Mon Petit Placement : Les frais

Mon Petit Placement : Les frais

Publié le
Investir avec 30% de réduction à vie (sur les frais) avec le code COMPARATEUR30

Les investisseurs qui ont fait le choix ou souhaite placer une partie de leur patrimoine auprès de la Fintech Mon Petit Placement ont la chance d’avoir accès à une offre premium. En contrepartie, la pépite lyonnaise prélève des frais, ce qui est normal pour permettre à l’entreprise de se développer. Ces derniers sont non seulement limpides mais aussi moins élevés que ceux d’une banque classique. Quels sont ces frais ? Et à qui sont-ils destinés ?

Comment le courtier en assurance vie se rémunère-t-il ?

Son modèle de rémunération fait partie des caractéristiques qui ont rendu la fintech unique. Elle mise sur une relation gagnant-gagnant pour séduire les épargnants. En effet, la plateforme a fait le choix d’aligner ses intérêts avec ceux des investisseurs.

Quelle est sa commission ?

La Fintech prélève une commission sur le contrat d’assurance vie. Cependant, ces frais varient en fonction de la performance de celui-ci. En d’autres termes, la plateforme se rémunère si le placement performe. C’est un modèle ambitieux mais qui permet à tous de garantir qu’il fera son travail au mieux. Car plus vous gagnerez, plus il gagnera. C’est ce que l’on appelle en d’autres termes un contrat « win-win » ou gagnant-gagnant ».

Plusieurs points caractérisent le fonctionnement de Mon Petit Placement en termes de rémunération :

  • Le courtier mémorise le plus haut niveau de l’investissement de manière trimestrielle,
  • Il applique une commission appelée « frais de succès » uniquement si le capital dépasse son plus haut niveau enregistré au trimestre précédent. Autrement dit, la plateforme ne facture rien si l’investisseur perd ou ne gagne rien,
  • La commission est ainsi prélevée de manière trimestrielle sur la plus-value,
  • Elle dépend du nombre de filleuls et du montant placé. Le taux varie ainsi de 5 à 25 % de la plus-value et diminue au fur et à mesure que le montant investi augmente.

Par ailleurs, les conseils émanant d’experts financiers dont bénéficient les investisseurs sont totalement gratuits.

Comment faire baisser les commissions ?

Pour rendre sa politique de rémunération totalement unique, la Fintech propose également aux épargnants de bénéficier d’une baisse de commission. Pour en profiter, il existe deux possibilités :

  • Le taux de la commission diminue progressivement à mesure que le montant du placement augmente. Les utilisateurs ont donc intérêt à investir de façon ponctuelle ou régulière.
  • La plateforme dispose d’un programme de parrainage. Plus un épargnant parraine des filleuls, plus le taux de sa commission diminue. Pour chaque nouveau filleul, celui-ci voit son taux diminuer de 15%.

Ensuite, il est important de savoir que dans le cadre de notre collaboration, nous avons obtenu, pour vous, la réduction de 30% sur ces frais. Pour en bénéficier, au moment de vous inscrire il faudra saisir le code COMPARATEURBANQUE30. 

Quels sont les frais des partenaires ?

La fintech agit en tant qu’intermédiaire entre l’épargnant et différents organismes spécialisés dans les contrats d’assurance vie. Techniquement, voici le statut de cet acteur :

  • Conseiller en investissement Financier (CIF),
  • Courtier en Opération d’Assurance (CAO),
  • Mandataire d’Intermédiaire en Assurance (MIA),
  • Intermédiaire en Opération Bancaire et Services de Paiement (IOBSP).

D’autres frais de gestion vont ainsi s’appliquer.

Quelle est la part des distributeurs ?

Des distributeurs solides et reconnus tels que la compagnie italienne d’assurance Generali ainsi que le groupe APICIL spécialisé dans la protection sociale en France figurent parmi ses partenaires. En hébergeant l’épargne, ces assureurs prélèvent des frais directement sur le contrat. Ceux-ci sont de l’ordre de 0,5% par an, calculés à partir du montant investi.

Contrairement à ce qui se passe chez les acteurs dits traditionnels, le contrat d’assurance vie de la fintech dispense gratuitement certaines actions, comme :

  • Les frais d’entrée,
  • Les frais liés aux opérations telles que le versement complémentaire, la modification du versement mensuel et l’arbitrage,
  • Les frais de sortie.

Quelle est la part des sociétés de gestion ?

La Fintech est aussi partenaire de plusieurs sociétés de gestion à l’instar de JP Morgan, Rothschild ou encore Lazard. Ces dernières ont la charge de construire les portefeuilles et d’apporter du rendement. Elles prélèvent ainsi des frais en contrepartie de la gestion des produits financiers dans lesquels l’épargne des utilisateurs sera investie. En moyenne, ces frais sont de 1,2% par an. En fait, le taux varie d’un produit financier à l’autre. Leur prélèvement s’effectue dès lors que l’épargnant investit sur un produit financier.

Comme tous les contrats d’assurance vie, il est avantageux de conserver celui de Mon Petit Placement plus longtemps. Des abattements fiscaux s’appliquent si l’épargne n’est pas retirée avant 8 ans.

Voir également sur le site

Publié le

Mon Petit Placement : Mode d’emploi

Les Français sont nombreux à partir en quête de la bonne solution pour placer son argent et le faire fructifier. Le constat final est qu’ils sont pourtant peu à arriver à augmenter leur patrimoi…
Publié le

Mon Petit Placement : Assurance vie en ligne

La Fintech commercialise des contrats d’assurance vie en ligne, rapides à souscrire et faciles à gérer. Son positionnement : donner accès au grand public à des produits premium réservés jusqu’alors à …