Retraite

Préparer sa retraite est un impératif pour tout le monde.

Plus on commence jeune, plus on a de chance d’être à l’abri. De nombreuses solutions existent, certaines spécialisées comme le PER, l’investissement locatif, d’autres permettant simplement d’épargner.

Ici on se concentre sur les solutions spécialisées.

Ce n’est pas un conseil en investissement mais un partage d’informations.

Classement des meilleures solutions retraite

Quels sont les acteurs financiers qui permettent de préparer sa retraite ?

Les dernières actualités à lire pour anticiper ses vieux jours

Retraite
Les particularités du PER de Ramify

Les particularités du PER de Ramify

Transparent, performant et piloté par des experts, le Plan Épargne Retraite de la plateforme d’investissement Ramify a été désigné « meilleur contrat 2022 » du marché et a obtenu en 2023 le label d&rs…
Publié le

Arrivant à un certain âge, il convient de préparer sa retraite au préalable. En effet, l’idéal serait de réaliser un premier bilan de la situation professionnelle ainsi que financièrement dès que possible. Ceci peut se faire facilement et gratuitement avec notre conseiller indépendant enregistré à l’Orias.
Réaliser ce type d’action vers la quarantaine serait donc le plus conseillé. De ce fait, il est tout à fait possible d’évaluer les futurs besoins, et ce, dès à présent. Ainsi, voici quelques conseils pour préparer une retraite sereine.

Comment préparer ma retraite en avance ?

Pour prendre sa retraite plus sereinement que quelqu’un qui ne l’a pas anticipé, il est important de le prévoir à l’avance. Cela semble aller de soi. Soyons honnête, ce que l’Etat a prévu de nous reverser est loin d’être suffisant.

Conservation des documents administratifs tout au long de la carrière professionnelle

Pour bien préparer sa retraite, il est primordial de conserver tous les documents administratifs nécessaires au cours d’une carrière professionnelle. Ces documents peuvent être :

  • chaque contrat de travail,
  • chaque allocation chômage,
  • chaque fiche de paie,
  • les indemnités de congé maladie ou autres.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’archiver à tout prix ces documents est indispensable lors du passage à la retraite.

Faire le point sur la situation

La bonne nouvelle, c’est qu’il est également possible d’estimer le montant de la pension de retraite, et ce, en fonction de la rémunération actuelle et probablement selon l’évolution de cette dernière.

Comment estimer sa retraite ?

Faire une évaluation de la retraite ne s’annonce pas toujours évident. Vous pouvez le faire seul ou accompagné par notre conseiller.

Réaliser une première estimation des droits

  • Avant toute chose, il faudrait faire une demande de RIS ou relevé individuel de situation et aussi demander le relevé de carrière pour connaître le nombre de trimestres validés. Ensuite, faire une comparaison de ces relevés avec les documents archivés. Cette étape est importante, car en cas d’une éventuelle erreur, il est possible de faire une réclamation auprès de la caisse d’assurance-vieillesse.
  • Anticiper les futurs besoins à la retraite est aussi important. Sachant que parfois, en tant qu’actif, il n’est pas toujours évident de tout anticiper, il est important de déterminer les futurs besoins tout en évaluant le budget nécessaire pour la retraite.

Certes, prévoir les dépenses au préalable s’annonce compliqué étant donné la diversité.
Par exemple, en tant que propriétaire, il est possible que le logement nécessite des rénovations dans le futur ou bien qu’il soit préférable d’envisager un déménagement une fois à la retraite.

Penser à réajuster cette estimation tous les 5 ans

En évaluant ces futurs besoins, il sera plus facile de faire une estimation du complément de revenu idéal pour vivre pleinement la retraite. Plus tôt cette mise au point se fera réalisée, plus vite les mesures adéquates seront prises. Ainsi, se constituer une épargne sera moins difficile.
À titre de rappel, il existe une estimation de la future retraite, appelée estimation indicative globale, adressée à partir de 55 ans. Cette dernière est effectuée tous les 5 ans.

Quelques conseils pour épargner à long terme et vivre pleinement sa retraite

Varier les placements

Par exemple, en tant que propriétaire de résidence principale, il serait plus convenable de diversifier les épargnes. Arrivé à l’âge de 40 ans, la durée qui sépare le départ à la retraite permet de varier les supports d’investissement.
Il existe plusieurs solutions pour les salariés : c’est l’assurance-vie ou les PER. Les PER peuvent être à titre individuel ou bien PERCO, pour le collectif. Dans le cadre de la loi PACTE, le plan d’épargne-retraite ou PER regroupe tous les produits d’épargne-retraite qui existent. À noter que la fiscalité de l’assurance-vie est bien plus intéressante après 8 années de détention.

Développer le patrimoine

Acheter un logement pour ensuite le mettre en location est également une bonne alternative pour préparer une retraite. À l’aide des dispositifs fiscaux ainsi qu’à l’achat à crédit en faveur de l’immobilier locatif, il est entièrement possible de constituer un patrimoine à moindre frais. C’est une excellente solution, car les loyers couvrent les échéances et réduisent les impôts pendant la vie active. Les locations peuvent donc devenir une source de revenus complémentaires pour les retraités.

Et d’autres options pour augmenter son capital

  • Le cumul emploi-retraite : il s’agit d’un régime général pour les retraités, en vue de reprendre une activité professionnelle et ainsi de cumuler des revenus de retraite supplémentaire.
  • En outre, il existe d’autres régimes suivant le type d’investissement envisagé tels que : la réduction d’impôt Pinel pour le logement neuf, le Censi-Bouvard pour l’investissement clé dans le cadre d’une résidence service, ou bien d’autres.
  • Enfin, les sociétés civiles de placement immobilier ou SCPI offrent la possibilité de bénéficier des mêmes avantages que l’investissement en direct, et ce, avec une moindre mise de fonds et des soucis de gestion en moins.

À noter que l’assiette de cotisation d’un contrat retraite est le plafond Agirc-Arrco. Il est important de rappeler que ce plafond augmente chaque année. C’est pourquoi les cotisations augmentent également tous les ans. Ainsi, il ne s’agit pas d’âge de départ à la retraite, mais pour profiter pleinement et sereinement d’une retraite, il convient donc de commencer de préparer celle-ci dès l’âge de 40 ans.

Qu’est-ce que l’Agirc-Arrco ?

Agirc-Arrco est l’acronyme d’Association générale des institutions de retraite des cadres – Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés. Qui est cet organisme ? Que gère-t-il ?

Chaque salarié du secteur privé cotise obligatoirement au régime de retraite complémentaire de l’Agirc-Arrco. Ce sont ces cotisations qui permettent à un salarié du privé en retraite de bénéficier d’une pension complémentaire à celle de base versée par la Sécurité sociale.

Il s’agit d’un régime de retraite par points : les cotisations sont converties en points de retraite. Pour connaître le nombre de points acquis au cours de sa carrière, il faut regarder sur son compte individuel de points de retraite.

Aujourd’hui, quel est le montant moyen d’une pension de retraite ?

D’après l’étude « Les retraités et les retraites — Édition 2023 » publiée par le service statistique du ministère des Affaires sociales (Drees) près de 745 000 personnes liquident leur droit à la retraite chaque année, obtenant ainsi une pension de base à laquelle s’ajoute la retraite complémentaire.

La pension moyenne de droit direct était de 1 531 euros bruts mensuels en 2021. Malgré une légère progression des pensions de 0,4 %, cette dernière a baissé de 1,3 % par rapport à fin 2020 en euros constants. Une baisse qui s’explique par un contexte inflationniste, une augmentation des prix à la consommation et une perte de pouvoir d’achat globale. Dans le rapport de 2023 le montant moyen de la pension mensuelle des retraités est de 1366 euros par mois en moyenne, ce qui constitue une nouvelle baisse.

Le montant moyen de la retraite en France reste encore très inégal selon le sexe des retraités. Ces écarts entre les pensions varient notamment en fonction des régimes de retraite complémentaire des assurés.

Selon une étude de l’Institut de recherches économiques et sociales (IRES) il faut 1 634 euros par mois, à une personne seule retraitée, pour « vivre décemment » en 2022 contre 1 424 euros par mois en 2014. Un montant au-dessus de la pension moyenne touchée par les Français aussi bien en 2021 qu’en 2023.

Comment envisager sa retraite plus sereinement ?

Si les salariés nés en 1940 bénéficiaient d’une pension de 80% de leur dernier salaire, ceux nés entre 1970 et 2000 doivent tabler sur 60 à 65% d’après le Conseil d’orientation des retraites. Du baromètre de février 2022 « Les Français, l’épargne et la retraite » il ressort que :

  • 76 % des Français se déclarent être inquiets vis-à-vis de leur retraite.
  • 81 % craignent de ne pas avoir assez d’argent pour vivre,
  • 70 % des moins de 35 ans n’ont aucune idée du montant qu’ils percevront.

Heureusement il existe des solutions pour préparer son avenir, car comme le dit le dicton on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Parmi la liste non exhaustive des solutions (cumulables) on retrouve :

  • Être propriétaire de son logement : en effet ne pas avoir de loyer à payer ni de crédit à rembourser, qui correspondent à une grande partie d’un budget, permet d’être plus serein. Même si les besoins et les goûts changent en vieillissant, mieux vaut avoir un bien immobilier à vendre pour en financer un nouveau que rien du tout.
  • Épargner : permet de se créer un matelas de sécurité, pour les imprévus comme des réparations pour la voiture, changer l’électroménager ou encore effectuer des travaux de rénovation pour son logement.
  • Investir : placer une partie de ses économies pour obtenir des revenus supplémentaires le moment venu. Il existe plusieurs solutions :
    • L’assurance vie chez Goodvest ou Yomoni par exemple, permet d’investir très tôt, même une petite somme, et de la voir fructifier au fil des années grâce aux intérêts composés. L’épargne reste accessible en cas de besoin et la fiscalité des rendements est allégée au bout de 8 ans.
    • Le Plan Épargne Retraite : produit d’épargne permettant d’économiser pendant la vie active pour obtenir un capital ou une rente au moment de partir à la retraite.
    • Le rachat de trimestre : plutôt recommandé pour ceux qui ont commencé à travailler tard du fait de longues études ou ceux qui ont des « trous » dans leur carrière. Il faut d’abord voir si on est éligible et si le prix est accessible ou en vaut la peine.

Calcul des pensions selon les régimes

Il existe plusieurs sortes de pension, cela dépend du régime auquel appartient une personne tout au long de sa carrière.

Voici les plus courants :

  • CNAV (régime de base du secteur privé) et MSA(régime de base du secteur agricole) : 50 % du salaire moyen sur les 25 meilleures années.
  • AGIRC-ARRCO (complémentaire retraite du secteur privé) : nombre de points acquis x valeur du point.

Régimes spéciaux (quelques exemples) :

  • CANSSM(employés des mines) : nombre de trimestres validés dans le régime x valeur du trimestre à la date d’effet de la retraite x un coefficient de majoration variable suivant l’année de liquidation.
  • CNIEG(industries électriques et gazières) : Salaire détenu depuis au moins 6 mois x 75 % x (durée validée IEG/durée requise) x coefficient de décote ou de surcote.
  • ENIM(Marine) : nombre d’annuités x 2 % x Salaires forfaitaires de la catégorie.