Quel crédit pour les travaux de rénovation ?

Publié le - Auteur Par Danielle B
Quel crédit pour les travaux de rénovation ?

Rénover son logement est une opération généralement très coûteuse, mais plusieurs solutions de financement sont possibles pour vous aider à réaliser vos projets. Vers quel crédit se tourner pour des travaux de rénovation ? Faisons le tour des différentes possibilités.

Les crédits bancaires

Le crédit immobilier

Le prêt immobilier permet de financer l’achat d’un bien mais peut également concerner vos travaux. Si vous êtes propriétaire, vous pouvez tout à fait souscrire ce type de prêts pour la réalisation de travaux de rénovation. Vous pouvez en faire la demande auprès d’une banque ou d’un courtier en crédit. N’hésitez pas à Crédit immo : Trouver le meilleur taux auprès de différents établissements bancaires. Le montant que vous pouvez emprunter dépend de vos revenus, mais aussi de votre capacité d’endettement.

Le prêt personnel non affecté

Autre solution pour financer vos travaux : le crédit à la consommation. Étant donné que vous pouvez l’utiliser pour le projet de votre choix, vous n’avez pas besoin de justifier vos dépenses. Les sommes peuvent aller jusqu’à 75 000 € et sont remboursables via des échéances allant de 3 mois à plusieurs années. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) est quant à lui bien souvent moins élevé.

Le prêt travaux

A la différence du prêt personnel non affecté, le prêt travaux est seulement destiné à vos projets de travaux. Il s’agit d’un prêt affecté, il est donc possible que l’organisme vous demande des devis et factures de l’entreprise qui réalise vos travaux. Ce crédit est souvent plus coûteux qu’un prêt personnel, mais il est plus sécurisant. En effet, si le prestataire ne respecte pas ses engagements, le prêt peut être annulé et les mensualités déjà versées vous seront alors remboursées. La somme va de 200 € à 75 000 € et est versée en une fois, remboursable avec des intérêts sur une période de 5, 10 ans, ou plus.

Le prêt conventionné

Le prêt conventionné, quant à lui, finance une partie ou la totalité d’un achat, de la construction ou des travaux d’amélioration d’un logement. Seules les résidences principales sont concernées et, pour ce qui nous concerne, pour des travaux d’amélioration énergétique ou de rénovation de logements anciens existants depuis le 1er juillet 1981. Cette aide est disponible sans condition de ressources, mais le coût des travaux doit s’élever à au moins 4 000 €. Pour en bénéficier, tournez-vous vers des banques partenaires du dispositif.

Les crédits accordés par l’État

L’éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est spécifiquement dédié aux travaux d’amélioration de la performance énergétique d’un logement. Cette aide est versée sans condition de ressources, mais le logement doit être reconnu comme résidence principale et dater d’avant 1990. Ce prêt est disponible jusqu’au 31 décembre 2021 et son montant est compris entre 7 000 € et 30 000 € selon les travaux. Les travaux concernés par cette aide sont, entre autres, l’isolation thermique de la toiture, des murs extérieurs ou des fenêtres, ou encore le remplacement du système de chauffage ou du dispositif de production d’eau chaude sanitaire par une solution utilisant une source d’énergie renouvelable.

Le prêt pour l’amélioration de l’habitat de la CAF

La Caisse d’Allocations Familiales propose également un Prêt pour l’Amélioration de l’Habitat (PAH) pour les particuliers qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation de leur résidence principale. Cette aide, attribuée sans condition de ressources, peut atteindre 80 % des dépenses prévues dans une certaine limite (pas plus de 1 067,14 euros) et être remboursée sous 10 ans selon les cas. Pour pouvoir prétendre à ce prêt, à demander avant travaux, le demandeur doit déjà bénéficier d’une prestation familiale.

Le prêt bonifié du dispositif des fournisseurs d’énergie

Il s’agit d’un dispositif appelé CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) mis en place par l’État pour lequel les fournisseurs de gaz, d’électricité, de fioul ou encore de carburant ont l’obligation d’aider leurs clients à diminuer leur consommation d’énergie. Aussi, si par exemple vous souhaitez opter pour un système de chauffage plus écologique et économique ou changer de pompe à chaleur, vous pouvez bénéficier de “primes énergies”, conseils, diagnostics, ou encore de l’installation d’équipements thermiques offrant une meilleure efficacité énergétique. Et vous pouvez notamment profiter d’un prêt à taux bonifié. Pour bénéficier de ces aides, veillez à ce que vos travaux soient réalisés par une entreprise certifiée Reconnue Garante de l’Environnement (RGE).

 

Concernant le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE), il n’est plus disponible et a été remplacé par MaPrimeRénov’ de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH).

 

Mentions légales : 

N’oubliez pas qu’un crédit doit être remboursé, pensez à vérifier votre capacité de remboursement avant de vous engager.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire