Ces comportements qui peuvent bloquer l’accès au crédit

Publié le
Quand on fait une demande de crédit, autant mettre toutes les chances de son côté pour avoir une réponse positive et un bon taux. Voici des comportements à éviter.

3 outils pour simuler l'obtention de votre crédit

Les banques évaluent la capacité de son client à rembourser un prêt à partir du dossier qu’il doit compléter au préalable et de l’analyse de son compte bancaire. D’ailleurs, certaines dépenses peuvent l’empêcher à obtenir un emprunt. Le saviez-vous ? Voici quelles sont les comportements qui peuvent vous enlever des points dans votre demande de crédit.

Les comportements liés aux dépenses

Lors de l’étude d’une demande de prêt immobilier ou à la consommation, les banques prennent en compte les dépenses réalisées par le client durant les trois derniers mois.

Les dépenses liées aux jeux de hasard

Les banques se basent sur le relevé de compte de son client pour avoir une idée de son rapport à l’argent. Les incidents de paiement et les découverts sont autant de détails qu’elles scrutent.

Les établissements de crédit examinent également les historiques du compte pour analyser les dépenses de son client et pour déterminer sa fiabilité. Certaines d’entre elles sont d’ailleurs rédhibitoires pour les banques. Il s’agit notamment des jeux d’argent tels que le poker en ligne ou les casinos et qui reviennent souvent dans les relevés bancaires.

Pour ces établissements, ces dépenses peuvent indiquer un comportement d’achat excessif, une addiction ou une pathologie. Toutefois, si les historiques d’un compte peuvent ne pas constituer le reflet précis du titulaire de compte, ils leur donnent déjà une idée du rapport de celui-ci avec la dépense et l’argent.

Pour permettre à la banque de procéder à une extrapolation sur le niveau de risque de son client, elle associe ensuite ces critères à d’autres, notamment à sa capacité d’épargne.

Les virements qui ne sont pas nommés

Les établissements de crédit accordent une importance particulière aux virements effectués par le détenteur de compte. Ainsi, si celui-ci est amené à en faire de manière régulière, il est indispensable de les nommer afin de mettre leur nature au clair.

D’ailleurs, en nommant les virements, l’historique du compte bancaire sera d’autant plus lisible et fluide. La banque veut savoir où va l’argent et pourquoi.

Les comportements liés aux moyens de paiement utilisés

Les banques scrutent les moyens de paiement utilisés par le demandeur de prêt lors de l’étude de son dossier.

Les dépôts trop fréquents de liquide ou de chèques

Les établissements de crédit sont amenés à analyser les mots clés indiqués sur les comptes. A partir de ces informations, ceux-ci vont pouvoir détecter les incidents bancaires et les éventuels comportements à risque. Les comportements atypiques qu’elles décèlent vont les alerter et vont par la suite faire l’objet d’une analyse approfondie.

C’est le cas d’un client qui effectue la même transaction de manière récurrente, en chèques ou en cash, avec les mêmes contreparties et montants. Si son dossier n’est pas refusé d’office, il fera l’objet d’une étude approfondie par un analyste qui octroiera ou non le prêt. Si le crédit est accordé, le taux sera certainement adapté au niveau de risque détecté.

En étudiant les historiques de compte, les banques visent également à découvrir les opérations surprenantes qui pourraient s’apparenter à des fraudes ou à du blanchiment d’argent.

L’inutilisation des cartes bancaires

D’une manière générale, les établissements de crédit accordent une importance particulière aux différents moyens de paiement que le détenteur de compte utilise.   D’ailleurs, dans le contexte actuel, les cartes bancaires font  partie des moyens de paiement les plus utilisés par les consommateurs Français.

Ainsi, un détenteur de compte, âgé d’une trentaine d’années, qui n’effectue aucune transaction avec sa carte et qui à la place utilise les chèques et le cash va certainement interpeller la banque.

Les banques utilisent généralement des algorithmes qui analysent les comportements des individus à partir de leur compte courant. Grâce à cette analyse, il leur est possible de déterminer le profil à risque ou non du prêteur. D’autres critères plus classiques tels que la situation familiale et les revenus vont également compléter ces comportements. Ainsi, pour augmenter les chances d’obtenir un crédit, il est recommandé de soigner son compte bancaire.

« Big Brither is watching you » … plus le client sera transparent et plus honnête il sera, plus il pourra emprunter facilement.

Mentions légales : 

 

Un crédit doit être remboursé, avant de vous engagez vérifier votre capacité de remboursement.

Liste des établissements