Chime, la banque mobile aux Etats-Unis qui cartonne auprès des jeunes

Publié le - Auteur Par Olivier B.
Chime, la banque mobile aux Etats-Unis qui cartonne auprès des jeunes

Si en France les banques mobiles grappillent des parts de marché, cette tendance prédomine aussi aux Etats-Unis où la concurrence faire rage. A ce petit jeu, Chime semble sortir du lot. Preuve en est avec cette levée de fonds record de 500 millions de dollars bouclée début décembre. La recette est pourtant connue : offre gratuite (compte courant, carte bancaire), pas de frais cachés et pas de découvert bancaire. Mais le marché est immense, un argument qui attire les investisseurs.

Chime : le choix de la gratuité

La néobanque américaine, Chime, lancée aux États-Unis en 2013, s’adresse aux jeunes qui ne trouvent plus d’intérêt à se rendre en agence bancaire et qui en ont assez de se voir imposer des frais bancaires par les banques traditionnelles. Les fondateurs, Chris Britt et Ryan King, leur proposent donc un compte courant, une carte de crédit et un compte d’épargne, le tout pilotable depuis une application mobile sans frais.

Or, en 2013, cette formule gratuite est audacieuse et innovante. Toutefois, la banque mobile ne possède pas de licence bancaire, ce qui limite son offre, mais opère grâce à un partenariat noué sous marque blanche avec Bancorp. Le modèle économique s’appuie sur des rentrées d’argent provenant des commissions interbancaires prélevées sur chaque transaction effectuée avec la carte de débit gratuite (1,5%).

Ceux qui souhaitent ouvrir un compte sans frais ni découvert possible, peuvent consulter le classement des cartes prépayées, des comptes pour les jeunes ou encore le classement des néobanques.
Attention, certaines néobanques ont un découvert autorisé.

Pas de frais cachés, pas de découvert

En option, l’utilisateur peut choisir la fonction d’épargne automatique. Le but : se constituer une cagnotte de précaution. Comment ? A chaque paiement par carte, l’arrondi au dollar supérieur est mis de côté. Autre possibilité : placer dans cette enveloppe jusqu’à 10% du salaire. La banque mobile permet aussi à ses clients de percevoir leur salaire par anticipation sous réserve qu’ils soient payés par chèque et que la Fed notifie le montant en amont.

La néobanque fait tout pour éviter à ses utilisateurs de tomber dans le rouge en affichant une grille tarifaire sans frais cachés et en rendant le découvert bancaire impossible. Désireuse de séduire les jeunes générations, Chime permet également le transfert d’argent entre amis et met en place un système de notifications en temps réel à chaque dépense.

Chime : 6,5 millions de clients aux Etats-Unis

Les jeunes Américains ont-ils été séduits par l’offre de Chime ? Apparemment oui, puisque la banque mobile revendique 6,5 millions de clients, doublant son score de fin de premier semestre…2019. En 2018, Chime n’avait convaincu qu’un million de clients. Il faut dire que la concurrence est rude entre les néobanques américaines (BankMobile, Current, Simple, Moven, Varo Banking) et les néobanques européennes qui vont prochainement s’ouvrir au marché US (Revolut, N26, Monzo).

Le succès de Chime s’accompagne d’une récente levée de fonds record : 500 millions de dollars. C’est plus que le tour de table, déjà record, de la néobanque brésilienne Nubank  validé en juillet dernier (450 millions de dollars). Pour rappel, la Fintech de San Francisco avait déjà réalisé une levée de fonds, en début d’année, à hauteur de 200 millions de dollars. Sa valorisation à cette époque atteignait 1,5 milliard de dollars. Désormais, c’est cinq fois plus (5,8 milliards) !

Levée de fonds record pour s’armer face à la concurrence

Cette manne financière va servir à Chime à étoffer ses effectifs et à réaliser de nouveaux investissements pour maintenir voire augmenter son avance sur la concurrence, à l’heure où les géants du web se positionnent dans le secteur bancaire de manière plus explicite (Apple Card, Facebook Pay, compte courant de Google, Uber Money, etc.).

Il s’agit aussi de financer les dépenses considérables fléchées en marketing pour développer sa notoriété. Conséquence : comme de nombreuses banques mobiles, y compris en France, la pérennité d’un modèle économique rentable est clairement reléguée au second plan. Chime ne déroge pas à cette règle avec un chiffre d’affaires attendu en 2019 à hauteur de 300 millions de dollars.

 

L’exemple de Chime doit inciter à se renseigner sur l’offre des néobanques et des banques en ligne en France. C’est particulièrement le cas pour les jeunes qui ont des besoins classiques (compte courant, carte bancaire, RIB, appli mobile) et qui veulent limiter leurs frais bancaires (pas de frais de tenue de compte, pas d’incident de paiement, pas de frais bancaires sur les opérations à l’étranger, etc.).

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.