Boursorama Banque : la moins chère, la n°1, mais aussi …

Modifié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Boursorama Banque : la moins chère, la n°1, mais aussi …

Dans l’univers des banques en ligne françaises, il y en a une qui fait figure d’exception, et qui fait course en tête (de loin), c’est Boursorama Banque.  Récemment élue de nouveau banque la moins chère en France pour la 14ème année consécutive, elle vient d’attirer en ce seul mois de novembre pas moins de 91 415 nouveaux clients.

Dans cet article, nous vous proposons un rappel sur l’histoire de cette banque en ligne et deux points d’attention aujourd’hui, avant de devenir client.

Boursorama : son histoire et ses succès

Il ne fait nul doute que Boursorama Banque a réussi son pari de dépasser ses concurrents en France.

Une trajectoire de croissance à tout prix

Boursorama a, depuis ses débuts en 2003, toujours visé d’avoir une croissance forte, pour dépasser ses concurrents.

La petite startup dynamique et provinciale (initialement originaire de Nancy !) a bien grandi depuis son acquisition par une filiale de la Société Générale, Fimatex.

A coup d’acquisitions rapides et successives, elle compte aujourd’hui 850 salariés, 3 millions de clients et 45 milliards d’€ d’encours !

Entre janvier et novembre 2021, 700 000 nouveaux clients ont renforcé cet établissement.

Une offre de produits complète…

Historiquement, au début des années 2000, Boursorama était un outil de trading et un site d’informations boursières, permettant le passage d’ordres boursiers.

Quel chemin parcouru depuis ! L’offre s’est fortement étoffée, pour répondre à tous les besoins de sa clientèle diversifiée :

  • Epargne (livrets, assurance-vie),
  • Prêts immobiliers,
  • Moyens de paiement,
  • Assurances,
  • et bien entendu un compte courant pour gérer ses dépenses quotidiennes.

… et des prix imbattables

Le crédo de Boursorama Banque a toujours été d’être la banque la moins chère. Et c’est ce qu’elle est depuis 14 ans maintenant. Pari gagné ! C’est une enquête menée par le quotidien Le Monde et le site MeilleureBanque qui permet d’affirmer ceci.

C’est donc la moins chère. Et en moyenne, elle permet d’économiser plus de 200€ sur les frais bancaires.

Des problèmes dans l’offre ?

Mais être numéro 1 ne signifie pas absence totale de problèmes, au contraire. Les clients sont naturellement plus exigeants et des « failles » ont été identifiées récemment.

L’absence de carte virtuelle

Petit rappel : une carte bancaire virtuelle n’a pas de concrétisation physique. Vous n’obtenez pas ce petit morceau rectangulaire de plastique coloré, indiquant votre nom et numéro de carte, par la Poste.

Au lieu de cela, vous stockez votre carte virtuelle dans un « wallet » (portefeuille électronique), associé à l’application pour smartphone de votre banque.

Parmi les nombreux avantages des cartes virtuelles, citons-en deux :

  • Pas d’objet physique à gérer (et à risquer de perdre ou de se faire voler), donc pas besoin de prendre votre portefeuille (physique) pour aller faire vos courses,
  • Meilleure sécurisation des transactions.

Or, problème, Boursorama ne propose pas (encore) de carte virtuelle et certains clients peuvent trouver cela un frein à l’adoption de cette banque.

Le problème de l’autorisation de paiement systématique

Comme ce qui est pratiqué par d’autres néo-banques et startups de la fintech, les cartes bancaires de Boursorama Banque sont à présent à autorisation systématique.

Pour les clients, cela peut se traduire très concrètement par un refus de paiement dans un point de vente. Assez embêtant que de se retrouver bloqué à la caisse, alors qu’on est équipé d’une carte sensée être haut-de-gamme ! D’où l’intérêt d’être multi-bancarisé.

Avec ses nouvelles cartes (Ultim et Ultim Metal), la banque aurait fait le choix de  l’autorisation systématique.

Nous vous avions déjà parlé de ce problème des autorisations de paiement systématiques chez Boursorama, avec des conseils pour s’y retrouver.

En résumé, la carte Ultim propose deux options : le débit immédiat et le débit différé.

Dans le cas du débit immédiat, le paiement sera refusé dès que le solde du compte bancaire est trop bas. C’est intéressant pour les jeunes ou les personnes qui ont un budget strict à gérer. Mais si le fait d’avoir un découvert sur votre compte bancaire ne vous gêne pas, vous êtes bloqué.e !

Dans le cas du débit différé, la banque autorise plus facilement les transactions et réalise moins de contrôles. Vous pourrez donc réaliser des achats, tant que votre plafond de paiements CB n’est pas atteint (au risque toutefois, bien sûr, d’accumuler un découvert et les agios correspondants).

Nos conseils concernant Boursorama Banque

Boursorama Banque est le leader des banques en ligne en France. Son offre est complète et propose une tarification imbattable. Nous la conseillons donc vivement, incluant pour en faire votre banque principale.

Toutefois, si vous avez une crainte concernant les refus de paiement, pensez à choisir l’option de paiement différé !

Par Stéphanie Thomas

Directrice de publication du site.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire