Le niveau de vie des Français en 2020

Bilan des chiffres donnés par l'INSEE sur l'état du niveau de vie des français. Au milieu de ces chiffres, quelques outils pour réduire ses frais inutiles.

3 solutions pour payer moins de frais sans réduire son niveau de vie

L’INSEE affirme que le niveau de vie des Français a baissé. Toutefois, certaines données laissent penser le contraire. Les français disent avoir de moins en moins d’argent et devoir faire face à de plus en plus de frais. Il faut aussi reconnaître que la pandémie de Covid-19 a chamboulé la situation économique en France. Enquête sur le niveau de vie des français.

Niveau de vie des Français, les chiffres semblent être insensés

Augmentation annuelle du SMIC et de la rémunération mensuelle moyenne en EQTP

Selon Eurostat, l’Hexagone est dans le Top 7 des pays qui ont le SMIC le plus élevé parmi les membres de l’Union européenne.
En effet, le SMIC mensuel en France augmente chaque année depuis plus de 10 ans.

Voici un tableau qui récapitule l’évolution du SMIC mensuel en France depuis 2011.

Mais rappelons que le SMIC, n’est rien d’autre que le salaire minimum. Combien de personnes sont au SMIC car les entreprises ne peuvent pas les payer plus cher, car ils n’ont pas les compétences suffisantes ?? En 2019, le Figaro titrait : « La part des salariés au SMIC au plus haut depuis 11 ans » avec 13,4% des salariés. Subir une telle augmentation n’est pas un signe de bonne santé économique.

Date d’application SMIC mensuel
1er janvier 2020 1539,42€
1er janvier 2019 1521, 22€
1er janvier 2018 1498,47€
1er janvier 2017 1480,27€
1er janvier 2016 1466,62€
1er janvier 2015 1457,52€
1er janvier 2014 1445,38€
1er janvier 2013 1430,22€
1er janvier 2012 1425,67€
1er janvier 2011 1398,37€
1er janvier 2010 1393,82€

Le salaire mensuel moyen Équivalent temps plein (EQTP) des Français enregistre également une hausse depuis ces dernières années. Selon DARES, en 2014 il était de 2 225 € nets contre 2 202 € nets en 2013. En 2017, il atteint 2 340 € nets par mois.

Le salaire moyen augmente certes, mais cela va-t-il de pair avec l’inflation et les taxes d’impositions? Beaucoup de français pensent que non. Aujourd’hui, d’ailleurs et depuis toujours en France, on parle des salariés qui ont du mal à boucler les fins de mois, mais avec le Covid se sont les entreprises qui sont touchées de plein fouet.

La pauvreté gagne du terrain

Les rémunérations mensuelles moyennes, tous postes confondus, ne permettent pas de réellement de définir le niveau de vie des Français.
En effet, pour l’année 2014, par exemple, le salaire mensuel moyen a enregistré une hausse par rapport à celui de 2013. Mais l’augmentation du pouvoir d’achat n’est alors pas ressentie par les ménages, tellement elle est faible (soit + 0,65 % par rapport à l’année dernière).
Selon l’INSEE en 2018, 14,8 % des Français, c’est-à-dire 9,3 millions de personnes, vivaient avec moins de 1 063 € par mois. Et depuis la crise sanitaire, le pays enregistre 1 million de « nouveaux pauvres ». Par ailleurs, le nombre de demandeurs d’aides alimentaires a fortement augmenté en 2020 : on retrouve environ 8 millions d’individus contre 5,5 millions en 2019.

Ces chiffres sont très inquiétants.

Comment expliquer le niveau de vie des Français en 2020 ?

Progression des inégalités salariales

Les inégalités salariales en France sont assez élevées… Et le niveau de vie des Français les plus pauvres baisse continuellement. A contrario, ceux qui perçoivent un revenu confortable continuent de s’enrichir.
En 2016, le revenu salarial moyen des Français était de 1 729 euros par mois, soit 20 750 euros par an, selon l’INSEE. Toutefois, le revenu salarial médian s’élève à 18 480 euros par an, soit 1 540 euros par mois. Cette différence s’explique par l’importance des inégalités salariales.
En 2017, 10% des salariés les plus pauvres (1er décile) gagnent moins de 1 274 € nets par mois. Et 10 % des salariés les plus riches (9e décile) gagnent plus de 3 654 € nets par mois. Enfin, 1% des salariés français (99e décile) ont un revenu mensuel net de 8 676 €.
Cette différence flagrante est affirmée par la baisse du niveau de vie du premier décile à -2,9 %. Cette situation peut s’expliquer par la réduction des allocations logement. Cela augmente les charges mensuelles de ces ménages et réduit incontestablement leur reste à vivre.

Ce tableau illustre les disparités des salaires selon les secteurs d’activité, les chiffres sont vieux car il n’est pas toujours évident de trouver des informations complètes sur le sujet.

2016 2017 Progression en %
Cadres 4055 4103 0,1
Professions intermédiaires 2266 2311 1,0
Employés 1635 1662 0,6
Ouvriers 1715 1742 0,5
Moyenne 2270 2314 0,9

Les seniors ne sont pas épargnés par la pauvreté

En 2018, 8,7 % des retraités sont considérés comme étant pauvres. Ce taux a enregistré une augmentation, étant donné qu’en 2017, il était de 7,6 %. La non-revalorisation des pensions et l’augmentation de la CSG sont parmi les principales causes de cette situation.
Il faut aussi préciser que le taux d’activité de seniors a augmenté depuis 2003, selon l’INSEE. En 2018, 56 % des individus entre 55 et 64 ans sont des travailleurs actifs. Cette hausse serait due aux dispositifs émis par l’État visant à encourager le cumul d’emploi et à restreindre les cessations anticipées d’activité. Vue sous un autre angle, cette situation pourrait se traduire par l’insuffisance des revenus des retraités. Ceux-ci se retrouvent alors obligés de travailler pour avoir des revenus complémentaires.

L’INSEE affirme clairement que la situation en France est marquée par la baisse du niveau de vie de la population en général. Il s’avère toutefois difficile d’évaluer exactement le taux de pauvreté en France étant donné que cela doit prendre en compte plusieurs éléments. La situation du marché du travail en fait partie. Toutefois, certains de ces éléments sont difficilement quantifiables.

Liste des établissements