Démarrer en Bourse chez son boulanger ?!

Publié le - Auteur Par Lucie
Démarrer en Bourse chez son boulanger ?!

La France se place sous le signe de la fourmi lorsqu’il s’agit d’épargne, mais elle est surtout orientée livrets sécurisés : livret A, LDD ou encore assurance vie. Une entreprise de la fintech s’est lancée le pari fou de toucher une nouvelle cible, celle des 18-35 ans,  les jeunes actifs et de changer leurs mœurs en termes d’épargne. Elle veut les amener peu à peu à devenir trader à partir de seulement quelques centimes.

Lancement de l’application Ismo

Dans la rubrique « qui sommes-nous » de l’application on peut lire le manifeste suivant : « Et si on faisait en sorte que les marchés financiers ne soient plus seulement l’affaire des plus privilégiés mais deviennent accessibles à tous ? Et si on permettait à tous, et surtout aux plus jeunes, de mieux préparer son avenir ? La volonté d’atteindre ces objectifs nous a animé lors de ces derniers mois, a alimenté bien des discussions, enflammé de nombreuses réunions… Ces questions et ces objectifs sont à l’origine d’Ismo. »

La fintech espère séduire 1 million de clients en France d’ici 2025.

Qui est la fintech derrière Ismo ?

La société de gestion de portefeuille Wide Asset Management est à l’origine du produit ou de la marque Ismo. Elle a été créée par des acteurs du secteur bancaire, 3 anciens banquiers ayant notamment travaillé à la Société Générale ou encore Natixis et 2 associés. Tous sont très investis et ont à cœur la réussite de ce projet.

Wide Asset Management est une société agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. Pour ceux qui ne la connaissent pas, L’AMF se définit comme suit : « Elle veille à la protection de l’épargne, à l’information des investisseurs et au bon fonctionnement des marchés financiers. »

Le plus de Ismo

Pourquoi un projet comme Ismo est une bonne idée ?
Tout simplement parce qu’elle permet d’acheter les fonds directement, en se passant d’intermédiaire à rémunérer ce qui la rend plus compétitives au niveau des prix et ce à partir de quelques centimes.

 

L’originalité de son offre

Investir quelques centimes

L’application Ismo propose de faire des micro-investissements en bourse. Elle permet d’investir les quelques centimes qu’il reste pour arriver à l’euro supérieur de chaque dépense. C’est donc une action indolore. Cela rappelle la carte qui épargne de Monabanq.

Par exemple un achat de 2,20€ permettra un investissement de 80 centimes. Vous dépensez 3€ dont 80 centimes investis. Certains se diront qu’au vu du nombre de prix dit psychologique présents dans les magasins à 9,99€ – 19,99€ – ça ne fera pas un gros pécule à la fin. Qu’importe, au final le but est de commencer.

La simulation sur un relevé bancaire

Curieuse de nature j’ai pris mon relevé bancaire du mois dernier et j’ai joué le jeu :

Péage 60cts + Vinted 10cts + plein de la voiture 92 cts + pharmacie 90 cts + forfait téléphone 0,01cts (les fameux) + courses 34 cts + courses 71 cts + achats divers 41 cts + assurance 10cts+ Amazon 0,03cts + horodateur 50cts + EDF 37 cts + loyer 78 cts + internet 0,01cts…

Total : un peu plus de 7€ en un mois. 

Pourquoi un tel titre « Démarrer en Bourse chez son boulanger ?! » Tout simplement parce que maintenant les boulangers sont payés par carte bancaire et qu’il reste souvent quelques centimes …

 

Tarif et fonctionnement d’Ismo

3 mois offerts puis …

Formule unique dans l’hexagone, elle ne nécessite aucune mise de départ. Gratuite les 3 premiers mois, elle coûte par la suite 1€/mois + 0,5% par an de frais de gestion.

Ouvrir un compte

Première étape l’inscription qui ne dure pas plus de 5 minutes. Une série de questions est posée à l’utilisateur afin de déterminer son profil (prudent, intermédiaire ou dynamique) et investir en conséquence. Pratique pour les débutants. Il est possible de choisir si oui ou non on veut être identifié en fonction du profil sélectionné.

La fréquence des investissements modulable

L’argent est investi uniquement dans des ETF. ETF signifie « exchange-traded fund », il s’agit de fonds qui répliquent l’évolution d’un indice boursier. Ils sont peu chers et diversifiés géographiquement et sectoriellement parlant.

Le prélèvement se fait une fois par semaine si le montant est égal ou supérieur à 5€, ce montant est ensuite investi. Il est aussi possible d’effectuer des virements ponctuels ou réguliers, sans montant obligatoire, pour ceux qui le souhaitent et qui sont un peu plus investisseur dans l’âme.

Investir plus que des centimes en bourse

Si la pandémie a montré quelque chose c’est bien la propension des français à économiser toujours plus, et sur le long terme. La Bourse est un secteur où le potentiel de rentabilité peut s’envoler mais aussi s’effondrer. Elle attire beaucoup et en même effraie.

Pour ceux qui sont prêts à se lancer mais qui n’y connaissent rien, voici notre guide pour comprendre tous les termes utilisés. Il est également conseiller de démarrer avec le paper trading. C’est à dire en faisant des simulations.

 

Investir avec Boursorama

Impossible de parler de la bourse sans mentionner Boursorama Banque, lauréate du Label Excellence 2019 des dossiers de l’Epargne du fait de « ses droits de garde, frais de tenue de compte ainsi que son abonnement au service de bourse en ligne gratuits. »

Pour en profiter et se lancer dans le trading il faut avoir un compte courant chez elle.

Pionnière de la bourse sur Internet elle propose l’ensemble des produits disponibles en bourse : options, obligations, actions… Elle se démarque de ses concurrentes avec son actualité en temps réel, actualité couplée aux outils les plus performants que l’on puisse trouver sur ce marché. L’équipe de recherche & développement travaillent de conserve avec l’équipe de trading pour ajouter des innovations constantes.

Là encore tous les profils sont représentés, du néophyte au plus averti : Découverte, classique, trader ou ultimate trader.

Investir avec ING

ING propose 3 sélections de fonds qui correspondent aux profils des clients :

  • Une solution « clé en main » gérée par les experts, les investissements se font selon le profil du client, ils s’apparentent fortement à ceux d’Ismo : Defensive (70 % d’obligations, 30 % d’actions), Balanced (50 % d’obligations, 50 % d’actions), Dynamic (30 % d’obligations, 70 % d’actions).
  • « Les 12 incontournables », c’est-à-dire les 12 fonds sélectionnés par ING classés en fonction de leur risque. Une liste dans laquelle le client n’a plus qu’à faire son choix.
  • Et enfin la formule « complète » pour les investisseurs les plus aguerris, cette fois ci il s’agit d’une liste de 42 fonds, sur le même principe que les incontournables.

 

Pour ce qui est des tarifs :

  •  Ouverture/ clôture / droits de garde, tous trois sont gratuits.
  • Aucun frais de tenue de compte
  • Remboursement des frais de transfert à hauteur de 2000€.
  • Les ordres sont facturés entre 3€ et 15€ par transaction.

 

Investir avec Fortuneo

Banque la moins chère, elle est experte sur ce terrain, d’autant plus qu’elle fait partie des premières banques à s’être lancer depuis 2000. Elle propose son propre guide pour aider les clients dans leur choix.

Offre plus larges, Fortuneo propose un éventail d’instruments financiers comme les bons de souscription, les produits structurés, les parts OPC, les produits d’investissement alternatifs, le SRD, les actions et obligations, les warrants, les turbos…

 

Pour les tarifs :

  • Offre de bienvenue,
  • Tenue de compte + droit de garde sans frais,
  • Outils de trading gratuits en temps réel,
  • Le coût de transfert ou les frais de donation de titres varient selon l’origine de la Bourse du titre (France ou étranger) : de 12 à 60€.

 

Il existe encore bien d’autres acteurs pour agir en Bourse. Les banques en ligne permettent de détenir un compte PEA ou Compte Titres. D’autres acteurs plus spécialisés comme eToro permettent de trader sur plus de supports.

 

Mentions legales :

L’investissement sur les supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital puisque leur valeur est sujette à fluctuation à la hausse comme à la baisse dépendant notamment de l’évolution des marchés financiers. L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qu’il ne garantit pas.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire