Avis Yeeld : application d'épargne

Yeeld était une application mobile qui aidait à épargner avec un compte épargne mobile. Il permettait aussi de bénéficier d'avantages financiers. Son aventure se termine.

Voici un dossier sur ce que proposait la Fintech Yeeld. Cette solution mobile n’a pas duré très longtemps, pourtant elle était utile. Elle apprenait à épargne facilement et donc à préparer son futur.

En savoir plus sur le fonctionnement de Yeeld, ses frais, ses atouts et ses limites.

L’avis de ComparateurBanque sur Yeeld

Stéphanie Thomas

ComparateurBanque est le seul site qui vous donne un avis de spécialiste objectif sur la banque qui vous intéresse.

Carte d’identité

Créé en
2017

Maison mère
Agiliss SAS

Offre globale
Application éducative pour apprendre à épargner au quotidien

Avis Yeeld

🏆 Récompenses
Application n°1 pour apprendre à épargner

🎯 Spécificités
Agent de services de paiement de l'établissement de monnaie électronique Treezor

Nombre de clients
50 000

💸 Frais
Dès 0€/mois pour 1500€ d'épargne sur un an

🎁 Prime
4 % pour tout achat effectué sur Amazon.fr + 1€ par filleul avec le parrainage

Conditions de revenus
ouvert à tous

💳 Carte bancaire gratuite
Mastercard de retrait gratuite avec le compte à 9,90€/mois sinon elle est à 19,99€

🌐 IBAN
FR

❤️ Idéal pour
Radin ou juste économe : banque idéale Banque pour un Jeune de 18-30 ans

Pourquoi choisir Yeeld ?

On ne peut plus la choisir car elle vient d'arrêter son activité en novembre 2022. Yeeld était avant tout une sorte de coach qui apprend à épargner. Elle permettait aussi de détenir une carte et un IBAN pour utiliser cet argent mis de côté.

Immédiatement, nous pensons à Monabanq pour plusieurs raisons :

  • Sa carte qui épargne seule et reverse l’argent sur un Livret d’Epargne,
  • Ses solutions d’épargne diversifiées : le livret croissance avec son taux qui augmente au fil des ans, le Livret d’Epargne Monabanq (à taux boosté en ce moment) et les livrets règlementaires : Livret A, LDDS.
  • Ses opportunités d’investissement, qu’il s’agisse de l’achat d’actions en Bourse (CTO ou PEA), d’investir dans l’immobilier via une SCPI et accompagné des experts de Moniwan et avec l’offre exclusive des 2% du montant qui sont remboursés ou de son assurance vie.
  • Du cashback sur Booking pour réserver ses vacances.
  • C’est aussi avant tout une banque en ligne attractive : complète et pas chère. Elle permet d’encaisser de l’argent liquide dans les automates du CIC et Crédit Mutuel, elle est élue Meilleur Service Client de l’année depuis 2017, elle récompense ses nouveaux clients avec une prime …

Ensuite, il y a aussi N26 qui a lancé récemment sa carte qui épargne seule. Cette néobanque internationale donne accès à des solutions pour investir son argent avec les cryptos également. Son compte est sans frais sur les paiements et retraits à l’étranger.

Yeeld était une société française proposant une application mobile dont l’objectif était de permettre à ses utilisateurs d’épargner sans même s’en apercevoir.

Yeeld était une sorte de coaching d’épargne via une application mobile.

L’application propose 4 façons différentes d’épargner :

  • L’arrondi automatique : Yeeld permettait à ses clients d’arrondir automatiquement tous les achats effectués par carte bancaire. La différence obtenue est automatiquement épargnée sur le compte de l’application. Par exemple, pour l’achat d’un café à 1,20 €, l’arrondi est de 2 €. Yeeld met automatiquement de côté 0,80 € sur l’application permettant ainsi à l’utilisateur d’épargner sans même y penser.
  • L’épargne sur 52 semaines : L’application proposait à ses clients d’épargner selon la règle des 52 semaines. La première semaine, l’application épargne 1 €, la deuxième 2 €, la troisième 3 € et ainsi de suite jusqu’à 52 semaines et 52 €. Cette méthode permettait de mettre de côté près de 1 400 € par an.
  • J’épargne et puis j’oublie : L’utilisateur définit le montant qu’il souhaite épargner chaque semaine. L’application effectue ensuite l’opération automatiquement.
  • À la carte : L’utilisateur de l’application pouvait effectuer à tout moment un versement sur son compte Yeeld.

Pour bénéficier de la solution Yeeld, il fallait :

  1. Télécharger l’application ;
  2. Y rattacher sa ou ses cartes bancaires ; (une belle mise en application de la DSP2)
  3. Définir la façon dont on souhaite épargner ;
  4. Créer des capsules permettant d’épargner en fonction de ses projets ;
  5. Utiliser l’argent épargné selon ses envies.

Yeeld donnait accès à certains de ses clients à une carte de paiement virtuelle et à une carte de retrait Mastercard permettant de régler ses achats directement depuis le compte de l’application. 

 

Yeeld proposait 3 forfaits :

  • Le basique est gratuit et sans engagement. Il permet d’épargner en moyenne 1500€. 
  • Le complet est facturé 4,99 € par mois, sans engagement. Ce plan vise à mettre de côté en moyenne jusqu’à 3000€.
  • L’expert coûte 9,99 € par mois, avec un engagement minimum de 3 mois. Il s’adresse à ceux qui ont des projets plus importants et souhaitent « thésauriser » en moyenne 6000€. 

On comprend que le choix du forfait se fait en fonction de l’objectif d’épargne visé.

Une offre promotionnelle permet de bénéficier des 15 premiers jours gratuits. Il est donc facile de tester ses services rapidement.

Les frais et les « à côtés » du plan Basique : 

  • les virements sont facturés 2 €. (Ils sont gratuits pour les adhérents aux plans complet et expert.),
  • 1,99€ pour avoir accès à une carte de paiement virtuelle (gratuite et illimitée avec les deux autres forfaits)
  • Le cashback Amazon est de 1% (contre 4% pour les deux autres),
  • Il n’est possible de suivre qu’un seul projet (contre un nombre illimité pour les deux autres.

Tout comme Yeeld, certains établissements financiers proposent d’épargner l’arrondi de ses achats effectué par carte bancaire. C’est le cas par exemple de Monabanq avec sa carte qui épargne ou encore LCL avec l’option system’épargne.

Avantages de la solution proposée par Yeeld : 

  • Rapidité : il suffit de télécharger l’application et de créer un compte ;
  • Simplicité : pour les mêmes raisons ;
  • Gratuité de sa formule basique ;
  • Cashback de 4 %, sous conditions
  • Facilité d’accéder à son argent avec la carte Mastercard de retrait.

Points négatifs de l’application Yeeld :

  • Les conditions pour bénéficier du cashback de 4% sont limitées. Pour en bénéficier, il faut acheter via l’appli Yeeld des chèques cadeaux sur Amazon. Dès 100€ d’achat, 4€ sont offerts. 
  • Seule l’option expert permet de bénéficier de la carte Mastercard gratuite, sinon il faudra débourser 19,99€
  • Dans la formule gratuite, les versements sont facturés 2 €, ce qui peut représenter un pourcentage important en fonction des sommes épargnées.

Les points négatifs ne sont pas trop pénalisants car il est normal qu’une entreprise se rémunère si l’utilisateur exploite des ressources supplémentaires. Cette solution étant avant tout une aide à la constitution d’épargne et il est possible de s’en servir en mode gratuit d’une manière très constructive.

Un an seulement après son lancement, les services étaient de bonne qualité mais le modèle économique et la conjoncture ont eu raison de lui. 

Dernières actualités sur Yeeld

La veille quotidienne de l’actualité financière Yeeld à découvrir sur notre blog
Franfinance choisit par Yeeld pour son service crédit
Publié le

Franfinance choisit par Yeeld pour son service crédit

L’offre de crédit à la consommation co-construite par la société de financement Franfinance et l’acteur majeur du Banking as a Service Treezor commence à séduire les Fintech. Cette solution de finance…
Les 8 chiffres à retenir sur la Banque aujourd’hui
Publié le

Les 8 chiffres à retenir sur la Banque aujourd’hui

Beaucoup de questions fusent sur les nouveaux acteurs bancaires : les banques en ligne et néobanques. Qui sont-ils ? Quelles places ont-ils sur le marché ? Combien de revenus gagnent-ils ? Ce facteur …
Banque et FinTech : 17 avril 2020
Publié le

Banque et FinTech : 17 avril 2020

Les actualités Banque & Fintech du 12 au 18 avril : La FlashNews Fintech : les offres* les plus attractives de la semaine + revue de presse. Il semble que la situation se stabilise. Le Nasdaq revi…