Classement des assurances vie

Publié le
Classement des meilleures assurances vie ! Ce placement est aujourd'hui très intéressant pour ceux qui ont un peu d'argent à mettre de côté et qui souhaitent le faire fructifier sans prendre trop de risques. Il est important de noter que plus la rentabilité sera élevée, plus le risque sera fort.

Les meilleures assurances vie

Comparatif des assurances vie 

Ce comparatif présente 14 solutions possibles pour investir son patrimoine dans le but de le voir croître via les :

  • Meilleurs organismes spécialisés dans les produits d’épargne,
  • Banques en ligne ou parfois même banques classiques.

Il est important de savoir que pour ouvrir une assurance vie dans une banque en ligne, il faut avoir un compte courant chez elle.

Propositions des Fintechs spécialisées

Notre étude repose sur les données que l’on peut trouver sur les sites émetteurs de la proposition pour les primes et les conditions du contrat. Concernant, les rendements en 2020, ils sont très variables et dépendent du type de portefeuille sélectionné. Dans ce tableau, les performances ne prennent en considération ni les coûts ni les prélèvements sociaux, sauf quand il est indiqué que le chiffre est « net ».

Nous avons également souhaité indiquer les contrats ayant obtenu un Trophée d’OR venant du site LeRevenu.

Choisir cette solution Frais et conditions Trophées  2021 Geste commercial Rendement moyen 2020
Yomoni
  • Pas de frais d’entrée, de versement, ni d’arbitrage,
  • Jusqu’à 1,60% sur la gestion,
  • Une rentabilité jusqu’à 2 fois supérieure à celle d’une banque classique et un tiers supérieur à celle d’une banque en ligne.
  • 10 profils de gestion,
  • Minimum de versement : 1000€ et 300€ avec Yomoni Kids pour les mineurs.
4 récompenses clés  Jusqu’à 350€* de coûts de gestion remboursés De 2,8 % à 7,6% selon le profil sélectionné.
Nalo
  • Pas de coûts de versement, d’arbitrage ou de retrait.
  • Les coûts annuels sont de 1,65% soit deux fois moins qu’une banque. 
  • Méthodologie inspirée des Prix Nobel en Économie avec sécurisation progressive.
  • Minimum de versement : 1000€.
 3 récompenses  3 mois de coûts de gestion offerts jusqu’à 500€*. De -2,5 % à 22,8% selon le profil et le portefeuille.
Cashbee +
  • Pas de coût d’ouverture, ni d’opération, ni de clôture,
  • Coût max : 1% du montant investi.
  • Minimum : 1000€ à verser l’ouverture.
  • 100% des profils de gestion sont ISR (Investissement Socialement Responsables)
  0,5% de performance en plus sur la première année. Voir les conditions sur le site Cashbee. Son assurance vie est trop récente.
ActiveSeed
  • Pas de coût d’ouverture, ni de dossier, ni de versement, ni d’arbitrage, ni de sortie.
  • Coût max : 1,2% du montant.
  • Mini : 1000€
  • 6 ans de performances records, du sur-mesure et des produits liés à la thématique ecoresponsable.
  RAS  De 1,49% à 10,43% selon le profil et la thématique.
Placement Direct (Darjeeling)
  • Pas de coût d’entrée ni d’arbitrage.
  • À la carte : 0,6% de coûts sur encours en gestion libre
    + 0,4% pour la gestion déléguée,
    + 0,7% pour d’allocation « Opportunité 100% trackers ».
  • Plus de 900 supports en UC & 50 trackers,
  • 6 modes de gestion pour un accompagnement sur-mesure.
  • Montant minimum initial : 100€
  • Montant minimum de versements suivants : 50€
  • Montant minimum de versements programmés : 50€ par mois, 150€ par trimestre, 300€ par semestre et 600€ par an.
5 récompenses  RAS De 1,10% à 2,90% selon la part d’UC et le montant investi. Net.
Placement Direct (Kapital Direct)
  • Pas de coûts d’entrée, de versement, d’arbitrage, ni de rachat.
  • Les coûts annuels de gestion dépendent du fonds sur lequel l’argent est placé (Eurossima = 0,75%, Netissima = 0,75%, UC =0,60%, ETF = 0,75%)
    + 0,25% pour la gestion déléguée,
  • Plus de 300 supports en UC et 31 trackers.
  • 2 modes de gestion : libre ou déléguée.
  • Montant minimum initial : 100€
  • Montant minimum de versements suivants : 50€
  • Montant minimum de versements programmés : 50€ par mois, 150€ par trimestre, 300€ par semestre et 600€ par an.
 5 récompenses  RAS De 0,90% à 1,70% selon le pourcentage de part d’Unités de Compte, net.
Mon Petit Placement (MPP)
  • 27 fonds disponibles.
  • Coûts annuels sur le montant investi : 
    – Les assureurs Apicil et Generali prennent 0,5%,
    – La société de gestion prend 1,2% en moyenne,
    – MPP : selon les gains réalisés du client de 5 à 25%, soit en moyenne 0,6%.

Soit un total moyen de 2,3%.

  • 4 profils de gestion agrémentés de 7 options thématiques,
  • Minimum de versement : 300€.
Lauréat du programme Scale Up Excellence en 2021 30% de remise sur vos frais avec COMPARATEUR30 De 8 à 13,8% selon le type de profil.
Goodvest
  • Coûts : 1,8% du montant sous gestion (0,3% pour la gestion des fonds, 0,6% pour l’assureur et 0,9% pour Goodvest)
  • Choix du support sous 7 thèmes.
 RAS RAS RAS

Propositions des banques en ligne

Choisir cette solution Frais et offre Trophée  2021 Prime Rendement moyen 2020
Boursorama Vie
  • 400 supports,
  • Coûts de gestion (fonds en €) : 0,75% ou (en UC) : 0,75%
    + 1% pour les coûts de sécurisation des plus-values.
  • 1000 arbitrages gratuits /an,
  • Fonds gérés par Edmond de Rothshild avec Generali en assureur.
  • 8 profils de gestion,
  • Minimum de versement : 300€.
3 récompenses   100€ offerts avec le code AV100, avec un versement initial de 1000€. De 2,49% à 6,94% selon le profil.
BforBank
  • Coûts de gestion Dolcea Vie (en €) : 0,6%,
  • Coûts de gestion (en UC) : 0,85%,
  • Coûts de mandat : +0,10% par an.
  Pas de prime  1,35% net.
Fortuneo
  • 182 supports en UC & 1 tracker,
  • 0€ de coûts d’entrée, 0€ de versement, et 0€ d’arbitrage en ligne. Coûts de gestion (en €) : 0,6%,
  • Coûts de gestion (en UC) : 0,75%,
  • 1000 arbitrages gratuits /an.
3 récompenses   300€* de prime offerte jusqu’au 30/09/21,
Avec le code : ETE2021
Investir au moins 5000€, dont  30% d’investissement en UC.
De 3,54% à 5,61% net
ING
  • Coûts de gestion (en €) : 0,75%.
  • Coûts de gestion (en UC) : 0,85%.
  • 1000 arbitrages gratuits /an.
  • Versement initial de 300€.
  RAS NC
Monabanq
  • 0€ de frais d’entrée, de sortie et de versement,
  • Coûts de gestion en UC : 0,75%.
  • Coûts de gestion en euro : 0,75%.
  • Coûts de mandat (gestion pilotée) : 0,20%.
  • Versement minimum de 500€.
  • Taux de rendement 2019  : 1,50%* à 1,70%.
RAS NC
Hello bank!
  • 0€ de frais d’entrée, 0€ de versement, et 0€ d’arbitrage* en ligne.
  • Coûts de gestion en UC : 0,75%.
    Coûts de gestion en euro : 0,60%.
    Taux de rendement 2019  : 1,10%*.
RAS NC

L'assurance vie est un produit financier qui n'est pas si bien connu. Voici tout ce qu'il faut savoir à son sujet, expliqué simplement.

Guide Assurance Vie : ce que l’on ne vous a jamais dit

L’assurance-vie qu’est-ce que c’est ?

Dans l’inconscient collectif l’assurance vie c’est ce que l’on reçoit (un peu comme un héritage) dans le cas du décès d’un proche. Or il s’agit surtout d’un moyen d’épargne. C’est d’ailleurs le premier moyen d’épargne en France selon la Fédération française de l’assurance avec plus de 1700 milliards d’euros de contrats.

L’assurance-vie sert donc à placer son épargne afin que celle-ci rapporte de l’argent par le biais des intérêts. C’est un placement à moyen long terme qui peut permettre de se constituer un capital pour réaliser des projets (voyage, achat immobilier, financer les études des enfants…).

Quels sont les différents types d’assurance vie ?

Il existe 3 types de contrats d’assurance vie :

  • L’assurance en cas de vie est un placement dont peut bénéficier directement l’assuré lui-même,
  • L’assurance en cas de décès (la plus connue, et celle qui trompe les gens le plus souvent sur le but de cette assurance), il s’agit d’une garantie pour les proches de l’assuré.
  • Le mixte : vie et décès.

Les principaux types de contrats

  • Les contrats monosupport en euros : les versements sont investis sur des produits sans risque, comme des obligations d’État, et sont revalorisés chaque année. Le capital investi est garanti à tout moment et les intérêts de l’année sont définitivement acquis.
  • Les contrats multisupports : les versements sont investis sur des produits sans risque, mais aussi des produits liés à la bourse (obligations, actions, fonds, Sicav…), investis sur les marchés financiers, appelés unités de compte (UC). L’assureur garantit non pas la valeur de ces unités, qui varie, mais leur nombre. Cet investissement est plus risqué que les meilleurs fonds en euros, mais cela peut se révéler plus rémunérateur.

Comment l’assurance vie fonctionne-t-elle ?

De nombreuses formules existent, les paramètres qui varient sont la durée, les options de sorties (versement d’une rente ou d’un capital), les risques encourus dans certains types de contrat. Les contrats souscrits en euros bénéficient d’un capital garanti à l’inverse de ceux en unité de compte/ en action qui eux varient selon les marchés.

Quelle fiscalité ?

Depuis le 27/09/17 les intérêts issus des versements d’assurance vie sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU). Ce dernier intervient en cas de retrait, partiel ou total, des sommes disponibles sur l’assurance vie.

Pour les versements dont le montant est inférieur, égal ou supérieur à 150000€ pour une personne seule, 300000€ pour un couple co-souscripteur, le taux d’imposition est de 12,8%. Après 8 ans, dans le cadre d’un rachat du contrat la fraction des produits correspondant aux versements effectués en dessous de 150 000 euros est imposée au taux de 7,5%.
Si le montant est inférieur à 150000€ pour une personne seule, 300000€ pour un couple co-souscripteur, en cas de rachat de contrat après la 8ème année, l’assuré bénéficie d’un abattement annuel sur les produits de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune.

Comparer les assurances vie

Pour ceux qui souhaitent d’autres solutions d’épargne, voici nos autres outils.

Comment évaluer la rentabilité d’une assurance-vie ?

Élément clé pour certains, et très regardé dans son ensemble, la rentabilité s’apprécie sur les performances des fonds en euros ou des UC sur au moins 3 voire 5 ans. Pourquoi 3 à 5 ans, et bien simplement parce qu’une mauvaise année ou à l’inverse une très bonne année ne reflètent pas forcément le rendement moyen lissé sur plusieurs années, d’où la phrase suivante que vous verrez souvent apparaître : « les performances passées ne préjugent pas des performances futures ».

Pourquoi prendre une assurance vie ?

La souscription d’une assurance vie peut servir plusieurs objectifs :

  • La constitution d’une épargne. L’assurance vie peut être envisagée comme un support d’épargne à long terme qui permet de se constituer un capital progressivement, grâce à des versements réguliers ou permettant de faire fructifier une épargne déjà constituée tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse.
  • La constitution d’un capital dans l’objectif de préparer son départ à la retraite. Le capital constitué fera office de complément de revenu le moment venu avec par exemple une sortie sous forme de rente viagère ou la programmation de rachats.
  • Préparer sa succession. L’assurance vie est le support idéal pour transmettre son capital à ses proches dans des conditions fiscales avantageuses.

Comment bien la choisir ?

Signer un contrat d’assurance vie suppose de s’engager sur le long terme. Aussi, il est important de prendre quelques précautions avant de s’engager :

  1. Bien définir son profil d’épargnant permet d’orienter le choix des supports (contrat en euros ou en unités de compte, etc.) ;
  2. La durée durant laquelle on peut se permettre de placer son argent sans y toucher. La fiscalité d’une assurance vie est optimale à partir de la neuvième année, mais il peut être intéressant d’y placer son capital même pour une durée moins importante.
  3. La possibilité d’effectuer ou non des versements et des retraits,
  4. Les coûts qui seront appliqués (versement, rachat, gestion, arbitrage, etc.)
  5. Les options de gestion proposées,
  6. La qualité du service offert par votre assureur, courtier, banquier, etc.

Vous pouvez également étudier les contrats les plus plébiscités et qui bénéficient d’une certaine notoriété auprès des particuliers. C’est le cas notamment du contrat Excelis assuré par Génération Vie et proposé par la Banque Postale, ou de nombreux contrats commercialisés par la Société Générale Vie, la CNP, etc.

Les éléments importants à prendre en compte (en plus de la rentabilité)

Outre la rentabilité, d’autres éléments sont à prendre en compte dans votre choix : les conditions d’entrée, d’alimentation et de sortie, le montant du versement initial à l’ouverture de l’assurance-vie. À quoi correspondent ses coûts ?

  • Coûts d’entrée : présents principalement sur les contrats associatifs ils correspondent aux frais d’adhésion à l’association.
  • Coûts de versement : pourcentage prélevé sur chaque versement pouvant aller jusqu’à 5% du montant. Assez fréquents de la part des établissements traditionnels (conseillers en gestion de patrimoine ou banques). Il n’y en a pas chez les établissements « 100% internet ».

Quel montant placer en fonction de ses besoins ?

Avant de choisir le support de votre assurance vie (meilleurs fonds en euros, en unités de compte, SICAV, etc.) et de choisir la compagnie qui accueillera votre épargne (Société Générale Vie, CNP, etc.), il est important de réfléchir au capital que vous devez placer pour mettre votre famille à l’abri. Et cela n’est pas forcément facile de déterminer le montant censé combler les conséquences financières de votre décès. Alors, sur quels éléments s’appuyer pour définir le montant nécessaire à couvrir toutes les dépenses ? Une solution simple est de lister l’ensemble des passifs et des actifs. L’écart entre les deux représente le montant que vous devriez couvrir avec l’assurance vie. Si évaluer les actifs peut être plutôt simple, lister l’ensemble des dépenses de votre famille peut s’avérer plus complexe.

Voici quelques éléments qui peuvent vous y aider.

Lister l’ensemble des personnes à charge

Il convient ici de lister l’ensemble des personnes qui dépendent ou qui seront amenées à dépendre de vous : enfants, parents, etc.

Zoom sur les enfants

Élever un enfant représente un coût important : éducation, loisirs, etc. Il convient donc d’estimer le montant nécessaire pour élever un enfant et de le multiplier par le nombre d’enfants que vous avez ainsi que par le nombre d’années pendant lesquelles vous estimez que vos enfants seront à votre charge. Si vous pensez que vos enfants suivront des études supérieures, n’hésitez pas à allonger la durée de prise en charge.

Les frais d’obsèques

En France, des obsèques coûtent en moyenne 4 000 €.

L’épargne de précaution

Lors d’un décès, il peut être difficile pour le conjoint de continuer à travailler. Les revenus de la famille peuvent donc être ramenés à zéro pendant une durée plus ou moins longue. Prévoir un montant qui permettrait de pallier la perte de revenus du foyer pendant plusieurs mois peut s’avérer indispensable.

Les dettes

Vos héritiers seront obligatoirement redevables de vos dettes au moment de votre décès. Prévoir un montant suffisant pour rembourser vos prêts et dettes leur permettra de gagner en sérénité.

L’âge et le niveau de vie

Plus une personne prend de l’âge, moins le montant de l’assurance vie devrait être important. En effet, les enfants sont généralement autonomes, les crédits moins importants, voire remboursés.

 

Mentions légales :

Cet article est destiné à l’usage informationnel. Avant de prendre une décision et de passer à l’action, vous pouvez consulter notre conseiller financier. Celui-ci réalisera votre bilan social et patrimonial gratuitement et vous orientera vers la solution 100% adaptée à votre profil.

  • Pour les assurances vie en UC, il y a un risque de perte en capital. 
  • Les performances passées ne garantissent pas nécessairement les performances à venir.
  • Un investissement dans des fonds ou ETC présente des risques, notamment le risque de perte en capital.

Tous les annonceurs qui sont présentés dans le tableau ont des conditions spécifiques et limitées. Il s’agit par exemple de :

  • Yomoni,
  • Nalo,
  • ActiveSeed,
  • Mon Petit Placement,
  • Goodvest,
  • Placement Direct,
  • Boursorama Banque,
  • BforBank,
  • Fortuneo,
  • ING,

Il conviendra de se référer aux sites web de chacun des acteurs pour connaître l’intégralité de ses conditions.

Liste des établissements