Le livret d’épargne Populaire (LEP) un potentiel insoupçonné

Les français passent parfois à côté de bonnes affaires et le LEP en est une pour ceux qui peuvent en bénéficier.

Les TOP offres d'épargne

Une épargne sans impôt, cela existe, et à ce jour c’est 8 millions de français qui passent à côté. Cette épargne concerne en tout 15 millions de français, mais qui sont-ils ? Il s’agit des détenteurs de livret d’épargne populaire aussi appelé LEP, rémunéré à 1% net. 1% net ça peut semble peu et pourtant c’est parfois bien plus que les autres livrets d’épargne classiques qu’ils soient règlementés ou non. 

Que faut-il savoir sur le Livret d’épargne populaire ?

Livret trop méconnu des français, il représente pourtant des avantages non négligeables pour les foyers modestes qui peuvent en avoir un.

Qu’est-ce qu’un livret d’épargne populaire ou LEP ?

Le site du gouvernement donne la définition suivante : « Le livret d’épargne populaire (LEP) est un produit d’épargne réglementé. Il est réservé aux personnes qui ont des revenus modestes. Son taux d’intérêt est garanti par l’État. Les gains qu’il génère sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. »

Quelles sont les conditions pour en avoir un ?

Pour avoir un LEP il faut remplir les conditions suivantes :

  • Être majeur et non rattaché à un foyer fiscal,
  • Avoir son foyer fiscal en France,
  • 1 livret par personne,
  • 2 livrets par foyer fiscal
  • Fournir à la banque votre avis d’imposition (ou de non imposition).
  • L’époux ou épouse ou le partenaire de Pacs d’une personne remplissant les conditions d’ouverture du LEP doit fournir en plus la preuve du mariage ou du Pacs (livret de famille, acte de naissance…).
  • Lors de l’ouverture du LEP, vous devez verser sur le compte un montant minimum de 30 €.

Les plafonds à respecter

Le plafond fiscal en France métropolitaine ne doit pas excéder une certaine somme (plafond de revenus) selon le nombre de part :

  • 1 part 19 977€,
  • 1,5 parts 25 311€,
  • 2 parts 30 645€,
  • 2,5 parts 35 979€,
  • 3 parts 41 313€,
  • 3,5 parts 46 647€,
  • 4 parts 51 981€,
  • Une demi-part supplémentaire 5334€.

Que peut-on faire avec ce livret ?

Voici ce qu’il faut savoir sur le livret d’épargne populaire.

  • Le plafond est de 7 700€.
  • Retraits et versements possibles quand on le veut, comme pour un livret A classique, sauf que le LEP ne peut avoir un solde négatif.
  • Taux d’intérêt annuel : 1%.
  • Les intérêts sont calculés du 1er au 16 de chaque mois, il est important de prendre en compte pour meilleur investissement que les sommes déposées produisent des intérêts lorsqu’elles sont placées par quinzaines entières.
  • Il est possible de le fermer quand on le souhaite. Il peut aussi être fermé si les conditions d’ouverture ne sont pas ou plus remplies. La démarche doit être faite au plus tard le 31 mars de la 2e année qui suit l’année où vous avez produit pour la dernière fois les justificatifs de revenus.

SI vous n’en avez pas et que vous correspondez aux conditions d’éligibilité, foncez vite dans votre banque.

Comment développer sa notoriété ?

Voici un pourcentage assez parlant les français sont friands d’épargne, 82% d’entre eux ont un livret A, contre 15% pour le LEP, qui rappelons le, premièrement rapporte le double du livret A et deuxièmement est défiscalisé.

Position de la Banque de France

Le fait que près de la moitié des français ayant le droit d’en posséder ne soit pas informé de cette possibilité alarme le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

« Le livret d’épargne populaire (LEP) n’est pas assez développé », déclarait-il récemment, « 15 millions de Français y ont droit et la moitié seulement ont ouvert un livret de ce type. »

« C’est dommage, alors que sa rémunération (1% aujourd’hui) supérieure à l’inflation protège le pouvoir d’achat des épargnants. En moyenne, les LEP détenus par ces 7,3 millions de Français affichent une épargne accumulée de 5 500 euros. Ce qui permet d’espérer environ 55 euros d’intérêts à la fin de l’année ! »

A la question de savoir comment booster le LEP, François Villeroy de Galhau répond : « Les banques doivent poursuivre leurs efforts pour mieux le faire connaître à leurs clients. Il faut aussi simplifier un certain nombre de démarches pour le rendre plus accessible. Tous les Français non imposables ou faiblement imposés peuvent y prétendre. Cela contribuerait à une épargne plus juste. »

Il y a donc une grande part de communication de la part des Banques qui doit être faite à ce sujet-là, après tout notre banquier/banquière n’est pas sans connaître nos revenus et est donc plus à même à pouvoir proposer des produits d’épargne personnalisés, correspondant à la cible.

Sur le site du gouvernement, Bercy explique simplement le fonctionnement de cette solution d’épargne. Dommage que l’information ne soit pas plus reprise dans les médias.

La simplification des démarches

Élément non négligeable qui peut rebuter tous les phobiques administratifs, ou simplement ceux qui n’aiment pas faire de la paperasse, le fait de devoir fournir chaque année son relevé d’imposition pour justifier son revenu et garder son LEP. C’est pourquoi début octobre les députés ont adopté des mesures visant à faciliter les démarches pour l’ouverture d’un LEP, que ce soit pour un candidat ou pour un détenteur de LEP.

Comment s’organise cette simplification ? Avec la loi d’Accélération et de simplification de l’action publique (Asap), plus besoin de fournir le revenu fiscal de référence ou RFR (pour prouver qu’une personne « célibataire » touche moins de 19977€/an ou 30645€/an pour un couple) avant le 31 mars chaque année pour les détenteurs ou à l’ouverture pour les nouveaux clients.

Il est même question de prendre une autre direction, en effet ce serait cette fois au fisc d’apporter la preuve à la banque que la personne (candidate ou détentrice) est éligible au livret d’épargne populaire. L’article 42 de la loi Asap précise en effet que “l’administration fiscale indique aux entreprises, établissements ou organismes habilités à proposer le compte sur livret d’épargne (…), sur leur demande, si les personnes qui demandent l’ouverture d’un tel compte, ou qui en sont déjà titulaires, remplissent les conditions d’ouverture ou de détention (…)”.

A noter cependant que si pour une raison ponctuelle, comme un bénéfice dû à une vente immobilière, un héritage ou autre, pendant une année le revenu fiscal de référence dépasse le seuil et ne permet plus de bénéficier du LEP, si le RFR repasse sous le seul exigé l’année suivante, le foyer fiscal détenteur du LEP pourra continuer à bénéficier de ce dernier.

 

 

 

 

Liste des établissements