Étudiant : un budget de rentrée en hausse

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Étudiant : un budget de rentrée en hausse

Pendant que tout le monde était encore concentré sur les obligations liées au passe sanitaire, le coût de la rentrée de son côté, a connu une forte augmentation. En effet, selon le rapport publié par la Fédération des Associations Générales Étudiantes (FAGE) mi-août, le prix moyen de la rentrée étudiante s’élève à 2 392 €. Ils doivent donc encore essuyer une augmentation alors que les jeunes sont plongés dans la précarité. Face aux difficultés à trouver des petits jobs pour financer leurs études et dépenses quotidiennes certains tirent la sirène d’alarme.

Comment la FAGE estime-t-elle le coût de la rentrée ?

Chaque année, la FAGE effectue une étude concernant les frais de rentrée d’étudiants. À l’issue de celle-ci, elle devra publier un rapport. Il s’agit bien entendu d’une moyenne mais elle est révélatrice d’une tendance générale.

Le résultat du rapport en 2021 

La Fédération des Associations Générales Étudiantes ou FAGE est une organisation étudiante qui réunit plusieurs associations d’étudiants et étudiantes. Depuis maintenant 19 ans, elle publie annuellement un baromètre pour donner une estimation des coûts de rentrée pour un étudiant.

Cette année 2021, son étude s’est basée sur la rentrée d’un jeune étudiant de 20 ans, en licence à l’université. Sachant qu’il ne vit plus chez ses parents et qu’il n’est pas boursier, il faut prendre en compte certains critères, à savoir :

  • Les frais de sa vie courante : le loyer, l’alimentation, les factures d’eau/électricité/téléphone, les loisirs, l’hygiène, etc.
  • Les frais spécifiques liés à la rentrée universitaire : frais d’inscription, les assurances, les fournitures, les complémentaires…

En se basant sur tous ces éléments, l’organisation estime que le jeune étudiant devrait débourser en moyenne 2 392,47 €.

Une légère augmentation des coûts

En 2020, le coût de rentrée pour un étudiant ayant les mêmes critères que celui mentionné auparavant était de 2 361,01€. Aujourd’hui, il est égal à 2 392,47€, soit une hausse de 1,32%, avec une nette différence de 300 € sur le coût moyen en région qui a baissé de 0,38%. Pour celui en Île-de-France, on constate de son côté une augmentation.

Pour échapper à cette hausse des prix, nous avons rédigé il y a quelques jours un article qui présente les bons plans de la rentrée pour les jeunes.

À combien s’élève l’augmentation des dépenses ?

Malgré les mesures mises en place pendant la crise sanitaire liée à la Covid-19, les frais liés à la vie courante n’ont cessé d’augmenter. L’intégralité de l’enquête se trouve sur cette page qui délivre l’indicateur du coût de la rentrée d’un jeune en 2021. 

Les dépenses courantes de l’étudiant

Selon le rapport du coût de la rentrée, les frais liés aux dépenses courantes des étudiants resteront plus ou moins stables :

  • 1 132 € soit plus de 0,09% en régions
  • 1 351 € ou plus de 0,68% en Île-de-France.

Pourtant des hausses plus fortes sont quand même constatées au niveau de :

  • La connexion internet et la téléphonie (7,1%),
  • Produits de consommation courante (environ 60%)

À cela s’ajoute un nouveau poste de dépense : les masques, le gel, …. En raison des mesures sanitaires, leur port dans les amphithéâtres reste obligatoire pour cette rentrée 2021. En revanche, la charge mensuelle qu’ils génèrent est estimée à 31,75 €. Quant aux frais d’agence pour le logement, les prix n’ont pas changé.

Les coûts spécifiques liés à la rentrée

En ce qui concerne les frais spécifiques liés à la rentrée (inscription, assurances, complémentaires, etc.), une légère baisse de 0,31% soit 1 164 € est à noter. Cela est notamment dû aux frais d’inscription qui n’ont pas bougé et aux frais de complémentaires santé qui ont baissé de 4%.

Malgré cela, quelques éléments ont tout de même haussé :

  • Les assurances logements sont à 3,2% en région et 7,8% en Île-de-France,
  • Les matériels de fournitures pédagogiques ont grimpé de 2,5%.

 

D’après France Info et le rapport de la FAGE, « la rentrée universitaire demeure un gouffre financier pour la majorité des étudiants ». En raison de cela, 46% des étudiants et trois quarts des 18-25 ans ont dû exercer une activité salariale en plus de leur étude. Quant à d’autres, ils ont renoncé à aller voir un médecin. Pour leur venir en aide, La FAGE demande alors la création d’une nouvelle aide financière : l’ARE ou Allocation de rentrée étudiante, qui repose sur le même principe que l’ARS.

Le Secours Populaire, les Restos du coeur, les épiceries sociales et solidaires et autres organismes pouvant leur venir en aide sont de plus en plus utilisés.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire