Icard est un wallet et une solution de paiement idéale pour envoyer de l'argent à n'importe qui.

Voir le classement des néobanques

Voici un dossier sur la nouvelle solution de paiement tendance Icard.
Il présente brièvement l’offre de cette néobanque, ses tarifs, ses services annexes, ses forces et ses faiblesses par rapport à ses concurrents.

Fiche d’identité

Créé en2007
Maison mèreissue de Bulgarie
Offre globaleWallet et néobanque gratuite ou de luxe à - de 10€/mois
Nombre de clients500 000
Idéal pour Acheteur en ligne Conciergerie

Pourquoi choisir Icard ?

Icard est un acteur de la Fintech étranger qui propose une solution d'agrégateur de comptes et de paiement en ligne.

Les grandes lignes de l’histoire d’Icard :

Icard a été créé en Bulgarie en 2007, par Christo Georgiev.
Cette startup a rapidement obtenue en 2010 une licence d’émetteur de monnaie électronique.
Elle est aujourd’hui présente dans plus de 30 pays.
Elle a émis 500 000 cartes, précédée à 3 milliards de transactions. Elle n’est pas réservée qu’aux particuliers, puisqu’elle dispose de 55 000 clients entreprise.

La partie solution de paiement :

A son lancement, elle intègre le réseau Mastercard. Ce qui facilite l’agrégation de carte de la marque.
Visa arrivera en 2010.
American Express sera compatible Icard en 2014.

 

  • Le nouveau Wallet : Icard permet de regrouper sur un même support, toutes ses cartes de fidélité. Ainsi, lors de chaque achat inutile de sortir sa carte de fidélité associée à la boutique en question. La carte Icard devient la seule et unique référence.
  • La carte virtuelle (ou e-carte) : Elle porte bien son nom, Icard permet de faire ses achats en toute sécurité sur internet, car elle propose différentes solutions de cartes éphémères pour les achats à paiement unique mais aussi pour régler un abonnement en ligne.
  • C’est une solution de paiement sans frais, et instantanée entre les utilisateurs Icard.
  • C’est un moyen de régler des achats par virement SEPA (en euro) mais aussi avec un SWIFT pour les paiements internationaux.
  • Le mobile remplace la carte avec le paiement mobile (Apple Pay et Android).
  • La carte permet aussi de retirer de l’argent liquide n’importe où dans le monde.
  • 2 cartes de paiement disponibles : Icard Visa et Icard Infinite (avec conciergerie, et des services Premium….) à 9,99€/mois ou 99,99€/an.

 

La startup que l’on peut classer dans les néobanques propose différents services.

Pour les particuliers :

  • Icard Visa carte de débit (profil Starter et Standard) : gratuits tous les deux et avec des fonctionnalités différentes.
    Starter sert de wallet ou agregateur de comptes et carte s de fidélité.
    Standard est la solution de paiement basique avec Iban compatible avec 7 devises (SEPA et SWIFT disponible), paiement instantané gratuit, cartes virtuelles (Mastercard et Visa), paiement mobile, limite de transaction sur le mois : 50 000€.
  • Icard Infinite à 9,99€/mois ou 99,99€/an qui offre un florilège d’avantages : conciergerie, assistant pour le shopping, accès au lounge dans les aéroports, des plafonds plus élevés, des offres exclusives dans des hôtels ou restaurants VIP, …

Les frais annexes :

  • Au delà de 5 retraits en ATM par mois, le retrait est facturé à 2€ par acte, 3€ hors de l’Union Européenne et 0,5€ en Bulgarie.
  • Il y a des frais d’approvisionnement du compte, c’est gratuit par transfert bancaire, mais payant par carte ou par Trustly (entre 0,5% à 1,5%).
  • Les transferts sont payants : SEPA 1€ par acte, et pour le reste cela dépend de la monnaie.
  • Rachat de la monnaie électronique restant sur le compte après fermeture du compte : 15€.
  • La consultation du compte depuis un DAB (distributeur de billets) est payante 0,5€ par acte.

Les gratuités :

Elles sont nombreuses, parmi les plus surprenantes on notera :

  • Le dépôt d’argent liquide sont gratuits mais pas en France.

Pour les entreprises

Icard propose aussi une solution pour les professionnels.

 

Cette startup a une offre très attractive dans l’ensemble, mais ce qui la freine aujourd’hui en France sont les points suivants :

  • Le RIB n’est pas français,
  • Le service clients, le compte utilisateur et le site sont en anglais, italien ou bulgare.

Son offre est très sympa pour un résident bulgare mais pour le moment en France, même si son expérience utilisateur est très ergonomique et intuitive nous ne voyons pas trop son intérêt sur la partie paiement. La partie wallet est à tester par contre.

Les concurrents de Icard sont nombreux :

  • Max, agrégateur et néobanque française et gratuite,
  • Bunq,  néobanque avec un compte courant rémunéré et avec une liste impressionnante d’avantages.
  • Revolut, N26, ….

Voir le classement des néobanques.

Dernières actualités

Banque et FinTech : 7 février
Publié le

Banque et FinTech : 7 février

Bonjour, voici la FlashNews Fintech du 2 au 8 février : La FlashNews Fintech : les offres promos* les plus attractives de la semaine + revue de presse. Duel de primes, annonce de résultats financiers,…