Mener son entreprise à la réussite avec ces 12 conseils

Publié le

En se lançant dans l’entrepreneuriat, un travailleur indépendant peut se retrouver très vite dépassé par les évènements. Voici 12 conseils appliqués par ceux qui ont atteint leur objectif de mener à bien leur activité professionnelle.

3 Fintech pour réussir

Pour développer son entreprise et l’amener vers le succès, un plan d’action concret lui est nécessaire. Voici 12 TIPS pour lui :

  • déterminer les forces d’un projet,
  • définir les pistes d’amélioration,
  • repartir avec un plan d’actions clair,
  • et bâtir un business solide.

Définir un positionnement clair 

Un travailleur indépendant se doit d’adopter un positionnement précis et clair. Il se traduit par la place qu’il souhaite occuper dans son domaine et dans son marché. Ce positionnement le rend reconnaissable, mémorisable et surtout unique. Il peut se traduire par sa spécialisation, sa personnalité ou encore son type de clientèle.

Avec une offre de produits ou de services bien définie, il est plus facile pour les prospects et les clients de comprendre en quoi et comment l’entreprise peut les aider.

Astuce : pendant un masterclass à Paris un intervenant à expliqué que dans certains pour se présenter il était bien de mettre en avant deux caractéristiques parfois opposées qui font votre singularité. Voici quelques exemples :

  • Cédric Froment : trader & surfer. Il est reconnu dans son secteur avec sa formation de cours de Swing Trading : LSL.
  • Stéphanie Thomas, directrice de publication de ComparateurBanque.com  : Zen et Ancrée, dont le souhait et d’aider les internautes à choisir le meilleur établissement financier en fonction de leurs besoins et profil. Cela passe par la connaissance de soi, l’acceptation de l’énergie de l’argent et se faire confiance.
  • Cédric Boukaïa : Technophile & minimaliste, ce youtuber partage sa passion en ligne.

Faire une étude du marché dans les règles

Réaliser une étude du marché est essentiel non seulement pour évaluer la faisabilité du projet mais aussi pour rester compétitif, pour être prêt à s’adapter en cas d’évolution du marché et pour respecter les règles imposées.

Une étude du marché est indispensable au lancement de l’activité. Cependant, pour garantir sa stabilité et pour attirer les clients, il est aussi nécessaire de la réaliser au moins deux fois par an.

Astuce : pour ceux qui n’ont pas les fonds nécessaires ou les compétences pour réaliser une véritable étude digne de ce nom, il est possible de contacter les universités ou écoles afin qu’ils la réalisent pour vous. Sinon Mansa est le spécialiste du prêt pour les indépendants. Il est peut-être sollicité en ce sens.

Bien définir un avatar client, ou la « persona » 

Pour être sûr de s’adresser à la bonne clientèle, toute entreprise doit au préalable définir avec précision un « buyer persona ». Il s’agit du client idéal, celui qui serait intéressé par l’offre en question et qu’elle souhaite attirer. En connaissant le profil type du client parfait, il serait plus facile d’instaurer les stratégies adaptées afin de le trouver et de le séduire plutôt qu’un autre.

Penser des offres pour les clients 

Pour faciliter les ventes, mieux vaut faire des produits pour les clients au lieu de chercher des clients pour les produits. Les offres doivent être pensées pour répondre aux envies et aux besoins du public cible.

Aligner les tarifs

Les tarifs reflètent l’image de l’entreprise. Qu’ils soient, en dessous, au-dessus ou dans la moyenne, ils en disent long sur celle qui les applique et sur son offre. Pour attirer les cibles parfaites, ils doivent être alignés au positionnement que l’entrepreneur souhaite adopter.

Astuce : Penser à faire le benchmark des brochures tarifaires des concurrents. Puis faire de son côté, une estimation des dépenses pour fournir le service ou le bien, le temps passé.

Optimiser son site internet

 Véritable vitrine de l’entreprise, le site internet doit être attrayant et fonctionnel, mais pas que. Il est aussi nécessaire de l’optimiser pour convertir et inciter les internautes à l’achat. Autrement dit, il doit les encourager à contacter l’entreprise, à s’inscrire sur les newsletters, à acheter ou à faire d’autres actions précises.

Astuces : Quand on démarre ce n’est pas évident car il n’y a pas de quoi comparer. Dès le lancement, il est possible d’installer un outil comme hotjar pour savoir où sont les zones de clics, les « zones chaudes ». Cela peut aider à modifier un texte, changer la place d’un bouton, sa couleur. Ensuite, faire intervenir un professionnel de l’ergonomie UX Design et UI Design. Ainsi, l’expérience utilisateur sur le site sera fluidifiée et l’internaute ira instinctivement vers là où vous le souhaitez : prise de rdv, demande d’information, achat de produit …

Mettre en place une stratégie d’emailing

Délaissé ou considéré à tort par certains entrepreneurs comme une vieille stratégie, l’e-mail marketing est un levier d’acquisition qui continue de faire ses preuves. D’ailleurs, celui-ci continue d’apporter un bon retour sur investissement (ROI). Posséder et s’appuyer sur sa propre base de données e-mails est ainsi un avantage que toute entreprise ne doit pas négliger.

Astuces : Cependant pour mettre en place une telle stratégie, il ne faut rien négliger :

  • Méthode de recrutement avec le consentement obligatoire et légal,
  • Conservation des données, idéalement plus on en sait sur ses contacts mieux s’est : âge, nom, prénom, intérêt …,
  • Outil de routage, choisir le bon n’est pas évident. Contactez-nous à ce sujet, si vous avez des questions.
  • Fréquence des envois du message et type de message.

Être visible sur les réseaux sociaux

A l’heure où les réseaux sociaux tiennent une place importante dans le quotidien des consommateurs, y assurer une présence est presque devenu aujourd’hui une obligation. Les acheteurs potentiels achètent le plus souvent chez les entreprises qu’ils suivent déjà sur les réseaux sociaux. Cependant, rien ne sert d’être présent sur toutes les plateformes, voir celle(s) qui est ou sont le plus en accord avec votre secteur. Pour mettre toutes les chances de son côté, l’entreprise doit choisir celle où son client idéal est présent.

Astuces : une bonne stratégie « social média » passe par ces étapes :

  • Choisir le bon support (voir où sont les concurrents et regarder ce qui marche le plus. Voir s’il n’est pas possible d’innover pour surprendre)
  • Créer un compte et l’alimenter fréquemment. Plus vous êtes présent, plus on vous voit. Des outils existent pour planifier la publication de messages sur différents supports. Cependant, il est également important d’interagir en live, car sinon les algorithmes des réseaux sociaux ne vous mettent pas en avant.
  • Pour la gestion, une fois que la ligne éditoriale est claire, des stagiaires ou jeunes Community Manager peuvent les gérer pour vous.

Mettre en place une stratégie d’acquisition

Pour se faire connaître et pour attirer les prospects, toute entreprise doit instaurer une véritable stratégie d’acquisition. Tout va dépendre de ce que vous vendez, à savoir des services, des biens, ou de l’espace publicitaire.

Astuces : Dans tous les cas, pour donner de la visibilité à votre site web, il faudra ajouter du contenu pour plusieurs raisons : donner à l’internaute l’occasion de revenir pour s’informer et ressortir dans le moteur de recherche Google.
Pour la vente de biens, il faut penser à utiliser les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram … qui sont de plus en plus présents dans le domaine.
Pour les prestations de services, il y a de nombreux sites qui recensent les freelances, indépendants … ou encore Linkedin.

Sur ce point, il est aussi primordial de se fixer des objectifs pour avoir des buts à atteindre. C’est un moyen pour vous de vérifier si la stratégie mise en place est efficace ou pas. Les objectifs peuvent être en terme de :

  • Trafic sur le site,
  • Vente de produit en nombre et chiffre d’affaires,
  • Demande de rendez-vous …

Instaurer une stratégie de conversion

Attirer les prospects sur son site et sur les réseaux sociaux ne suffit pas pour faire vivre l’entreprise. Encore faut-il les convertir en clients, c’est-à-dire qu’ils achètent votre produit ou service. Pour ce faire, l’entreprise peut :

  • multiplier les boutons d’appel à l’action : acheter, en savoir plus, nous contacter, prendre un rendez-vous,
  • utiliser les offres promotionnelles limitées dans le temps ou reposants sur certaines conditions,
  • partager les témoignages laissés par les clients satisfaits.

Astuces : une fois que le client est passé à l’action, le tunnel de conversion doit être rodé. Envoi du bon de commande, de la facture, suivi du paiement, livraison, gestion des retours. Certaines Fintech comme Shine, Qonto aident à ne manquer aucune étape.

Connaître les obligations légales et administratives

 Les freelances et les indépendants ont des droits mais aussi des obligations. Pour rester dans la légalité, mieux vaut se renseigner de manière régulière. Il est aussi conseillé de s’entourer d’experts tels que des juristes et des comptables pour venir en aide en cas de besoin.

Astuces : Certaines Fintech comme le compte pro Hello Business ou Blank, apporte une aide juridique.

S’organiser au mieux

Plusieurs manières permettent d’instaurer une bonne organisation au quotidien. En étant organisé, l’entrepreneur indépendant a plus de chances d’atteindre ses objectifs. La gestion de son temps est primordiale.

Astuces : Même si un entrepreneur se doit d’être multitâches, il est bon de parcelliser son planning. On ne peut pas tout faire en même temps, quand il gère la comptabilité, il doit s’y consacrer à 100%, idem pour la partie commerciale et tout le reste.

En espérant que ces conseils vous aident.

Par Stéphanie Thomas

Directrice de publication du site.

Les autres établissements de notre comparatif