leurs comptes courants alternatifs sont à la fois modernes et écologiques,
  • Leurs clients n’ont pas à changer leurs habitudes bancaires. Ils accèdent à des fonctionnalités innovantes et pilotent leurs comptes en toute autonomie,
  • Ils ne polluent plus à leur insu. Au contraire, ils font de l’impact positif en plaçant les fonds des clients sur des projets en faveur de la transition énergétique. 
  • Leurs dépôts financent uniquement des projets d’investissement respectueux de l’environnement,
  • L’objectif est d’accélérer la transition écologique et d’agir contre le réchauffement climatique.

De plus en plus d’acteurs s’ouvrent actuellement à des solutions plus responsables à l’instar de bunq avec sa formule Easy Green, Monabanq qui aide les enfants et d’autres associations ainsi que Fortuneo qui lance des opérations de nettoyage de plage. 

Carte pour adolescent, que penser de ces solutions pour faciliter la gestion de l’argent de poche ?

Les solutions pour jeunes utilisateurs de moins de 18 ans ont pour objectif de leur permettre de se familiariser avec la gestion d’un budget. Pour cela, des fintechs comme Pixpay et Kard se sont spécialisées dans des offres spécifiques pour ados.

Leur fonctionnement reste simple :

  • La proposition comprend un compte sans découvert, une carte de paiement au nom de l’ado et une application mobile pour gérer le tout en toute autonomie,
  • De leur côté, les parents peuvent avoir leur propre application pour superviser et piloter,
  • Les fonctionnalités innovantes sont variées : cagnottes, méthodes d’épargne, cashback, missions rémunérées, distribution programmée d’argent de poche,
  • L’âge minimum requis pour en profiter varie de 6 à 18 ans selon les établissements,
  • Les tarifs sont à partir de 2,99€ par mois.

D’autres acteurs possèdent également des formules qui sont dédiées aux adolescents comme Revolut Junior, Nickel Jeune et Freedom de BoursoBank.

Virement international, pourquoi choisir une néobanque et pourquoi les banques traditionnelles sont-elles si mauvaises ?

Chez les banques classiques, les transferts d’argent vers l’étranger passent parfois par des conseillers. Des appels et des emails sont encore nécessaires pour envoyer de l’argent à l’international. Si la démarche n’est pas optimisée, les coûts sont aussi exorbitants.

En revanche, les virements internationaux sont rapides et faciles chez les banques mobiles et fintech telles que Wise, Revolut et N26 :

  • Toutes les opérations s’effectuent en quelques clics depuis l’application,
  • Les fonds sont transmis en quelques secondes,
  • Les taux sont compétitifs, notamment dans les principales devises,
  • Les tarifs sont transparents et sont moins chers,
  • Certains virements à l’étranger sont instantanés,
  • Le statut de chaque virement en ligne s’affiche en temps réel depuis l’application.