Crédit immobilier : les éléments que regardent les banques pour l’accorder ou non

Publié le

Quels sont les facteurs clés regardés par les établissements de crédit pour un prêt immobilier ? Les connaître c’est mettre toutes les chances de son côté.

3 outils pour obtenir un crédit

Crédit immo : capacité d’achat

Notre calculatrice permet de connaître en un clic votre capacité d’achat dans le cadre d’un crédit immobilier. Cette calculatrice est…...

Les critères d’obtention de crédit immobilier peuvent varier d’une banque à l’autre. Toutefois, certaines conditions sont incontournables. D’une manière générale, l’octroi ou non dépend du profil du client.

Quelles sont les conditions à prendre en compte pour obtenir un crédit ?

Les conditions exigées par la banque

Pour multiplier ses chances d’obtenir facilement un crédit, quelques conditions doivent être remplies :

  • le dossier de demande de prêt doit être soigné : complété intégralement avec le maximum de documents complémentaires ajoutés,
  • l’emprunteur doit justifier des revenus fixes et réguliers,
  • il doit être en mesure de disposer d’un apport personnel d’au moins 10 % de la somme empruntée. La banque accorde généralement un crédit avantageux lorsque l’apport est important,
  • le taux d’endettement doit être faible et ne doit pas dépasser 35 % des revenus mensuels de l’emprunteur,
  • après le prélèvement de la mensualité du crédit, le reste à vivre doit être suffisant,
  • l’emprunteur doit être en mesure de fournir une garantie à la banque.

Voici les conditions de base. Et malheureusement cocher toutes les cases n’est pas possible pour tout le monde. C’est pour cette raison que d’autres facteurs peuvent entre en jeu.

Les conditions en cas de prêt sans apport

Sous certaines conditions beaucoup plus strictes, une banque peut accorder un prêt, et ce, même sans apport. Cependant, le taux octroyé peut être plus élevé car elle peut estimer le risque plus important.

Néanmoins, les banques favorisent certains profils tels que :

  • les investisseurs immobiliers,
  • les emprunteurs ayant des revenus élevés,
  • les fonctionnaires,
  • et les primo-accédants.

Elles vont toutefois procéder à un examen minutieux de la gestion des comptes de l’emprunteur. Selon ses revenus mensuels, son contrat de travail, son taux d’endettement et son reste vivre, le client peut espérer des conditions d’emprunt plus attractives.

Quelles sont les conditions exigées selon le contrat de travail ?

Les chances d’obtention d’un crédit immobilier peuvent varier en fonction de la nature du contrat de travail du demandeur.

Les conditions avec un CDD

Emprunter avec un CDD reste difficile puisque les risques sont plus élevés comparés à un salarié disposant d’un CDI. Cependant, pour les banques, toutes les personnes ayant un CDD ne sont pas toutes pareilles :

  • les emprunteurs qui travaillent dans la fonction publique sont considérés par les banques comme un CDI. Ils n’ont généralement pas de difficultés pour demander un prêt immobilier et peuvent même obtenir des offres plus spécifiques,
  • le cas des salariés du secteur privé reste plus compliqué. Si certaines banques ont choisi d’étudier leurs profils au cas par cas, d’autres ont décidé de les refuser systématiquement.

Pour être convaincant, l’emprunteur doit justifier de la solidité de ses finances sur le long terme. Ses chances seront multipliées si son contrat de travail dure plus longtemps. Il en est de même s’il cumule plusieurs CDD successifs dans un même secteur d’activité.

Les conditions avec un CDI

Avoir un CDI est l’idéal pour décrocher un crédit immobilier. D’ailleurs, les banques privilégient ce profil. Quelques conditions sont toutefois exigées pour écarter les refus :

  • l’emprunteur ne doit plus être en période d’essai depuis au moins 2 mois,
  • il doit remplir les critères d’octroi de crédit immobilier exigés par la banque,
  • le montant du remboursement mensuel doit être bien au-dessous du tiers de ses revenus,
  • le reste à vivre doit lui permettre de garantir le bon fonctionnement de son ménage,
  • s’il est locataire, il devra y avoir une différence raisonnable entre la mensualité et son loyer actuel.

La banque effectue ses calculs en fonction des revenus perçus par le demandeur durant les trois derniers mois. En cas de réévaluation de salaire, il est recommandé d’attendre la fin des trois mois avant de demander un crédit. De cette manière, l’emprunteur peut avancer ses nouveaux revenus afin de bénéficier de conditions d’emprunt plus intéressantes.

Les indépendants ou chef d’entreprise

Cette catégorie de personne sont un peu les parias du crédit immobilier. Pour le prêt personnel, certaines structures se sont spécialisées sur leur profil. C’est le cas de Mansa qui accompagne les indépendants et freelances par exemple. Pour le crédit immobilier, la réponse est bien plus complexe. Elle sera développer dans un autre article.

Certaines banques prennent également en compte le secteur d’activité du demandeur pour fixer ses taux. Ceux-ci peuvent alors être différents si le secteur est en plein essor ou en difficulté.

Liste des établissements