Les Français et l’investissement en Bourse : Baromètre de l’AMF

Publié le - Auteur Par Lucie
Les Français et l’investissement en Bourse : Baromètre de l’AMF

Les Français ont toujours eu les risques en aversion et se sont ainsi montrés sceptiques à l’idée d’investir en Bourse. Cependant, s’il y a une population qui devrait se laisser tenter par le marché actions, c’est bel et bien eux. Outre le fait qu’ils soient plus enclins à investir sur le long terme, il y a le contexte de taux négatifs d’aujourd’hui qui semble de plus en plus attrayant. Des enjeux qui restent pourtant muets face à la préférence des Français qui n’invitent presque pas la Bourse dans leur capital.

Les Français et la Bourse, une relation ambivalente

Les Français ont toujours été craintifs face à l’investissement en Bourse et les économistes le savent.

La retraite comme premier facteur

Plusieurs facteurs ont amené les Français à s’éloigner de l’actionnariat et le système de retraite français en fait partie. En effet, le système de retraite par répartition n’a jamais enchanté les seniors. Cette structure qui, avec ou sans l’investissement en Bourse, permet de toucher « normalement » sa retraite quand viendra la fin de la vie active. Le schéma est juste et rarement modifiable : les caisses préparent en amont la retraite de base, voire la retraite complémentaire. Il n’y a que les investisseurs avertis qui jouissent d’une retraite supplémentaire si et seulement s’ils se sont positionnés sur les marchés actions durant leur vie active.

Les risques toujours présents sur les marchés actions

Le risque inhérent aux marchés est également une autre grande raison qui explique le désamour des Français pour l’investissement en Bourse. De plus, la vulgarisation de l’internet au XXIe siècle et la crise financière de 2008 ont une influence sur le marché actions.

Consulter notre guide pour démarrer en Bourse.

Outre la situation catastrophique dans laquelle se trouvait la Bourse, la volatilité qui ne faisait que croître, la mondialisation des échanges et le trading à haute fréquence n’ont pas su persuader les Français. Résultat : il est de plus en plus difficile pour ces derniers de comprendre les fluctuations qui leur seraient concluantes, aussi bien sur le long que le court terme.

La Bourse attire de moins en moins

Selon la 6e édition du baromètre de l’épargne et de l’investissement de l’AMF, les Français seraient de moins en moins enclins à investir en Bourse.

De moins en moins attirés par la Bourse

Une enquête menée par Audirep il y a de cela 3 mois affirme que les Français sont de moins en moins disposés à investir en Bourse pour leurs vieux jours.

La situation économique de l’Hexagone étant davantage incertaine, ces derniers préfèrent de loin l’épargne à la place d’un marché qui ne manque pas de vaciller dès le moindre changement.

Sur 2000 personnes interrogées:

  • près de 8 personnes sur 10 affirment épargner et 7 sur 10 pensent que plus les rendements sont élevés, plus le risque grimpe.
  • D’autre part, environ 58% des Français refusent catégoriquement le fait qu’il y ait le moindre risque sur une partie de leurs placements. Une statistique plus ou moins étonnante étant donné que l’année dernière elle était de 49%.

Des chutes, et encore des chutes

La part des Français optimistes quant à l’évolution de leur situation financière pour l’année à venir a également chuté de dix points (24%). L’intérêt pour les placements en action recule de quatre points : 25%. Cependant, 47% des Français affirment que l’investissement en Bourse a été un peu, moyennement ou très rentable ces dernières années. La part des Français qui restent sceptiques en affirmant que « ce n’est pas le bon moment pour investir en actions » passe de 26 à 34% en 12 mois.

« …les intentions d’investir en actions dans les 12 prochains mois diminuent de six points et retombent au niveau de 2019, à 19 %. Ce fléchissement se vérifie surtout chez les plus de 55 ans, plus frileux (12%), mais aussi chez les moins de 25 ans, qui restent toutefois la catégorie d’âge la plus enthousiaste (30%). Les 25-34 ans maintiennent leurs intentions d’investir à un niveau élevé (29%). » peut-on dans un rapport publié par l’AMF.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire