Néobanque : qui sont les clients de ces Fintech ?

Avant réservées aux jeunes, les néobanques sont l'histoire de tous. Voici les principales typologies d'offres que l'on peut trouver.

Les néobanques les plus spécialisées dans leur domaine

Shine

La FrenchTech peut encore se réjouir d’une nouvelle startup qui décolle bien. Il s’agit de Shine, la néobanque pro idéale pour les indépendants.

En savoir plus Ouvrir un compte Shine

Plus de 3,5 millions de personnes ont ouvert un compte dans une néobanque en France l’année passée. Elles visent une clientèle de plus en plus large. Zoom sur le profil des clients des néobanques.

Néobanques : des offres bancaires qui séduisent les jeunes

Dans le portrait-robot des clients des fintechs, les « jeunes » arrivent en première place.

  • Au départ, les néobanques ont surtout attiré les clients millenials, qui sont nés entre les années 80 et l’an 2000, appelés aussi Génération Y.
  • La « GenZ », la génération suivante, née après l’an 2000 est également dans le collimateur.

Cette population voit dans les néobanques une opportunité d’accéder à des offres bancaires à leur hauteur. Les clients des néobanques sont en majorité constitués d’hommes – des citadins la plupart du temps.

Pourquoi la jeune génération est-elle attirée par les néobanques ?

Avides de nouvelles technologies, les millenials sont particulièrement intéressés par les services que proposent les néobanques.
Pour eux, la possibilité d’accéder à leur compte bancaire depuis un smartphone ou une tablette constitue un atout majeur. Cela est d’autant plus vrai que le gain de temps obtenu n’est pas négligeable.

En effet, l’ouverture d’un compte dans une Fintech prend immédiatement effet. Les notifications se font aussi en temps réel. Autant d’avantages qui motivent les jeunes.

Des offres bancaires adaptées aux jeunes

Les jeunes ont des besoins bancaires différents de ceux des autres catégories de clients. C’est pourquoi ils sont les plus nombreux à choisir les néobanques. Il existe différentes raisons à leur choix :

  • Tarifs attractifs.
  • Ouverture de compte sans condition de revenus.
  • Possibilité de parrainage et prime de bienvenue.
  • Simplicité basée sur l’utilisation d’une application en ligne.
  • Services bancaires innovants.

Le même language

Le fait de parler le même language est un autre argument fort. Très souvent les fondateurs de ces startup, sont eux-même des millenials ou des GenZ. Ils s’adressent donc à leur audience avec les mêmes codes. Ils utilisent beaucoup les réseaux sociaux et n’aiment pas se prendre la tête. Les mots d’ordre sont souvent :

  • Fun,
  • Flexibilité,
  • Adaptation
  • et Transparence.

La stratégie est donc souple et évolue au fil des attentes et besoins des clients qui sont souvent sollicités.

Concrètement, c’est le cas de Vaultia, Aumax pour moi, Vybe et bien d’autres encore.

Qui sont les autres clients des néobanques ?

Les professionnels souhaitant développer leur business sont également plus nombreux à recourir aux services des néobanques.
Celles-ci leur permettent de faciliter leurs transactions, notamment à l’international. Ainsi, certains établissements proposent des offres principalement dédiées aux professionnels, à l’instar de Boursorama ou de Revolut Business.
Mais au-delà des actifs, la clientèle des néobanques s’élargit à toutes les tranches d’âge.

Les professionnels

Selon cette étude, les clients des néobanques sont surtout des indépendants. Les TPE-PME ou encore les startup apprécient également les services rares :

  • Innovations (par rapport aux banques classiques),
  • Efficacité (contrairement à la lourdeur des banques physiques)
  • Tarifs plus attractifs qu’une banque traditionnelle.

C’est dans ces secteurs professionnels que les jeunes de 18 – 30 ans et les 31 – 45 ans sont les plus actifs.

Les comptes professionnels sont conçus pour faciliter le développement de leur business. Ils donnent droit à plusieurs avantages, notamment :

  • les virements internationaux à moindres frais,
  • le suivi de la trésorerie et des frais,
  • l’aide à la comptabilité, à la création d’entreprise et son évolution.

Ce qui pèche est le crédit. La crise actuelle a exacerbé cette lacune. Les néobanques ne sont pas des établissements de crédit avec l’agrément bancaire. Donc pas de PGE ou de crédit possible. Blank, la néobanque issue du Crédit Agricole arrive pour combler ce manque et d’autres sont en train d’y remédier comme Qonto prochainement.

Heureusement certaines startup se sont spécialisées dans le crédit pour indépendants par exemple. C’est le cas de Mansa.

Les mineurs et ados

Une autre cible qui a le vent en poupe sont les très jeunes. Certaines néobanques se sont directement spécialisées sur cette tranche d’âge qui démarre de plus en plus tôt. Dès 10 ans, il est maintenant possible de détenir une carte avec un compte.

Les parents sont ravis de ne plus avoir la corvée de distribution des billets ou pire encore de transmettre leur carte avec le code. Les enfants apprennent plus tôt à gérer un budget. Et les frais sont généralement réduits pour un gain de temps qui les vaut bien.

En plus certaines startup jouent vraiment le jeu éducatif en proposant l’apprentissage à la gestion de son budget par la gamification.

En terme de sécurité, les cartes sont à autorisation systématique et sans découvert autorisé. Les parents peuvent bloquer et débloquer la CB, avoir un oeil sur les dépenses et empêcher les achats sur certains sites ou commerces.

En exemple, ici on a : Pixpay, Xaalys, Kard, Vybe … qui sont les néobanques spécialisée pour les jeunes.

Les plus de 45 ans, les retraités et les inactifs

La dernière catégorie de clients des néobanques est constituée de personnes âgées de 45 ans et plus, mais aussi de retraités et d’inactifs.
Au-delà des services pratiques associés aux fintechs, ils sont également séduits par les tarifications avantageuses. La seule différence ? Les plus de 45 ans choisissent plutôt des néobanques possédant un réseau physique.

On est donc sur des acteurs qui sont classés dans les néobanques mais qui sont aussi parfois dans d’autres catégories, comme : Nickel, Transcash tout deux accessibles chez les buralistes avec recharge en argent liquide possible.

Il y a aussi les néobanques des banques classiques comme Eko, Ma French Bank ou les banques en ligne comme Monabanq et Hello bank!.

Les néobanques : des offres pour tous publics

Et vous, pensez-vous faire partie des personnes qui ouvrent un compte dans une néobanque ? Connaissez-vous les autres bénéfices de ce choix bancaire innovant ?

Dans les exemples de cible, il y en a bien d’autres. Nous avons du faire des choix. Les néobanques s’adressent à des niches, comme :

  • Les personnes eco-resposable,
  • Les voyageurs,
  • Les personnes avec un handicap,
  • Les amateurs de crypto  …

Les néobanques sont des acteurs qui se rapprochent de leur clients. On est loin des clichés de la banque pour tous, comme Boursorama Banque par exemple.

En effet, au-delà des critères évoqués ci-dessus, bien d’autres points pratiques rendent les néobanques plus attrayantes. Parmi eux, des prix transparents, des paramétrages faciles et des cartes de paiement physiques et/ou virtuelles.

Avec l’arrivée de nouveaux acteurs, les néobanques sont plus que jamais présentes dans le secteur des finances. Si vous ne savez pas laquelle choisir, n’hésitez pas à faire appel aux services d’un comparateur de banques en ligne. Il rédige parallèlement des articles dédiés aux fintechs, avec des classements, des détails sur les produits et bien d’autres.

Liste des établissements

Nickel Logo
Compte Nickel

Le compte Nickel rencontre un véritable succès. Son offre "NoBank" s'achète chez le buraliste et se recharge en argent liquide.