Crédit pro

Le crédit professionnel sur notre site est composé de 2 volets :
  • Le financement participatif, ou « Crowd Founding », est né de la Fintech. Cette méthode permet de trouver les fonds nécessaires en dehors des réseaux bancaires traditionnels, ici la banque n’est plus le prêteur. Le projet est financé par des particuliers (crowd = foule en anglais), professionnels ou institutions.
  • Le prêt pour les indépendants.
 

Qui sont les meilleurs acteurs du pour faire une demande de crédit professionnel ?

Guides pour comprendre le Financement Professionnel

Une question ?

Le crowdlending ou l’octroi de crédit via une plateforme virtuelle

Une alternative au prêt

Le crowdlending (prêt participatif) représente toute activité de crédit qui passe par le biais d’une plateforme électronique en ligne. Il comprend les prêts à la consommation, aux entreprises et à l’immobilier, souvent sous la forme d’une dette. Ce type de financement participatif permet de mettre en relation les besoins de financement et les intérêts des financeurs.

2 besoins qui se rencontrent

Par ailleurs, les plateformes de crowdlending aident d’un côté :

  • Les investisseurs à trouver des solutions pour placer leur argent et patrimoine dans des projets attractifs avec des rendements à potentiel.
  • Les entreprises ou particuliers à concrétiser leur projet grâce à un financement alternatif qui ne viendra pas d’une banque.

Une nouvelle manière d’emprunter et d’épargner

Cette solution récente permet de rechercher et trouver des prêts individuels et d’investir autrement.

Ainsi, il est possible de  dénicher de nouvelles opportunités d’investissement.

Néanmoins, il faut bien noter que le crowdlending diffère d’un prêt accordé par une banque ou par un particulier isolé.

Comment cela fonctionne ?

Pour le prêteur

Pour ce type de prêt, les investisseurs doivent tout d’abord s’inscrire sur une plateforme de crowdlending. Une fois les vérifications terminées, ils ont la possibilité d’investir dans différents projets.
Selon le type de crédit, l’actionnaire récupère son argent, soit en même temps que le paiement des intérêts, soit à la fin du prêt.

Un investisseur particulier peut participer aux nombres d’opérations qu’il souhaite, il n’est pas limité.

Les prêts consentis par les particuliers ne peuvent réglementairement pas dépasser 5000€ pour les prêts sans intérêts et 2000€ par opération pour les prêts avec intérêts.

Le prêteur va toucher les intérêts du prêt, lorsqu’ils seront versés, ils seront soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) également appelé « flat tax », de 30% (17,2 % au titre des prélèvements sociaux et 12,8 % au titre de l’impôt sur le revenu). Cependant il est possible de choisir entre l’imposition au PFU ou au barème progressif.

Pour l’emprunteur

En outre, il n’y a pas de contact direct entre le prêteur et l’emprunteur : le financement est géré de manière entièrement numérique.

En amont, il faut savoir que les projets sont scrupuleusement étudiés par les intermédiaires. Ceci dans le but de sélectionner les meilleurs d’entre eux et d’éviter au maximum les risques de non remboursement.

La plateforme définit avec les porteurs de projets :

  • La durée souhaitée du prêt,
  • Et le taux d’intérêt.

Selon les plateformes les prêts peuvent aller de 3 mois à 5 ans. Quant aux taux d’intérêt, ils vont de 3 à 10% (voire plus dans certains cas).

Par la suite, une fonction dite d’auto investissement distribue automatiquement la somme appropriée à l’emprunt.

Réglementation du crowlending

Jusqu’à il y a quelques années, les prêts rémunérés étaient sous l’égide des banques. Ce monopole bancaire a pris fin le 30 mai 2014 grâce à une ordonnance permettant l’arrivée de plateformes de prêts participatifs. Depuis, on dénombre une multitude de sites spécialisés encadrés par cette ordonnance.

Les plateformes proposant du crowdlending, qu’elles proposent des financements avec ou sans intérêt, doivent être immatriculées auprès du registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (ORIAS) en tant qu’intermédiaire en financement participatif (IFP) agrément obligatoire.

Une entreprise, elle peut emprunter la somme maximum de 1 million d’euros par via les plateformes, 2,5 millions d’euros si la plateforme détient un agrément de Conseiller en Investissements participatifs.