Achat en ligne et paiement frauduleux (le guide)

Que faire suite à un paiement frauduleux en ligne ? Voici la marche à suivre pour se faire rembourser. Nous avons aussi indiquer les solutions qui permettent d'éviter de se faire pirater son compte principal.

Les 3 top soluions pour sécuriser ses achats en ligne

Compte Nickel

Le compte Nickel rencontre un véritable succès. Son offre "NoBank" s'achète chez le buraliste et se recharge en argent liquide.

En savoir plus Ouvrir un compte Nickel

Les consommateurs se portent de plus en plus vers les achats sur internet, on a même pu constater un boom pendant et suite à la pandémie. Qui dit boom des achats sur internet dit malheureusement accroissement du nombre de petits malins essayant d’en profiter de manière malhonnête. Les banques veillent au grain pour protéger leurs clients, comme on a pu le voir avec la société Visa, mais elles ne sont pas toujours infaillibles. Il est important de savoir en amont quoi faire si cela devait nous arriver, afin de pouvoir traiter efficacement dans l’urgence une telle situation.

Annulation paiement en ligne ce qu’il faut savoir

Vous êtes en train de checker vos comptes et là horreur malheur, vous tombez sur une dépense dont vous savez pertinemment ne pas être l’auteur, voici ce qu’il est possible de faire.

Annuler un paiement frauduleux

Dans le cas d’un paiement frauduleux effectué avec ses coordonnées bancaire, la personne peut faire valoir son droit de rétraction pour l’annuler.

Si elle ne s’en rend pas compte rapidement, il faut savoir que la transaction peut être annulée sous 13 mois, sauf si le prestataire du bénéficiaire ne se trouve pas dans la zone euros.

Comment ne pas s’en rendre compte ? bien souvent il s’agit de petites sommes prélevées au hasard, se faisant passer pour des vendeurs de market place par exemple.

La première chose à faire est d’alerter sa banque, d’une part par courrier avec accusé de réception (en donnant les informations nécessaires) et d’autre part en contactant au plus vite votre conseiller pour qu’il agisse rapidement.

Attention toutefois, l’information concerne un paiement frauduleux. Dans le cadre d’un paiement dit « classique » où la personne voudrait une annulation pour motif qu’elle a changé d’avis, faire ceci n’est pas possible. Ce serait trop facile sinon, tout le monde ferait ça après un gros achat.

Toutefois la volonté d’annulation du paiement peut être envisageable après l’achat d’un bien ou d’un service. Mais celle-ci se fera par remboursement du vendeur dans un délai de 3 jours, pour se faire il faut utiliser son droit de rétraction.

Sur le site officiel du Service Public , il est indiqué ceci : « Vous disposez d’un délai de 14 jours minimum pour changer d’avis sur votre achat à distance. » Il en est de même pour les achats fait par téléphone. Le professionnel qui réaliser la vente peut proposer un délai plus long à ses clients mais pas plus court.

Remboursement de la banque

La banque rembourse dans les cas suivants :

  • Fraude/vol : la carte bleue est utilisée sans l’autorisation de son détenteur.
  • Litige avec le commerçant : produit, payé avec la carte, non livré, service payé non honoré (défaillance ou liquidation de l’entreprise).

Faire opposition

Dans le cas de la volonté d’une annulation de paiement en dehors d’une fraude ou d’un vol voici une information importante : un paiement fait par carte bleue est considéré comme irrévocable. Dès la composition du code secret il y a acceptation de l’achat et des CGV du vendeur/commerçant sur internet. Une fois la transaction faite elle est validée par la banque et le montant est crédité sur le compte du professionnel.

Cela n’a aucun effet sur les paiements antérieurs, car une fois la transaction effectuée le paiement est enregistré.

C’est un acte qui n’est pas sans conséquence, et donc à ne pas utiliser pour un achat que l’on regrette mais uniquement en cas de vol, de fraude, de piratage ou de perte.

Une fois l’opposition faite, la personne est privée de carte bleue pendant une semaine au moins, elle devra payer des frais selon son contrat pour cet acte. On n’y pense pas mais les mensualités payées avec peuvent être annulées et entrainer leur lot de formalités et de perte de temps.

Partage d’expérience  de Lucie M :

« Après le piratage de ma carte bleue, il y a quelques années, j’ai dû faire opposition un samedi à midi. Je me suis retrouvée sans moyen de paiement. La carte servait à payer mon forfait Internet, qui a été coupé suite à l’opposition pour non-paiement. Ne voyant pas le lien entre l’opposition faite et la coupure, j’ai cru que le problème venait des orages violents. Jusqu’à ce que je reçoive un courrier, bien après la guerre… Et là pour faire enregistrer mon RIB (qui servait déjà à payer mon forfait téléphonique, c’était « sport », … Finalement cela n’a pas fonctionné puisqu’il faut deux mois pour pouvoir l’enregistrer. Les paiements ont dû être fait par téléphone deux mois d’affilés en donnant mes coordonnées bancaires par téléphone… Chose que l’on pas envie de faire suite à un piratage de carte ! »

Comment protéger ses paiements sur internet

Comme on dit il vaut mieux prévenir que guérir, donc même si les banques ont des services dédiés à la protection des usagers, il existe des méthodes simples et qui ne demandent rien de spécial pour se prémunir des fraudes lors des achats.

Les e-cartes/ cartes virtuelles

Il s’agit d’une carte bleue virtuelle, contenant les mêmes informations qu’une vraie carte bleue, mais à usage « unique » pour les achats réalisés sur internet.

Lors du paiement, il faudra fournir les informations : numéro de carte, date d’expiration et code de sécurité.

On la retrouve par exemple chez Fortuneo, banque bien connue pour sa générosité envers ses clients.

Une version pour les professionnels existe également, elle se trouve chez ManagerOne sous la forme de 3 formules :

  • Usage unique,
  • Usage récurrent, soit utilisable tous les mois pour la même chose, comme un loyer, une charge fixe, internet… Au moment de la création de la carte l’utilisateur spécifie le montant récurrent, la fréquence des paiements et la date d’expiration de la carte qui peut être résiliée à tout moment.
  • Usage plafonné, qui peut être utilisé par un employé par exemple pour des achats de matériel de bureau, des repas, pour tous ce qui rentre dans une note de frais par exemple…

Cette solution existe aussi chez Qonto, une autre néobanque pour les professionnels.

Les cartes prépayées

Les cartes prépayées ou compte sans banque sont des solutions qui sont sans découvert possible. Ainsi si la carte est chargée il est possible de l’utiliser sinon le paiement est refusé. C’est donc un moyen idéal pour sécuriser ses achats en ligne. Personne ne peut toucher à votre compte en banque principal.

Transach

Propose une carte prépayée en France et dans les DOM-TOM, disponible dans 35 000 points de vente (buralistes et taxiphones). Carte directement utilisable et sans justificatif.

Pour voir les différentes formules de Transcash c’est ici.

Nickel

Solution « no bank » pour tous, disponible en ligne ou chez un buraliste. C’est un compte ouvert à tous,  sans condition de revenu, avec un RIB nominatif, plusieurs options de recharge pour seulement 20€/an*.

 

Les solutions sont multiples, mais l’usage de cartes virtuelles ou prépayées donnent l’avantage de ne pas se faire de souci lors des paiements sur internet. Pour éviter les pièges sur les faux sites web, lisez notre article ci-dessus.

 

 

Liste des établissements