Le choix du compte pro Monabanq est-il attractif ?

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Le choix du compte pro Monabanq est-il attractif ?

Vous avez l’intention de créer une entreprise ? Vous êtes à la recherche d’un compte bancaire professionnel en ligne qui saura répondre à vos attentes ? Tarifs, moyens de paiement et d’encaissement, fonctionnalités et outils de comptabilité : de nombreuses néobanques peuvent vous intéresser ! Évoquons ensemble la solution Monabanq Pro, en la comparant avec les offres concurrentes.

Compte pro Monabanq : quelle offre ?

La filiale du Crédit Mutuel propose un compte bancaire pro en ligne dédié aux autoentrepreneurs.

Pour les entreprises individuelles

Si vous évoluez sous le statut de la microentreprise ou de l’entreprise individuelle (EI / EIRL), vous pouvez donc prétendre à cette offre. Mais, attention, ce n’est pas un compte bancaire professionnel à proprement parler, mais un simple compte courant customisé.

Un compte courant classique

Les travailleurs indépendants non-salariés sont obligés de séparer leur compte personnel de leur compte professionnel. Autrement dit, les rentrées d’argent et les frais d’entreprise passent par ce compte pro. C’est ici que se positionne Monabanq avec son compte courant pour autoentrepreneur.

Bon à savoir : le compte courant dédié à votre activité d’autoentrepreneur vous donne droit à une réduction de 20 % sur les frais de tenue de compte de votre courant personnel Monabanq

Une solution pour 9 €/mois

Le compte pro Monabanq coûte 9 euros par mois. Il est sans engagement et n’impose pas de condition de revenus. L’entrepreneur a droit à un découvert bancaire autorisé, sous forme d’une facilité de caisse, démarrant à partir de 600 euros. Un coup de pouce bienvenu dans la trésorerie en cas de passage compliqué ou d’investissement à faire dans du matériel par exemple !

Les moyens de paiement

Pour régler ses dépenses, le client professionnel peut utiliser une carte Visa Classic. Les retraits et les paiements en euros sont gratuits. La cotisation de la carte bancaire est comprise dans le prix, sachant qu’en versant 3 euros supplémentaires par mois, le souscripteur peut disposer d’une carte haut de gamme Visa Premier. Celle-ci est très utile lors de déplacements grâce à ses garanties d’assurance et d’assistance.

La protection juridique

Pour certains, ce service supplémentaire peut passer inaperçu, mais ne nous y trompons pas. C’est un véritable atout. Des experts juridiques accompagnent l’usager sur différents angles :

  • La rédaction de contrat : moment souvent redouté par les indépendants qui ne connaissent pas les termes techniques, ni les clauses indispensables pour se protéger,
  • La sauvegarde de l‘e-reputation : avec les réseaux sociaux une mauvaise image est vite véhiculée,
  • La protection et l’accompagnement lors de litige par le biais d’avocat, huissier, …

Le coaching

Cerise sur le gâteau, d’autres experts de la banque en ligne proposent d’accompagner le client au fil du développement de son activité. Ils répondent à ses questions liées à la croissance de son activité.

Les frais supplémentaires à anticiper

Oui, la gratuité prédomine, mais jusqu’à un certain point. Par exemple, le professionnel peut faire des virements bancaires instantanés sans rien payer…dans la limite de 1 par mois. Au-delà, il faut s’acquitter de 1 euro par opération.

Les chèques et les espèces

La possibilité de déposer ses chèques et ses espèces dans les distributeurs des réseaux Crédit Mutuel et CIC est un atout indéniable pour les chefs d’entreprise. Mais, si un seuil de gratuité existe, gare à ne pas le dépasser :

  • les 18 premières remises de chèques du trimestre sont offerts, et ensuite, la banque en ligne prélève 1,50 euro par opération ;
  • les 4 premiers dépôts d’espèces dans l’année sont offerts, et ensuite la banque numérique demande 5 euros à chaque fois.

Les opérations en devises à l’étranger

Le micro-entrepreneur doit être vigilant à ses déplacements à l’étranger. Monabanq applique une commission de 2 % des montants sur les retraits et les paiements en monnaies étrangères. Pour alléger le budget consacré à sa banque, le professionnel, régulièrement en déplacement en dehors de la zone euro, a donc tout intérêt à opter pour la Visa Premier. En plus des extensions de garantie, il ne paiera plus de frais bancaires à l’étranger.

Compte bancaire pro : Monabanq face à la concurrence

Plusieurs banques en ligne et Fintechs se sont lancées sur le marché porteur des professionnels. L’offre de Monabanq demeure toutefois nichée sur le segment des autoentrepreneurs.

Le prix

Monabanq propose un abonnement forfaitaire de 9 euros par mois, exactement comme l’offre pro de Boursorama Banque. La filiale de la Société Générale inclut sa carte Ultim, qui n’applique pas de frais bancaires à l’étranger, et l’accès à un livret d’épargne Pro. En revanche, la mise à disposition d’un découvert bancaire est possible, mais payante. De son côté, Hello Bank Business coûte 10,90 euros par mois. Toutefois, les frais à l’étranger sont nuls, tout comme le dépôt d’espèces dans les guichets du réseau BNP Paribas.

Les services pour pro

Dans son offre packagée, Monabanq ne met pas d’outils d’aide à la comptabilité ou à la gestion de l’entreprise. Boursorama Pro offre un espace de stockage numérique pour les factures, une catégorisation des écritures et un agrégateur de compte bancaire. Avec Hello Business, le travailleur non salarié a droit à un outil de facturation (création et suivi de devis) et l’accès à une solution d’encaissement CB Lyf Pro (1,35 % par transaction). Sur ce plan, Monabanq propose le Terminal de Paiement Electronique (TPE)  Smile and Pay (0,65 %) et Boursorama Pro la solution M-Pos Zettle (1,75 %).

Une réduction de 10€ est offerte aux clients Monabanq qui commanderont un TPE Smile and Pay.

De son côté, la filiale de Crédit Mutuel propose également un outil de gestion et comptabilité. Ils ont noué un partenariat avec MonAutoentreprise. Cet outil complet permet notamment de :

  • Relancer les mauvais payeurs,
  • Déclarer sa TVA et son chiffre d’affaires à l’URSAFF,
  • Tenir à jour sa comptabilité.

Sans oublier qu’il s’agit d’une vraie banque qui propose bien d’autres services annexes comme la Responsabilité Civile et une mutuelle santé adaptée à ce statut professionnel.

Les Fintechs

Toutefois, pour une offre plus complète sur les services non bancaires, les autoentrepreneurs doivent s’intéresser aux Fintechs spécialisées comme Qonto, Shine, Anytime, Manager One, N26 Business ou Revolut Business. Le coût est parfois plus élevé, d’autant qu’il s’agit de comptes aussi accessibles aux sociétés. Les services sont forcément plus axés sur l’aspect gestion d’entreprise, avec plusieurs outils, et même la possibilité d’emprunter via des partenariats avec Mansa ou October.

 

Pour conclure, la solution Monabanq Pro est intéressante pour les services bancaires de base, notamment l’encaissement de chèques et d’espèces aux guichets automatiques des réseaux Crédit Mutuel et CIC. Sans compter la précieuse facilité de caisse, qui dépanne un peu de trésorerie ! Les microentrepreneurs qui débutent n’ont par ailleurs aucune condition de revenus à respecter, ce qui leur permet de tester le service sans risque, l’abonnement étant sans engagement.

 

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire