Où investir son épargne ? (Livret A, assurance vie)

Publié le
Où investir son épargne ? (Livret A, assurance vie)

Compte tenu du climat ambiant, les français misent sur les investissements les moins risqués. Ils épargnent plutôt que de dépenser. La croissance économique est donc au ralenti.

Quelles sont les meilleures solutions d’épargne aujourd’hui ?

Les français mettent de l’argent  de côté. Les raisons de ce comportement sont multiples. Le climat ambiant n’est pas favorable à la prise de risque, l’inflation incite à garder son argent en cas de coups de dur. Mais cela ne fait pas tout. Une enquête du Cercle de l’Epargne révèle les différentes raisons qui incitent les français à conserver des liquidités par précaution. Par ordre croissant d’importance, il y a : Par précaution (de manière générale), pour avoir une meilleure retraite, pour transmettre aux héritiers, pour aider la famille, en vu de réaliser un achat important, pour acheter un logement.

L’assurance vie boostée avec les Unités de Compte

Ce mode d’épargne, qu’est l’assurance vie, avait subi une chute d’intérêt avec la loi Sapin II, sous Hollande.

Des chiffres à l’appui

Depuis début 2019, 11,2 milliards d’euros ont été investis dans l’assurance vie. C’est donc une belle relance. Certains l’expliquent par la forte inflation des prix de l’immobilier dans les grandes villes et la chute de la Bourse depuis 2018. En 2019, 58% des français pensent que ce support est intéressant (selon le Cercle de l’Epargne). Le total investit en assurance vie n’a jamais été aussi important : 1745 milliards d’euros, selon la Fédération Française de l’Assurance (FFA). Ce qui représente une moyenne de 46 000 euros pour les 38 millions de bénéficiaires. Ce chiffre ne veut pas dire grand chose car les montants sont très variés seule une faible partie des assurances vie atteint des montants très importants.

Les meilleurs supports

Aujourd’hui, les assurances vie les plus rentables sont celles qui proposent des Unités de Compte leur permettant ainsi de booster les performances habituelles. ComparateurBanque propose un simulateur qui compare les assurances vies (gratuit et sans engagement)

Prenons l’exemple de Yomoni, startup française spécialisée dans l’épargne et l’assurance vie. Ils proposent 10 profils différents en assurance vie, du moins risqué au plus risqué. Leur activité a débuté en 2015 et si l’on regarde les chiffres depuis 2015, le taux de rentabilité va de 7,3% pour le premier profil à 23,7% pour le profil le plus risqué. Une simulation rapide permet de voir ce qu’il en est juste sur l’année 2019 et les résultats restent bien plus intéressants qu’ailleurs. En 2019, le taux de rentabilité va de 0% pour le profil 1 à 10,9% pour le profil 10.

Yomoni l’assurance vie boostée, avec en plus une prime d’ouverture de compte.


Le Livret A et LDDS : la sécurité avant tout

Les français sont donc plus fourmi que cigale.

Des chiffres pour valoriser le Livret A

Même si près de trois français sur quatre estiment que le Livret A est un produit inintéressant en terme de rentabilité, il a enregistré la plus forte collecte depuis ces dernières années. A eux deux, le livret A et le LDDS,  dont la rentabilité est proche de zéro ont battu des records, avec un encours total de 400 milliards d’euros. Le Livret A représente plus de la moitié, avec 293,6 milliards d’euros.

Au delà du Livret A et LDDS

Les organismes de la Fintech ont décidé de booster un peu ces supports endormis. Pour ceux qui cherchent une solution d’épargne un peu plus dynamique sans pour autant risquer sa chemise, il faut regarder du côté des Livrets spécialisés. Chaque banque en ligne propose son Livret avec une prime à l’ouverture et un taux boosté sur une période limitée. Et certains acteurs comme PSA Banque proposent des livrets spéciaux comme le Livret Distingo.

L’épargne en Europe

La France est un des pays européens avec le plus fort taux d’épargne. Un taux se dit élevé à partir de 12% du revenu disponible. En France, nous sommes à 14,7%, contre 4,78 % en espagne ou 4,79% au Royaume Unis, par exemple. (chiffres issus du Cercle de l’Epargne).
Une startup du nom de Raisin a lancé une offre très intéressante. C’est un comparateur des offres d’épargnes qui ouvre les portes de plus de 30 pays et de 77 banques. Un français peut investir son épargne dans plus de 250 solutions. Aujourd’hui, ce n’est pas moins de 175 000 clients ayant investit un total de 13 Millions d’euros qui se retrouvent à utiliser ce market place.

Pour aller plus loin :

Pour ceux qui sont intéressés par d’autres solutions, nous allons passer par les deux extrêmes qui se pratiquent le plus.

La défiscalisation

Pour l’immobilier locatif, consultez notre comparateur d’offres en défiscalisation. Le formulaire sera à compléter avec la synthèse de votre besoin et les organismes pouvant répondre au mieux à vos attentes reviendront vers vous.

Conserver son argent sur le compte courant

Les français gardent de l’argent dormant sur leur compte courant. La Banque de France estime que les encours numéraires et les dépôts à vu représentaient fin 2018 : 560,7 millions d’euros. Ce qui ferait en moyenne 8400€ par français. Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Epargne, estime qu’ « après toute une série de crises depuis le début des années 2000, et une actualité anxiogène sur les placements financiers, les Français préfèrent de plus en plus laisser de l’argent sur leurs comptes ».

Sources :

Le mensuel du Cercle de l’Epargne (mai 2019)
BFMTV Comment se répartit d’épargne des français?

 

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.