Comptes pour ado

Ces Fintech sont de plus en plus nombreuses à proposer des solutions pour gérer l’argent de poche des enfants. Qui sont-elles et comment les différencier ?

Qui sont les meilleures néobanques pour mineurs ?

Guides : pour tout savoir sur les Fintech qui gèrent l'argent de poche

Argent : les 5 erreurs de la jeunesse

« La jeunesse n’a pas de prix » et pourtant, le manque d’expérience lui fait faire de graves erreurs. Voici les quelles et comment les éviter.

Néobanque* pour mineurs

Les mineurs représentent aujourd’hui une cible de choix pour les établissements financiers. Celles-ci ont à peu près le même objectif : apprendre aux nouvelles générations de gérer leur argent de poche. Pour les séduire, elles utilisent le meilleur de l’humain et de la technologie. A quoi servent-elles concrètement ?

Elles proposent des opérations bancaires classiques

Quel âge ?

Ces acteurs s’adressent généralement aux ados âgés de 10 à 18 ans. La majorité démarre à 12 ans, mais certaines font exception.

Quels services ?

Leurs offres sont à peu près similaires :

  • une carte de paiement à débit immédiat,
  • et une appli pour tout gérer.

Certaines incluent même un IBAN ou une assurance.

Tel un vrai premier compte bancaire, elles autorisent :

  • les opérations d’achat en ligne ou en boutique,
  • les retraits auprès d’un distributeur,
  • les virements
  • et même les prélèvements.

Elles n’autorisent ni le découvert ni l’utilisation de chéquier.

Toutefois, elles proposent les moyens de paiement les plus en vogue du moment :

  • la carte virtuelle,
  • le sans contact,
  • le paiement mobile avec Apple Pay, Google Pay et autres.

Certaines ont des services plus spécifiques avec Cashback, programme de parrainage, avantages exclusifs, organisation de cagnotte, l’arrondi automatique sur les achats pour économiser sans s’en rendre compte … Ainsi, le jeune peut gagner un peu d’argent par lui même et se constituer une épargne.

Elles intègrent de multiples fonctionnalités

Pour se démarquer, des offres classiques, elles rivalisent d’idées en proposant de nombreuses fonctionnalités atypiques. Celles-ci ont été conçues pour responsabiliser ces ados, à leur apprendre petit à petit la finance, à épargner, à gérer efficacement les dépenses ou encore à sécuriser leur carte.

Voici d’ailleurs une liste non exhaustive des fonctionnalités aperçues chez ces néobanques :

  • Blocage et déblocage rapide de la carte bancaire à distance,
  • Personnalisation du code secret et de la carte,
  • Mise en place d’une tirelire, d’une cagnotte,
  • Notification en temps réels de toutes les dépenses,
  • Distribution programmée de l’argent de poche,
  • Des quiz, des jeux éducatifs,
  • Classification des achats de manière automatique,
  • Suivi de l’empreinte carbone,
  • Versement d’un don à des associations.

Elles incluent les parents à l’apprentissage

Les parents ont la possibilité de garder un œil sur les finances de leurs ados. Cette fonctionnalité s’appelle le « contrôle parental« .

En général, ils ont accès à leur propre application ou à une interface dédiée pour co-piloter le compte.

Ces outils leur permettent entre autres de :

  • Recharger le compte,
  • Contrôler les dépenses,
  • Bloquer certaines catégories de marchands,
  • Gérer les plafonds des dépenses,
  • Gérer les moyens de paiement,
  • bloquer et débloquer la CB.

Certaines de ces néobanques pour mineurs se distinguent par leur frais défiant toute concurrence, d’autres par la mise à disposition d’une multitude de fonctionnalités intéressantes.

Attention au sens du mot Néobanque

Attention à l’utilisation du mot « Néobanque »*. Ici nous nous sommes permis de l’employer car il est d’usage de décrire ces établissements ainsi. Cependant, l’ACPR, autorité de contrôle rattachée à la Banque de France a décidé que les sociétés ne disposant pas d’un agrément bancaire ne pouvaient être appelées ainsi. Et dans cette liste, seule la solution Kador de Boursorama détient le fameux sésame d’établissement de crédit / agrément bancaire.

Pour être en accord avec la Loi, il faudrait employer le mot : « établissement de paiement » ou  « solution de monnaie électronique ».