Monabanq Pro – Compte autoentrepreneur

Monabanq Pro – Compte autoentrepreneur

Publié le
Ouvrir un compte pour travailleur indépendant

La banque en ligne propose une solution dédiée aux autoentrepreneurs sans engagement et sans condition de revenus. Le compte PratiqPro de Monabanq est accessible à partir de 9 € par mois, ce qui en fait l’un des moins chers du marché.

Un compte en banque pour les autoentrepreneurs

Le régime de l’auto-entrepreneur, créé par le gouvernement français en 2009, impose aux professionnels de séparer les comptes bancaires personnels des comptes bancaires de la microentreprise. Pour l’heure, les micro-entrepreneurs ne sont pas obligés d’ouvrir un compte en banque professionnel.

Ouvrir un compte pro n’est pas une obligation, mais …

Un simple compte classique destiné aux particulier peut suffire. Mais de moins en moins d’établissement acceptent ceci et surtout les fintech et banques en ligne proposent désormais des comptes qui deviennent des outils de gestion de leur activité. Une sorte de « tout en un » pour la compta, la gestion commerciale, répondre à des besoins administratifs …

Que propose Monabanq aujourd’hui pour les professionnels ?

La banque en ligne Monabanq propose donc un compte auto-entrepreneur, rebaptisé en 2021, PratiqPro. En réalité, il ne s’agit pas d’un compte bancaire professionnel, mais d’un compte courant classique aménagé pour les auto-entrepreneurs, qui exercent une activité commerciale, artisanale ou en tant que profession libérale.

D’autres banques en ligne commercialisent ce type de compte. Sur ComparateurBanque, nous avons justement étudié et comparé les offres du marché destinées aux freelances. Rendez-vous sur notre comparatif pour le profil dédié à l’autoentrepreneur pour découvrir notre classement et noter quelle banque est la plus attractive. Pour le moment, l’offre de Monabanq n’est pas encore intégré dans le comparatif. Cela ne saurait tarder.

Qui peut ouvrir un compte PratiqPro ?

Toutes les banques en ligne ne proposent pas de compte aux professionnels. Elles considèrent que cette solution est plus coûteuse qu’autre chose.

Un compte pro à 9€ TTC/ mois

C’est une erreur, étant donné l’arrivée massive de Fintechs sur ce segment du marché. Monabanq n’a pas commis cette erreur, en détenant dans son catalogue produit une offre de compte auto-entrepreneur pour 9 € TTC. En plus, si le détenteur du compte pro décide d’ouvrir un nouveau compte personnel ou s’il en détient déjà un, il pourra bénéficier de 20% de réduction sur ce dernier. 

Statut et profil du détenteur du compte

Pour souscrire au compte autoentrepreneur de Monabanq, les conditions sont les suivantes :

  • être majeur et capable ;
  • résider en France Métropolitaine ou dans les DROM COM ;
  • être titulaire d’un compte bancaire en France ou en zone euro (y compris pour les étudiants),
  • disposer d’un Kbis.

Ce compte est spécialement mis en place pour les entreprises relevant du régime de la microentreprise, mais aussi pour les entreprises individuelles (EI, EIRL). Les association, SCI et entreprises TPE-PME ne peuvent y ouvrir un compte.

Comment ouvrir un compte pro Monabanq ?

La procédure d’adhésion se passe entièrement en ligne.

  • Remplir le formulaire de souscription en ligne.
  • Faire une signature électronique sur le contrat.
  • Envoyer les pièces justificatives par téléchargement sur l’appli mobile bancaire (pièce d’identité, justificatif de domicile, justificatif de l’option fiscale, extrait du Kbis).
  • Faire un virement initial depuis un compte extérieur au nom du détenteur de 150 euros.

Quelles sont les caractéristiques du compte auto entrepreneur Monabanq ?

L’offre sans engagement et sans condition de revenus inclut pour 9 euros par mois les éléments suivants :

Moyens de paiement et encaissement

  • une carte Visa pour faire ses paiements et ses retraits illimités et sans frais en euros ;
    • Les cartes Visa Classic (débit immédiat ou différé) et à autorisation systématique sont gratuites,
    • La Visa Premier nécessite 3€ supplémentaires par mois.
  • un RIB/IBAN français pour faciliter les démarches auprès des administrations ;
  • un découvert de 600 € minimum, sous la forme d’une facilité de caisse, modulable en fonction des revenus, très utile en cas de problème passager de trésorerie ;
  • les dépôts d’espèces et de chèques dans les distributeurs automatiques de billets du Crédit Mutuel et du CIC, pour un encaissement encore plus rapide, même si le dépôt en ligne est également possible ;
    • Argent liquide : 4 gratuits par an, puis 5€ par acte,
    • Chèque : 18 gratuits par an, puis 1,5€ par acte.
  • des virements instantanés, les bénéficiaires percevant l’argent sans aucun délai de traitement ;
  • l’émission d’un chèque de banque ;
  • Il est également possible de choisir dans les 3 options que propose Smile & Pay un Terminal de Paiement Electronique. Le terminal est payant de 69 à 349€ à l’achat et la banque à distance permet de profiter de 10€ de réduction à la commande. Ensuite, il faut prévoir un abonnement :
    • Standard à 1,5% par encaissement,
    • Premium à 0,65% par acte plus 24€ par mois.

Les services annexes

  • la modulation des plafonds de la carte bancaire directement depuis l’application, en cas d’un achat par exemple plus conséquent ;
  • des alertes SMS pour avoir un suivi du solde du compte de la micro-entreprise;
  • un service de coaching afin de répondre à toutes les questions administratives ou comptables en lien avec le régime de la micro-entreprise ;
  • une protection juridique, incluant un service d’aide à la rédaction de contrats, de gestion des litiges avec des clients ou des prestataires, de garantie sur l’e-réputation.

Quels sont les frais supplémentaires ?

L’établissement bancaire ajoute des services payants, mais qui peuvent convenir, voire faciliter la vie aux entrepreneurs.

Sur les moyens de paiement

  • une carte Visa Premier pour voyager tranquille avec des extensions de garanties d’assurance et d’assistance (+3 €/mois) ;
  • une assurance Moyens de paiement (+2 €/mois) ;

Attention, les opérations par carte bancaire affichent des seuils de gratuité à ne pas dépasser :

  • dépôt d’espèces : 4 gratuits par an (ensuite 5 €/opération) ;
  • paiements en devises : 2 % de l’achat ;
  • retraits en devises : 2 % du montant ;
  • virements SEPA : 1 gratuit par mois (ensuite 1 €/opération) ;
  • remise de chèques : 18 gratuites par trimestre (ensuite 1,50 €/opération).

Pour protéger encore plus le détenteur du compte

  • une mutuelle assurance santé (à partir de 25 €/mois) ;
  • une responsabilité civile professionnelle (à partir de 15 €/mois) ;
  • une assurance décès invalidité (à partir de 2,50 €/mois).

Monabanq auto-entreprise : points forts, points faibles

Les atouts du service dédié aux indépendants

On peut citer les avantages de l’offre de la banque en ligne dédiée aux auto-entrepreneurs suivants :

  • offre sans condition de revenus, sans engagement et moins chère qu’une banque classique à 9 €/mois ;
  • souscription rapide 100 % en ligne ;
  • facilité de caisse (découvert autorisé) : ce qui est rare dans les comptes pro des concurrents,
  • protection juridique ;
  • dépôt de chèques et d’espèces dans les réseaux CIC et Crédit Mutuel : ce qui est très rare pour les espèces chez les Fintech. Seuls Hello Business de Hello bank! le permet.
  • du coaching avec des experts.

Les faiblesses ou améliorations possibles

Et les inconvénients de l’offre Monabanq pour les micro-entrepreneurs ? On peut mentionner :

  • carte Visa Premier payante (3 €/mois supplémentaires) ;
  • commission sur les opérations bancaires l’étranger ;
  • la facturation des dépôt d’argent liquide et chèque qui sont au-delà des seuils autorisés ;
  • outils de facturation, de gestion et de comptabilité non inclus,
  • Le terminal pour encaisser les cartes bancaires est relativement cher.

Bon à savoir : la banque en ligne accompagne le développement des travailleurs indépendants avec des prêts à la consommation, allant de 500 € à 30 000 €. La demande se fait en ligne et aucuns frais de dossier ne sont appliqués.