Olivier Gavalda (Crédit Agricole IDF) dévoile sa vision de la banque du futur

Publié le - Auteur Par Danielle B
Olivier Gavalda (Crédit Agricole IDF) dévoile sa vision de la banque du futur

Face aux nombreuses innovations qui se multiplient dans le secteur bancaire, la banque traditionnelle se doit d’en faire autant pour son modèle. Dans un post sur LinkedIn, Olivier Gavalda le DG du Crédit Agricole IDF donne sa vision et son ambition pour la banque du futur. Voici ce qu’il faut retenir.

Diversifier pour conquérir davantage

Face aux nouveaux concurrents des banques classiques, celles-ci sont désormais obligées de compléter leurs offres.

Le secteur d’activité est devenu très concurrentiel

Depuis quelques années, les néobanques, celles qui sont 100% digitales sont venues concurrencer fortement les banques classiques. Depuis, elles se sont beaucoup imposées grâce à leurs standards notamment en matière de :

  • disponibilité de moyens de paiement,
  • politique tarifaire attractive,
  • accessibilité et d’expérience client.

Néanmoins, il semble que ces banques digitales ne se sont pas attardées à développer des produits diversifiés. Malgré le fait qu’elles ont su attirer bon nombre de clients, elles ne sont pas encore rentables. Qui plus est, selon un nombre important de clients potentiels, leurs offres et leur solidité sont encore assez limitées.

Ainsi, pour faire face à ces nouveaux venus, les banques traditionnelles doivent innover.

Compléter la plus-value de conseil bancaire classique

Selon le DG du Crédit Agricole IDF, pour se différencier et conquérir davantage de clients, il est essentiel que les banques classiques s’attardent sur la diversification de l’offre.

Leur réussite va alors dépendre de deux conditions :

  • elles ne doivent pas perdre leur ADN, c’est-à-dire leur rigueur et leur professionnalisme, véritables piliers de la confiance des clients,
  • elles doivent être créatives et s’adapter aux besoins et usages des clients qui évoluent constamment.

Les banques traditionnelles doivent ainsi continuer à développer un écosystème de partenaires sur lequel va reposer la confiance des utilisateurs. Pour diversifier, elles peuvent choisir d’enrichir leur conseil bancaire classique par de simples idées mais qui sont tout aussi nécessaires.

Recomposer l’offre de services

Grâce à sa filiale Pacifica, Crédit Agricole est par exemple en mesure de proposer des contrats récompensés et qui satisfont ses clients. Mais il est aussi nécessaire que les banques classiques investissent dans d’autres services. D’ailleurs, l’open banking a facilité l’apparition des offres de services recomposées. En plus de servir d’interface pour distribuer ses propres produits, la banque peut aussi en faire autant pour les offres de ses partenaires. De plus, avec l’ouverture des données, il est aujourd’hui possible pour de nouveaux acteurs d’intervenir. La banque traditionnelle devrait ainsi avoir pour rôle de repérer les startups et fintech proposant des offres intéressantes afin de les intégrer et de les proposer à ses propres clients.

Etre irréprochable sur l’achat immobilier

L’achat d’un bien immobilier n’est pas qu’un simple investissement

Pour bon nombre de Français, investir dans l’immobilier constitue une épargne pour préparer sa retraite. Pour les plus jeunes et les primo-accédants, il s’agit d’un évènement très stressant. Les recherches sont difficiles et compliquées. Il en est de même pour les démarches nécessaires pour souscrire un crédit immobilier. De plus, les doutes en tous genres sont inévitables.

Une banque classique se doit ainsi d’être irréprochable sur l’achat immobilier.

La banque doit offrir un accompagnement

Pour répondre aux besoins des clients, proposer un crédit ne sera plus suffisant. La banque doit aussi les accompagner tout au long de leur projet.

  • c’est ainsi qu’en s’associant avec l’Institut Paris Région, Crédit Agricole propose le site « Où acheter en Île-de-France » pour aider ceux qui recherchent un logement,
  • la banque s’est également associée à des home-planner de « Gustave BonConseil » pour conseiller et accompagner les acquéreurs de A à Z,
  • la banque compte bientôt proposer un agrégateur d’annonces de locations immobilières incluant divers services aux Franciliens.

Selon le DG du Crédit Agricole IDF, l’enjeu des banques traditionnelles est de devenir un partenaire universel pour les consommateurs. Nous publions cet article car nous sommes 100% alignés avec cette idée. Comparateurbanque aide le consommateur à répondre à toutes ses questions liées à l’argent et à son pouvoir d’achat.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire