Investir le 25 juillet avec ces 4 infos clés

Publié le - Auteur Par Lucie
Investir le 25 juillet avec ces 4 infos clés

C’est le moment de se retrouver pendant quelques minutes pour parler investissement. Nous partageons nos recherches et connaissances sur :

  • De nouvelles solutions d’épargne,
  • Des idées de diversification,
  • et apportons un éclairage sur des propositions existantes.

Sujet de la semaine : Investir dans les forêts 

À l’heure où des pluies diluviennes voire torrentielles ont causé de graves dégâts l’écologie est au centre de beaucoup d’inquiétude.

10% des Français ont déjà fait un placement dans un domaine alternatif tel que l’or, les cryptomonnaies ou la forêt, selon le groupe BPCE. Et 11% de ceux qui ne l’ont pas encore fait envisagent de le faire pour les forêts. Pour ceux qui ne savaient même pas que c’était possible, voici ce qu’il faut savoir.

Budget pour acheter une forêt

Comme pour beaucoup de choses, l’investissement sur un tel support dépend de plusieurs paramètres. Avant d’acheter une voiture vous allez regarder :

  • l’année de sa sortie,
  • ses chevaux,
  • Diesel ou essence,
  • son kilométrage…

Dans le cadre de la forêt c’est similaire :

  • l’essence dominante de la parcelle,
  • la fertilité du sol,
  • son emplacement,
  • sa facilité d’exploitation,
  • la densité de gibier présent,
  • le «cubage» (volume de bois sur pied),
  • le risque d’exposition à une maladie (comme les châtaignes en Corse, certains palmiers sur la Côte d’Azur),
  • la proximité des industries de transformation…

Le but n’étant pas d’acheter des hectares de mauvaises herbes bien entendu… Le budget à acheter dépendra de la qualité du bien.

Il y a aujourd’hui deux stratégie pour investir dans la forêt.

Acheter une parcelle

Pour une maison, un terrain on compte en m2, pour les forêts on compte en hectare. Le prix moyen de l’hectare était de 4.280€ en 2020 contre 4190€ en 2019, mais comme pour tout, cela peut passer simple au triple. Le prix moyen maximal/ha des plus belles forêts est ainsi passé de 6.000 euros à plus de 12.000 euros de 1997 à 2019, soit une hausse de 111%.

Si la forêt est pour l’épargnant une solution d’investissement, l’acquisition d’un massif «conséquent» (à partir de 25 ha) sera un impératif, pour gérer la forêt de façon durable via un «plan simple de gestion» (PSG) qui lui donnera accès à la fiscalité avantageuse. Il faut compter un budget conséquent d’environ 250000€ pour une belle forêt de production de 25 hectares.

Souscrire des parts de groupements forestiers (GF)

L’épargnant choisissant ce mode-là, devient propriétaire d’une partie du patrimoine forestier du groupement et reçoit en contrepartie une quote-part des revenus issus de son exploitation. L’acquisition et l’exploitation des forêts étant déléguées à des professionnels. Ainsi, il devient inutile de se soucier de la gestion de la forêt (souvent coûteuse et contraignante). Le prix d’une part de GFI est généralement de quelques milliers d’euros, permettant ainsi d’accéder à l’investissement forestier avec une mise de fonds limitée.

De cette manière-là, vous pouvez bénéficier d’une réduction fiscale avantageuse via la loi DEFI permet une réduction d’impôt sur le revenu égale à 25 % du montant investi jusqu’au 31 décembre 2022, dans la limite d’un investissement de 5.700 euros pour une personne seule et de 11.400 euros pour un couple. L’achat en groupements forestiers offre aussi un abattement à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) de 75% de la valeur des parts. La loi IR/PME permet une réduction d’impôt de 25 % du montant investi dans la limite de 50.000 euros pour un célibataire et 100.000 euros pour un couple. Par ailleurs, les parts de GFI bénéficient d’un abattement de 75 % sur les droits de donation et de succession (en contrepartie d’une durée de blocage des parts).

Une forêt oui, mais pourquoi ?

Il s’agit d’un investissement socialement responsable, sans vouloir passer pour une hippie, cela a son importance, au vu de la déforestation actuelle. Les arbres sont les poumons de la planète, il est donc important de préserver la biodiversité.  La forêt est aussi un puits de carbone (qui capte 15% des émissions annuelles de CO² du pays) et elle a un rôle de régulation hydraulique et d’épuration de l’eau.

Pour l’aspect comptable, c’est également un investissement tangible et rentable puisque les arbres ont une croissance régulière qui continue en dépit des séismes financiers (chute des cours d’une action). Le bois peut être coupé et vendu au moment le plus favorable et autorise un cycle attentiste, la forêt offre ensuite un rendement intermédiaire de l’ordre de 2% par an, ce que même l’or, valeur sûre, n’offre pas.

Et pour terminer, la forêt bénéficie d’une fiscalité privilégiée : abattement de 75% sur l’assiette taxable à l’IFI, de 75% sur l’assiette des droits de succession, quasi-neutralité fiscale des revenus de coupe de bois et très faible taxe foncière.

Où et à qui acheter une forêt ?

Information méconnue et qui peut vous apporter la victoire d’un trivial poursuit 75% de la forêt française est privée. Le reste est public, 16% appartenant à des collectivités et 9% à l’État (domaniales).

Mieux vaut se tourner vers la piste des propriétaires privés, cependant le marché étant des plus confidentiels et les biens rares, mieux vaut se tourner vers un spécialiste de ce type de transactions pour avoir accès aux offres.

Ce qu’il faut savoir avant d’investir

Voici une liste non exhaustive à prendre en considération avant d’investir dans ce placement atypique :

  • On peut vous empêcher de racheter une parcelle ciblée en raison du droit de préférence des propriétaires voisins (lots boisés <4 ha) ou par un droit de préemption de la commune ou de l’État.
  • Une forêt ciblée peut faire l’objet de certains engagements de gestion ou être contrainte par des critères environnementaux ou urbanistiques.
  • Il convient aussi de prévoir un budget pour l’entretien de votre forêt après l’achat.
  • La pratique de la chasse sur votre future parcelle est également un point à aborder. Propriétaire ou non, depuis la loi Verdeille de 1964, vous ne pourrez pas nécessairement vous réserver le droit de chasse ou vous opposer à sa pratique sur votre propriété.

Le proverbe de la semaine : La bourse brule toujours ce qu’elle a adoré

Cette expression représente le fait que les marchés boursiers aient tendance à privilégier un secteur ou un autre en fonction des périodes… Grosso modo, cela signifie que le marché est versatile, il a ses petits chouchous par période, ce qui conduit le plus souvent à la création de bulles.

Ces anticipations optimistes, qu’elles soient exagérées ou non, entraînent donc une augmentation des acheteurs, qui dépasse rapidement celui des vendeurs et accélère la hausse des prix, qui est alors totalement décorrélée de la valeur intrinsèque de l’actif.

Cela se termine de la manière suivante : la panique s’empare du marché qui constate une différence notable entre la valeur « réelle » de l’actif et son prix actuel causé par la bulle spéculative. Et là, ils jettent le bébé avec l’eau du bain, les investisseurs cèdent leurs titres, aussi vite qu’ils les ont achetés, ce qui provoque une violente chute des cours.

Le meilleur exemple pour expliquer le proverbe « La bourse brule toujours ce qu’elle a adoré » c’est la bulle internet formée à la fin des années 1990 et qui éclata en 2000. La diversification reste le plus sûr moyen de se prévenir du risque boursier.


L’offre de la semaine : Le PEA de BforBank

BforBank est réputée pour son offre de courtage (tarifs compétitifs, nombreuses places boursières, interface ergonomique pour passer les ordres, etc.), idéale pour centraliser ses avoirs dans un même établissement du fait de sa large gamme.

Fonctionnement d’un PEA

Pour ceux qui souhaitent investir en Bourse, ouvrir un PEA – plan épargne en actions, offre une fiscalité avantageuse sur les actions européennes.

Définition

Un PEA est une enveloppe fiscale avantageuse qui permet de loger de nombreuses valeurs françaises et européennes, à savoir :

  • Les actions de sociétés européennes, c’est-à-dire celles dont le siège se situe en France, un pays de l’Union européenne, en Islande ou en Norvège
  • Les OPCVM qui détiennent plus de 75% d’actions européennes
  • Certains ETF majoritairement composés de valeurs européennes. Néanmoins certains ETF qui répliquent des indices mondiaux sont acceptés.

Bien qu’il soit limité à l’Europe, de nombreuses valeurs sont éligibles au PEA ce qui permet de se constituer un portefeuille diversifié en actions.

Une tarification simple et compétitive

Pour investir en toute liberté, voici les tarifs de BforBank :

  • 0€ de droits de garde,
  • 0€ de frais de tenue de compte,
  • 0€ d’abonnement.

Des frais de courtage optimisés, c’est-à-dire qui s’appliquent à l’ensemble des comptes. En ce qui concerne les PEA et PEA-PME ces frais ne pourront excéder 0,50% du montant brut de l’opération pour les ordres transmis par internet.

  • 2,5€ pour les ordres jusqu’à 1000€,
  • 5€ pour les ordres de 1000 € à 3000€,
  • 0,13% minimum 10€ pour les ordres de plus de 3000€.

* Frais de courtage sur les marchés français (Euronext Paris, Bruxelles et Amsterdam) par internet sur actions, obligations et trackers.

Fiscalité attractive

Les dividendes et les plus-values de cession sont exonérés d’impôt si vous conservez le plan épargne en actions pendant 5 ans minimum. Passé ces cinq années d’ancienneté, cette enveloppe n’applique aucun impôt sur le revenu !

À noter que la fiscalité ne s’applique que si vous retirez votre argent du PEA. Si vous le conservez dans le compte espèce du Plan Épargne Action, vous n’avez rien à déclarer (n’est-ce pas là le vrai gain). Attention : il est important de savoir que le plan sera clôturé automatiquement si vous effectuez un retrait d’argent avant qu’il n’ait 5 ans, sauf dans certains cas exceptionnels.

Si toutefois vous souhaitez pour une raison ou pour une autre retirer vos billes, voici comment l’imposition est répartie :

Âge du PEA Impôt sur le revenu Prélèvements sociaux TOTAL
De 0 à 5 ans 12,8% 17,2% 30%
> à 5 ans 0% 17,2% 17,2%

L’offre de BforBank

Jusqu’au 13 septembre 2021, BforBank offre 2 000€ de frais de transfert remboursés pour un 1er transfert d’un compte-titres et/ou d’un PEA et/ou d’un PEA-PME ayant une valorisation d’au moins 3000€ à l’ouverture (hors titres non cotés).

BforBank propose une large gamme de fonds pour diversifier votre portefeuille :

  • 2000 fonds sans droits d’entrée,
  • Plus de 80 sociétés de gestion françaises et internationales référencées,
  • Un comparateur de fonds dédié pour analyser plus de 9000 fonds du marché.
  • Une sélection exclusive de 50 fonds choisis par des experts pour leur qualité.
  • 6 portefeuilles de fonds établis selon la sensibilité au risque de l’investisseur : prudent, équilibré, dynamique, offensif, PEA équilibré et PEA offensif.

Cette proposition est limitée dans le temps.


Le chiffre de la semaine : 482900

482 900€ : C’est le prix moyen d’un appartement à Paris, selon les notaires du Grand Paris. Pour une maison, ce qui représente pas moins de 200 transactions par an, il faudra compter en moyenne 1,620M€, soit 3,4 fois plus qu’un appartement.

L’immobilier à Paris

Sans transition après vous avoir donné ces chiffres-là, comment placer que notre séduisante capitale qui accueillera les JO en 2024, a connu ces derniers mois une première baisse inédite de son prix au m², après plusieurs années de hausse continue.

Se loger devient de plus en plus cher, Paris intra-muros reste encore aujourd’hui difficilement accessible pour la plupart des particuliers, avec des prix toujours élevés en comparaison des villes de la grande ou de la petite couronne, ou encore de celles de province.

Une demande supérieure à l’offre

Au printemps, le prix moyen au m² d’un appartement était de 10630€ d’après les notaires du Grand Paris, contre 9.000 euros en 2018, le pouvoir d’achat nécessaire pour acquérir un bien à Paris restreint les possibilités. Ces tarifs se maintiennent du fait que la demande est supérieure à l’offre.

Réaliser votre projet

Pour connaître le montant que vous pouvez emprunter et dans quelles conditions, faites une simulation ici.

S’offrir un appartement dans la capitale nécessite un bon salaire certes, mais il faut aussi trouver le meilleur taux afin de pouvoir bénéficier d’un montant prêté conséquent et de pouvoir le rembourser.


Mentions légales 

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
Investir en Bourse, dans les crypto, dans une SCPI ou les ETF comporte un risque de perte totale ou partielle en capital.

 

Un Crédit vous engage et doit être remboursé à échéance. Vérifiez votre capacité d’endettement avant de signer un contrat.

Cet article est exclusivement destiné à l’information. Avant de faire un choix dans un produit financier ou de vous lancer dans une action, renseignez-vous auprès de notre conseiller qui vous guidera au mieux. Il réalisera pour vous un bilan social et patrimonial et vous guidera.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire