Investir le 19 septembre avec ces 4 infos clés

Publié le - Auteur Par Lucie
Investir le 19 septembre avec ces 4 infos clés

Après une semaine de pluie annoncée à la météo, voici un rayon de soleil pour votre dimanche, ComparateurBanque partage avec vous ses recherches et connaissances, pour vous aider à faire la lumière sur votre budget et votre épargne. Il vous suffira de vous installer confortablement et de lire cette page qui présente :

  • Une nouvelle solution d’épargne,
  • Une idée pour diversifier votre portefeuille,
  • Un focus sur une expression ou le vocabulaire spécifique de ce secteur,
  • Et un éclairage sur le chiffre de la semaine.

Sujet de la semaine :

Le taux des vieux PEL bientôt diminué ? 

C’est la question que se posent les experts suite aux études récentes ainsi qu’à la remarque de la Banque de France sur le fait que les Français gagnent TROP avec ce support sécurisé.

Un taux moyen de 4,5% pour les livrets d’avant 2011

En effet, 20% des Français disposent d’un PEL et une partie d’entre eux en ont un qui date d’avant le 01/03/2011 et c’est là que le bât blesse. En effet ces PEL rapportent beaucoup, ce qui est bien pour les détenteurs, mais trop pour la Banque de France. D’autant plus que le taux de ce produit étant fixé à vie, des petits chanceux perçoivent donc des intérêts très élevés depuis plusieurs dizaines d’années. Chanceux, parce qu’entre un taux élevé et fixé à vie VS un taux de 1% et un PEL qui se transforme en livret d’épargne au bout de 15 ans il y a un gouffre, un abysse même…

Pour vous donner une idée, voici les anciens taux :

  • 4,50% du 1er juillet 2000 au 31 juillet 2003,
  • 5,25% du 7 février 1995 au 22 janvier 1997,
  • 7,50% du 1er juillet 1985 au 15 mai 1986.

Ce qui est bien trop actuellement, une baisse est envisagée

Début septembre le directeur général de l’Observatoire de l’épargne réglementée, Olivier Garnier, a sévèrement taclé la rémunération de ces PEL, qui présentent un “taux de 4,5% quasiment garanti à vie, qui pèse sur le financement de l’économie française et ne bénéficie qu’aux épargnants qui ont ouvert un PEL et ne s’en sont pas servis depuis”. Propos avec lesquels François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France est d’accord étant donné qu’il a déjà demandé à plusieurs reprises un abaissement des taux servis sur les vieux PEL. Et ce n’est pas la Fédération bancaire française qui dira le contraire, elle confirmait même au journal Capital qu’elle « partage le constat que les taux de ces anciens PEL ne sont plus aujourd’hui en ligne avec le marché ».

Ce qui fait le bonheur des épargnants ne fait pas celui de ces institutions. On vous en parlait déjà il y a un moment dans cet article, avec des astuces pour ne pas voir votre PEL fermé.

Même si rien ne peut être versé sur les anciens PEL, le problème réside dans les intérêts versés, et ça que certains aimeraient changer, le taux, afin qu’il rapporte moins. Pour que ce soit plus clair, voici en chiffres ce que cela donnerait. De base, le coût annuel pour les banques est de 5 milliards d’euros via les 111,1 milliards d’euros placés sur ces vieux contrats. Selon les estimations et calculs faits par Banque de France pour baisser le taux, les intérêts versés pourraient passer de 1100€ à 332€ par an.

Heureusement pour les épargnants rien n’est encore fait, d’autant plus que c’est le législateur qui décide et pas les institutions citées ci-dessus, actuellement le ministère de l’Économie et des Finances affirme que “rien n’est prévu sur ce point”. Cela ne veut pas dire pour autant que ces derniers sont à l’abri, en effet il se pourrait bien que des parlementaires de la majorité se saisissent du sujet lors du projet de loi de finances pour 2022 présenté en Conseil des ministres le 22 septembre et examiné en séance à l’Assemblée nationale dans le courant du mois d’octobre.

Mieux vaut envisager le pire et être ainsi préparé, afin de ne pas perdre trop gros.


Le proverbe de la semaine :

L’arche de Wall Street

Les tendances sur le marché : Bull et bear market 

Bear signifie ours, l’expression bear market fait référence à un ours qui, lorsqu’il attaque, le fait toujours du haut vers le bas, un bear market correspond donc à une période où les baisses des prix persistent. De manière générale, le bear market fait référence à une baisse considérable et incessante de la valeur de titres (comme une baisse d’un marché des actions de 20 % ou plus pendant une période d’au moins deux mois).

Bull se traduit par taureau, certains connaissent peut-être la sculpture en bronze du taureau de Wall Street. Le bull market fait référence à un taureau qui baisse ses cornes avant de les relever. Il s’agit ici d’un marché haussier, les prix sont en hausse ou devraient augmenter. L’expression est généralement réservée à des périodes prolongées au cours desquelles une grande partie du prix des titres augmente. Les marchés haussiers durent parfois des mois, voire des années.

Ceux qui font le marchés (dit aussi les markets makers)

Un market maker est une personne ou une institution qui achète et vend d’importantes quantités d’un actif dans le but d’assurer la liquidité ainsi que le bon fonctionnement des marchés. En raison des volumes de trading requis, il s’agit le plus souvent d’institutions.

Les whales (les baleines)

Il s’agit d’acteurs importants possédant un gros capital et dont les ordres peuvent avoir un impact sur le cours.

Les colombes et les faucons

Pour rappel, les institutions monétaires ont un double mandat : assurer la stabilité des prix et soutenir la croissance économique.

La colombe est symbole de pacifisme, le faucon lui, est réputé pour ses qualités de prédateur. On parle donc de faucon pour désigner un banquier central qui se préoccupe exclusivement de l’inflation quand une colombe, plus conciliante, est partisane d’une politique économique plus accommodante, privilégiant la croissance et l’emploi.

Les faucons votent pour des politiques monétaires plus strictes, ce qui signifie qu’ils souhaitent des taux d’intérêt plus élevés afin de garder le contrôle sur l’inflation. Cela se produit souvent au détriment de la croissance mondiale, car des taux d’intérêt plus élevés découragent l’emprunt et encouragent l’épargne.

Les colombes votent pour une politique monétaire plus souple, en gardant les taux d’intérêt bas dans le but d’encourager la croissance économique. Cette politique devrait faire augmenter les dépenses, ce qui serait bénéfique pour l’économie et la création d’emplois, mais avec le risque de faire augmenter l’inflation.

Licornes et dragons

Les entreprises non cotées en bourse qui dépassent le milliard de dollars de valorisation sont de plus en plus nombreuses ce qui fait que le terme de « licorne » a perdu de son aura. Pour pouvoir donner une étiquette à ces acteurs aux grands succès entrepreneuriaux qui n’ont pas rejoint la bourse, le petit monde des startups songe à parler de « dragon ». D’autant plus que les licornes sont de plus en plus nombreuses et leur valeur croît. Il faut donc donner un nom à ceux qui se situent dans le haut du panier.

Les petits investisseurs

Et maintenant, reste à lire et prendre un mouchoir pour comprendre comment sont perçus les petits investisseurs indépendants.

Les moutons : contrairement à ce qu’on pourrait croire, ils ne copient pas les stratégies d’autres opérateurs, mais s’en tiennent à une stratégie, qui ne varie pas, quelles que soient les conditions de marché. Il y a aussi, quand même, ceux qui suivent la tendance des gros et dont le portefeuille se vide à chaque coup dur.

Les cochons : investisseurs impatients, disposés à prendre de gros risques, les cochons ne sont pas dans l’analyse, mais toujours à l’affût de bons tuyaux et sont considérés comme les plus gros perdants sur le marché. Adepte du FOMO : bonjour !

 


L’offre de la semaine :

Fortuneo récompensée pour son assurance vie

Une fois de plus la banque en ligne de Crédit Mutuel Arkéa remporte une récompense pour son assurance vie.

Trophée de Bronze Le particulier

Le Particulier a décerné ses trophées 2021 pour l’assurance vie : le palmarès des meilleurs fonds en euros accessibles sans contraintes. Cette année et pour la première fois, pour sa 7ème édition, entre une nouvelle catégorie : les assurances vie en gestion pilotée. Fortuneo peut donc se targuer d’avoir encore une nouvelle médaille à mettre sur son étagère à récompenses.

Une assurance vie qui gagne le coeur des experts

Voici les principales raisons pour lesquelles l’assurance-vie Fortuneo séduit autant :

  • Des rendements attractifs et réguliers de ses fonds en euros (attention, les rendements passés ne présagent pas les rendements futurs).
  • 0 € de frais à l’adhésion et sur les versements (hors frais spécifiques).
  • Frais de gestion compétitifs.
  • Accompagnement et disponibilité 100 % en ligne.
  • Gestion libre ou sous mandat.
  • Pas de paperasse (possibilité de gérer son contrat depuis son espace client via l’application mobile ou le site internet).
  • 300€ offerts sous conditions avec le code ETE2021 jusqu’au 30/09/21.

Toutefois pour en bénéficier, il faut avoir un compte bancaire dans l’établissement avec CB gratuite et sans frais de tenue de compte.

Palmarès Assurance-vie 2021 (prix décernés par des jurys professionnels)

  • Oscar du meilleur contrat d’assurance-vie dont l’encours est supérieur à 5 Md€ à la 36ème édition des Oscars de l’Assurance Vie (Gestion de fortune).
  • Top de Bronze, dans la catégorie « Meilleur contrat de plus de 8 ans » au Top de l’Assurance Vie en ligne 2021 (Tout sur mes Finances).
  • Trophée d’Or 2021 dans la catégorie « Contrats internet » du Trophées d’or 2021 des Contrats d’Assurance Vie (Le Revennu).
  • Mention Très Bien dans la catégorie contrat multisupports en 2021 & Mention Bien dans le Grand Prix des fonds en euros en 2021 des Grands Prix 2021 de l’Assurance-vie (Mieux Vivre Votre Argent).
  • Fortuneo Vie* obtient la 3ème place sur le podium de la catégorie « Contrats Grand Public » – Les Victoires 2021 de l’Assurance Vie (Le Particulier).

Le chiffre de la semaine :

Dès 0,53% sur 15 ans : Crédit immobilier des taux en baisse

La rentrée 2021 est placée sous le signe de l’immobilier, les futurs propriétaires peuvent se réjouir de la baisse des taux que nous annonce notre partenaire empruntis, et dont voici les chiffres :

  • Durée de l’emprunt : 7 ans, meilleur taux 0,21%, taux moyen 0,55%, taux stagnant, mais qui reste très bas.
  • Durée de l’emprunt : 10 ans, meilleur taux 0,34%, taux moyen 0,65%, taux stagnant, mais qui reste très bas.
  • Durée de l’emprunt : 15 ans, meilleur taux 0,53%, taux moyen 0,80%, taux en baisse.
  • Durée de l’emprunt : 20 ans, meilleur taux 0,66%, taux moyen 1%, taux en baisse.
  • Durée de l’emprunt : 25 ans, meilleur taux 0,89%, taux moyen 1,15%, taux en baisse.

Savoir qu’il est possible d’emprunter à partir de 0,53% sur 15 ans et 0,66% sur 20 ans alors qu’en moyenne, un prêt sur 20 ans est souscrit à 1% !

Pour ceux qui hésitent, ce n’est plus le moment d’attendre, mais celui de concrétiser leur projet d’achat immobilier (oui je sais encore faut-il trouver le bien). Nos comparateurs sont là pour vous aider à trouver le meilleur taux. Après tout comme pour on le disait en début d’article pour les PEL, nous ne sommes pas à l’abri d’un changement et ne savons pas de quoi demain sera fait.


Mentions légales 

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
Investir en Bourse, dans les crypto, dans une SCPI ou les ETF comporte un risque de perte totale ou partielle en capital.

Un Crédit vous engage et doit être remboursé à échéance. Vérifiez votre capacité d’endettement avant de signer un contrat.

Cet article est exclusivement destiné à l’information. Avant de faire un choix dans un produit financier ou de vous lancer dans une action, renseignez-vous auprès de notre conseiller qui vous guidera au mieux. Il réalisera pour vous un bilan social et patrimonial et vous guidera.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire