Western Union et ses concurrents rouvrent leurs services en Afghanistan

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Western Union et ses concurrents rouvrent leurs services en Afghanistan

Anytime dont le compte pro a été récemment racheté par Orange Bank vient de publier une nouvelle intéressante concernant les activités bancaires en Afghanistan. Sur son blog, le compte pro des indépendants et TPE-PME indique que les services de transferts d’argent en devises reprennent dans le pays. Focus !

Ce qu’il faut savoir de cette réouverture

Peu de temps après la prise de pouvoir des talibans, les services de transferts d’argent en Afghanistan ont été suspendus.

Quand ces opérations ont-elles été suspendues ?

Les services de transfert d’argent proposés par Western Union et ses concurrents, en Afghanistan, ont été suspendus le 18 août 2021. À cette date, les talibans ont gagné et pris le pouvoir à Kaboul. Cette victoire des fondamentalistes islamistes a été accompagnée par la fermeture des établissements bancaires dans ce pays.

Toujours le 18 août, le FMI (Fonds monétaire international) a aussi déclaré suspendre les aides qu’il réalise en faveur de l’Afghanistan. En effet, depuis que les talibans ont accédé au pouvoir, la situation économique du pays est au plus bas. Devant les établissements bancaires, des files d’attente interminables sont constatées. Avant l’effondrement, il est logique que les habitants souhaitent retirer leur argent.

Pourquoi cette réouverture ?

Deux raisons principales ont conduit à cette reprise des transferts d’argent en Afghanistan.

La réouverture des banques en Afghanistan

Cette réouverture des services de transferts d’argent, en Afghanistan, est due principalement à la reprise des activités bancaires dans le pays. En effet, les talibans ont autorisé les banques à rouvrir leurs portes au début du mois de septembre 2021. Néanmoins, ils ont fixé des limites strictes concernant les retraits d’argent.

Face à cela, le géant américain Western Union a annoncé qu’ils vont redémarrer leurs activités en Afghanistan. De plus, l’acteur n’appliquera pas de frais jusqu’au 17 septembre, soit pendant deux semaines. L’entreprise MoneyGram, pour sa part, est consciente du rôle que jouent les transferts d’argent dans les besoins quotidiens et les moyens de subsistance du peuple afghan. Ainsi, afin de soutenir ce dernier, elle envisage également la reprise.

L’importance des transferts d’argent

Sur le territoire afghan, les transferts d’argent occupent une place très importante. De nombreux habitants dépendent des paiements que leurs proches réfugiés à l’étranger leur envoient. Même si la plupart de ces flux financiers proviennent d’Arabie Saoudite et d’Iran, des transferts d’argent sont également émis de manière régulière depuis l’Allemagne, la France, les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Comment se déroule cette reprise des transferts d’argent ?

Le redémarrage des transferts d’argent en Afghanistan est conforme aux sanctions économiques imposées par les États-Unis.

Conformité à la politique américaine

Il est bon de savoir que les États-Unis ont imposé des sanctions économiques à l’Afghanistan. Ainsi, les acteurs Western Union et MoneyGram ont indiqué que le redémarrage des transferts d’argent n’entraînera aucun souci de conformité avec ces mesures.

D’après le responsable des sujets liés à la conformité chez Western Union, Tyler Hand, les institutions financières peuvent traiter les envois de fonds personnels vers l’Afghanistan. D’ailleurs, depuis le retrait des troupes américaines du territoire afghan, l’entreprise est en contact régulier avec le gouvernement des États-Unis. Il ajoute aussi que les transferts de fonds sont considérés comme des activités humanitaires. Ils s’accordent ainsi à la politique américaine.

Cette reprise durera combien de temps ?

Les services de transferts d’argent, en Afghanistan, seront maintenus aussi longtemps que la communauté internationale est favorable au nouveau régime. Cependant, les organismes de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme restent inquiets par rapport à cette prise de pouvoir par les talibans. En effet, le territoire afghan est passé entre les mains de terroristes, ce qui rend délicat le sujet du traitement d’envois de fonds vers le pays. Effectivement, des proches du gouvernement officiel en place sont ciblés comme terroristes par l’ONU. Ce constat a mis en alerte les agences de renseignement qu’elles soient américaines ou étrangères.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire