Le chèque : état des lieux sur ce moyen de paiement

Publié le

Pendant de nombreuses années, le chèque a été le premier moyen de paiement utilisé en France, loin devant la carte bancaire. Mais qu’en est-il aujourd’hui ? À l’heure de la multiplication des paiements en ligne, du sans contact et de l’explosion du paiement mobile reste-t-il toujours de la place pour le chèque ? Éléments de réponse.

 

 

Les TOP banques pas chères pour détenir un chéquier et encaisser un chèque

Paiement par chèque : ce qu’il faut savoir

Chèques bancaires : les informations essentielles

Le chèque est un moyen de paiement qui fait office d’autorisation de prélèvement afin de produire un paiement. Son utilisation est particulièrement simple puisqu’il suffit d’inscrire le nom d’une personne, d’apposer la somme et sa signature pour ordonner un paiement en sa faveur. Il s’agit d’un moyen de paiement gratuit. Il n’y a pas de maximum de paiement avec un chèque. Une fois rédigé, un chèque à une durée de validité d’un an et 8 jours. Cela signifie que son bénéficiaire doit déposer le chèque sur son compte bancaire dans ce délai pour pouvoir en obtenir le paiement. A priori, les chèques peuvent être utilisés pour effectuer des paiements dans toute la zone euro. Mais attention, il est possible pour les établissements bancaires d’appliquer des frais pour les chèques émis ou provenant de l’étranger.

La France championne du paiement par chèque

En 2020, 3 chèques sur 4 émis en Europe ont été émis en France. En effet, l’Hexagone est de loin la championne de l’utilisation des paiements par chèques.

Cette même année, près de 1,2 milliard de chèques ont été émis en France pour un montant total de 614 milliards d’euros. Dans la majeure partie des cas, ils sont utilisés pour effectuer des paiements d’un montant important. En effet, d’après la Banque de France et le rapport 2020 de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiements, le montant moyen des chèques émis est de 522 euros. Mais si la France reste la première utilisatrice des chèques, le recours à ce moyen de paiement tend à diminuer.

Paiement par chèque : vers une fin programmée ?

De moins en moins d’utilisateurs

Longtemps premier moyen de paiement, le chèque occupe désormais la quatrième place derrière la carte bancaire, le prélèvement et le virement. Le chèque est le moyen de paiement préféré de 18 % des Français contre 63 % pour la carte bancaire. Et cela va s’accentuer dans le futur. En effet, les jeunes plébiscitent de moins en moins ce moyen de paiement. Même en France, l’avenir du paiement par chèque semble donc compromis.

Pourquoi est-il préférable d’abandonner le paiement par chèque ?

Il existe plusieurs raisons qui poussent à la disparition du paiement par chèque :

  • c’est un moyen de paiement qui coûte cher aux établissements financiers : si le paiement par chèque est gratuit pour les usagers, il représente un coût important pour les banques qui repose essentiellement sur les coûts de fabrication, d’envoi, de collecte, de traitement, etc. Si aucun chiffre officiel n’existe, il a été estimé que le paiement par chèque représente pour les établissements financiers un coût compris entre 0,7 et 4 milliards d’euros par an. Mais la gratuité du chèque étant inscrite dans le Code monétaire et financier, les banques ne peuvent que supporter le coût de ce moyen de paiement sans le répercuter sur ses clients. Toutefois, de plus en plus d’établissements limitent l’utilisation de leurs usagers en n’autorisant que quelques transactions par chèques gratuites par mois.
  • Pour lutter contre les fraudes : la Banque de France a mis en avant une hausse des fraudes liées aux paiements par chèques (+ 52 % par an en moyenne depuis 2016).
  • Enfin, à l’heure où les usagers plébiscitent de plus en plus les paiements en temps réel, le chèque semble de fait tomber en désuétude.

 

Par Stéphanie Thomas

Directrice de publication du site.

Les autres établissements de notre comparatif