Acheteur en ligne

Quelle banque pour ceux qui font des achats en ligne ? De nos jours, acheter sur internet est monnaie courante....

Les Top banques pour faire ses achats en ligne

Quelle banque pour ceux qui font des achats en ligne ?

De nos jours, acheter sur internet est monnaie courante. Effectivement, sur la toile, il est facile de trouver tout ce dont on a besoin. Par contre, en ce qui concerne le paiement sécurisé en ligne, la majorité des consommateurs sont sceptiques. Dans cet article, on informe les usagers sur la possibilité d’utiliser une carte virtuelle bancaire et les banques qui offrent ce service.

Les banques physiques qui proposent la carte bancaire virtuelle

Même si toutes les banques ne proposent pas encore d’e-carte bleue, ce service tend à se généraliser auprès des établissements bancaires dans l’Hexagone. Les fonctionnalités sont sensiblement identiques, mais les tarifs prônés ne sont pas toujours les mêmes. En effet, certaines banques proposent un tarif mensuel alors que d’autres retirent une commission sur les transactions effectuées en ligne.

Voici les banques classiques qui proposent l’e-carte avec leurs principales offres disponibles :

  • La Caisse d’Épargne : elle offre un service de paiement sécurisé en ligne pour 16,20 €/an.
  • La BNP Paribas : son e-carte bleue est disponible à 52 €/an, même tarif pour sa banque physique et sa banque virtuelle « Hello Bank ».
  • Les clients de la Société Générale pourront y accéder moyennant une somme de 12 €/an.
  • La Banque Postale : propose son e-carte bleue à 13 €/an.
  • Le Crédit Mutuel : avec son service Payweb Card, les usagers disposent de tarif variable qui change selon la fédération. Mais il faut compter en moyenne 18 €/an.

Et dans la version gratuite ?

Deux banques en ligne proposent une e-carte bleue gratuite. 

  • Chez Fortuneo, l’e-carte bleue se dénomme « paiement sécurisé Internet ». A contrario des banques traditionnelles (Banque Populaire, Société Générale, Crédit Mutuel…), Fortuneo rend ce service à ses clients gratuitement. Pour se la procurer, il suffit de faire la demande sur le site de la banque. Elle est acceptée par tous les cybermarchands qui proposent comme moyen de paiement la carte bancaire physique. Il faut seulement renseigner le montant de la transaction et la durée de validité de l’e-carte  bleue. 
  • Hello bank! et Boursorama Banque : proposent d’utiliser Paylib pour les paiements en ligne. Hello bank! innove en plus avec sa carte virtuelle qui dure 3 ans.

Côté néobanque quelles sont les offres ?

C’est du côté des néobanques qu’il y a le plus de solutions. Chez les néobanques pour les professionnels c’est encore plus flagrant. Elles sont les e-cartes sont parfois payantes ou disponible avec un forfait supérieur.

Pour les professionnels : 

  • Chez ManagerOne : disponible pour tous et en illimité dès le forfait standard à 29,90€, qui est leur seule proposition tarifaire.
  • Chez Qonto l’offre est disponible aussi. En option dans le forfait le plus bas, elles deviennent illimitées avec le forfait à 99€.
  • Chez Anytime, le nombre de carte virtuelle est limité en fonction de la formule sélectionnée.

Pour les particuliers :

  • Aumax pour moi : le propose en illimité et gratuitement,
  • Vaultia : carte virtuelle valable 3 ans dont le coût est de 2€,
  • bunq avec ses forfaits payants rend la e-carte accessible, le nombre est limité à 5.
  • Revolut propose également les cartes virtuelles.

Les cartes prépayées :

Le propre d’une carte prépayée, comme Transcash, Nickel ou PCS repose sur le fait qu’il s’agit d’une carte qui n’est pas le compte principal et qui ne sera chargée que du montant nécéssaire pour faire l’achat souhaité. En ce sens, c’est une solution excellente pour sécuriser ses achats en e-boutique.

Certes, il est possible de faire de Transcash ou du compte Nickel son compte principal, dans ce cas il faudra faire attention.

Au niveau sécurité ?

Le principe de la carte virtuelle bancaire est relativement simple. La structure de l’usager lui délivre des numéros de cartes virtuelles qui sont temporaires. Cela lui évite de fournir et de renseigner le numéro de sa carte bleue physique. Aujourd’hui, l’e-carte est devenue un moyen de paiement à part entière, fiable et efficace, notamment en termes de sécurité. Rapide, elle garantit un règlement en ligne dans les brefs délais avec un risque de piratage moindre et de fraude minime.

Mise en garde

Il faut garder en tête que la carte virtuelle ne peut pas se substituer à la carte bleue physique. Elle est un complément de cette dernière. Elle est une excellente alternative pour rassurer les personnes sur leurs paiements en ligne. L’e-numéro sera difficile, voire impossible à pirater, car il est unique et utilisable sur un seul et unique site e-commerce et pour une seule et unique transaction.

Penser à regarder les conditions d’utilisation

Avant d’acquérir une carte bancaire virtuelle, il faut s’informer en amont sur les conditions d’assistance et les conditions de garanties. Généralement, cette dernière conserve les mêmes conditions que celle de la carte bleue physique.             

Qui plus est, sa souscription est facilitée. En quelques minutes à peine, la carte virtuelle bancaire est activée. Côté tarif, elle peut être totalement gratuite, sinon une petite partie peut être demandée comme on l’a vu plus haut. Avec l’e-carte, comparer, acheter et régler tout achat en ligne est devenue sécurisée.