Investir le 17 juillet avec ces 4 infos clés

Publié le - Auteur Par Lucie
Investir le 17 juillet avec ces 4 infos clés

Cette année le déficit de la sécurité sociale devrait se réduire à 16,8 milliards d’euros, soit 3,6 milliards de moins que prévu. À l’image de cette nouvelle, faisons nous aussi un feu d’artifice dans nos économies grâce à des solutions d’épargnes qui ont fait leurs preuves.


Sujet de la semaine :

Investir dans un sac à main de luxe ou de marques prestigieuses

Acheter un sac à main de luxe est un investissement qui peut rapporter, si vous en prenez soin et si vous savez comment l’exploiter. En effet, ces dernières années, le sac de luxe est devenu une nouvelle sorte de valeur refuge.

Faire la différence entre un achat investissement et un achat mode

L’objectif n’étant pas le même, il est important de bien faire la différence entre ces deux démarches. Acheter un sac afin de le revendre une fois que celui-ci a pris de la valeur est un placement financier. C’est pour cela que l’on va s’orienter vers 3 grandes maisons de luxe, françaises qui plus est : Chanel, Louis Vuitton et Hermès.

Alice Léger, spécialiste du département mode et accessoires de luxe de la maison de ventes aux enchères Artcurial, explique l’engouement pour la marque Hermès : « Elle est connue pour son savoir-faire, elle touche une clientèle internationale et intergénérationnelle, et ses sacs à main iconiques sont compliqués à obtenir ». Ces atouts s’appliquent aussi bien à Chanel qu’à Louis Vuitton.

Un marché en pleine explosion pour une raison simple : le nombre de pièces n’augmente pas, quand la demande, elle, s’accroît, provoquant une hausse des prix.

Quels sont les modèles les plus prisés ?

En tête des plus recherchés, on retrouve des modèles qui existent depuis des décennies et dont la popularité ne faiblit pas, d’ailleurs les maisons de luxe augmentent chaque année les prix. Les modèles les plus prisés sont :

  • Le Birkin, d’Hermès, un sac neuf nécessite de s’inscrire sur une liste d’attente et de patienter potentiellement plusieurs années. Beaucoup s’orienteront sur le marché de la seconde main.
  • Le Kelly, d’Hermès,
  • Le Constance d’Hermès,
  • Le Timeless de Chanel,
  • Le 2.55 de Chanel,
  • Le Lady Dior de Dior,
  • Le Boy de Chanel,
  • Le Speedy de Louis Vuitton,
  • L’Alma de Louis Vuitton.
  • Les modèles en édition limitée voient également leurs prix grimper à la revente.

Réussir son achat / revente

Il ne suffit pas d’investir dans un sac à main de luxe (dans le neuf ou dans l’occasion) pour engendrer une plus-value, il faut respecter certaines règles :

  • La conservation du bien. Contrairement à ce que peuvent penser certains vendeurs, le fait que le bien soit rare ne justifie pas un prix exorbitant pour un bien en mauvais état. Le sac doit être conservé à l’abri de la lumière, sans humidité, dans un sac en toile et avec du rembourrage à l’intérieur pour ne pas qu’il se déforme. Nourrir le cuir pour éviter qu’il se dessèche, imperméabiliser le sac…
  • Éviter au maximum d’utiliser/porter le sac.
  • Ne jamais le poser par terre.
  • Il faut garder les certificats, la boîte d’origine, le sac de protection et tous les autres accessoires qui garantiront son authenticité.

L’option de location

Cette solution est récente. On voit apparaitre des sites pour louer des biens de luxe : sac, chaussures, mode, … mais au final l’objet est porté et utilisé. Donc la durée de cet investissement n’est pas garantie.

Enrichir son vocabulaire :

Masternoding : c’est quoi ?

Masternoding est l’action de mettre en place un masternode, type de nœud complet qui est chargé d’exécuter une série de certaines tâches ou services sur le réseau blockchain auquel il est connecté.

Définition de Masternode

Le terme nœud (node) en informatique désigne une machine interconnectée qui fait partie d’un réseau. Dans le monde des cryptoactifs, un masternode est un serveur détenant un exemplaire complet de la blockchain et qui a pour mission d’apporter des fonctionnalités au protocole lors de la validation des transactions. Il améliore la sécurité de la blockchain et constitue alors une alternative au concept de preuve de travail (Proof of Work).

À quoi sert le masternode ?

S’il existe plusieurs manières de sécuriser une blockchain comme le Proof of Work, celui-ci est le système le plus connu, il n’est pourtant pas le seul.

Le masternoding fait partie des nouveaux systèmes de sécurisation par consensus. Il intervient en alternative au Proof of Stake (Preuve d’enjeu). Ce concept né sur le réseau DASH en 2014 est utilisé par de plus en plus de projets. Aujourd’hui, pas moins de 400 projets utilisent les masternodes.

Pour résumer simplement, le masternode (ou nœud principal) en plus de ses atouts sécuritaires, permet d’encadrer le développement d’un réseau tout un générant un revenu passif.

Comment fonctionne un masternode ?

Son fonctionnement dépend beaucoup de l’implémentation de son protocole dans la blockchain où il est exécuté. Il fonctionne en général via le protocole de Proof of  Stake ou preuve d’enjeu. L’une des fonctions les plus courantes des masternodes est l’activation de paiements instantanés ou anonymes. Ils sont également utilisés dans le cadre d’un système de gouvernance décentralisée où les opérateurs de nœuds votent sur les questions de développement liées à la blockchain à laquelle ils participent.

Toutes ces fonctions génèrent une récompense qui permet aux opérateurs des masternodes de générer des bénéfices. En fait, les récompenses ont tendance à être plus élevées à mesure que la participation à l’exploitation minière Proof of  Stake ou Proof of Work augmente.

Gagner de l’argent avec un masternode

Les masternodes sont également des objets d’investissement, car ils peuvent offrir des avantages intéressants. Pour ce faire il faut en connaître le ROI ou retour sur investissement, c’est extrêmement important, d’autant plus que sa mise en œuvre nécessite dans certains cas un investissement important. Par exemple, un nœud maître Dash nécessite 1000 DASH pour être opérationnel. Au prix actuel, 1000 DASH représente environ 50 000 USD. D’où l’importance d’évaluer la rentabilité dans l’installation d’un nœud maître pour une certaine cryptomonnaie. Cependant, il existe des masternodes pour quelques centaines d’euros dans d’autres altcoins moins connues.


L’offre de la semaine :

Cashbee : Livrets d’épargne sécurisés en hausse

Pour ceux qui sont frileux vis-à-vis de l’épargne et qui recherchent des solutions sécurisées, Cashbee est tout indiqué pour satisfaire leur besoin.

Un taux rehaussé pour suivre l’inflation

C’est indéniable, le taux d’inflation n’a pas cessé de grimper depuis cet automne. Malheureusement les livrets ne suivent pas, à l’exemple du livret A, dont même le taux révisé reste très bas. En ce sens Cashbee a boosté le taux de son compte épargne rémunéré à 3%.

Même si son livret est généralement le livret bancaire le plus attractif, pour Cashbee ce n’est pas une raison pour se reposer sur ses lauriers et se contenter de la situation. Voici ce qu’il propose et ses conditions :

  • 3% pendant les trois premiers mois, puis à 0,7%.
  • Livret gratuit.
  • Pour les particuliers, majeurs, ayant une résidence fiscale en France.
  • Dépôt minimum de 10€,
  • Plafond des dépôts : 1 million d’euros.
  • Des fonds déposés sont garantis à hauteur de 100 000€ par le FGDR.
  • Bénéfices soumis à la flat tax.
  • Les fonds peuvent être retirés rapidement (sous 72h).

Bonus de 100€ pour son assurance vie

En prenant une assurance vie Cashbee+, l’épargnant bénéficie d’une prime de 100€. L’assurance vie offre de nombreux avantages :

  • Versement initial : 1000€,
  • Pas de plafond,
  • Versement libre minimum de 100€,
  • Une épargne disponible en 72h en cas de rachat,
  • Pas de frais d’entrée ou de sortie,
  • Des frais inférieurs à 1% par an,
  • Des supports responsables : climat, technologie, inclusion ou impact.
  • Voici les conditions pour profiter du bonus :
  • Ne pas résilier le contrat avant le 31/12 de l’année suivant la souscription.
  • Investir le versement initial pendant au moins un an.
  • Le montant initialement souscrit doit être supérieur ou égal à 5 000€.

Le chiffre de la semaine :

35 millions de voitures thermiques sur nos routes

Alors que le gouvernement et l’Europe poussent les automobilistes à passer à l’électrique (bonus contre malus et bientôt interdiction en 2035), beaucoup tirent la sonnette d’alarme. Produire de l’électricité coûte cher, en 2035 si tout le monde roule à l’électrique, comment allons-nous faire ?
Faut-il acheter une voiture électrique ? À l’heure actuelle, le sujet paraît quelque peu utopique, les grands groupes qui appellent les gens à réduire leur consommation d’énergie, les prix qui grimpent, les coupures d’électricité…

Comment envisager une voiture électrique pour tous lorsque la moitié du pays n’allumera pas son chauffage cet hiver pour économiser ?

Si on ne peut pas se chauffer décemment en 2022/2023, qu’en sera-t-il en 2035 ? Ne court-on pas le risque que les prix des voitures électriques soient trop élevés pour les ménages ? Approuvée par le Conseil des ministres européens fin juin, l’interdiction de vente des voitures essence et diesel deviendra donc bel et bien réalité dans le futur. Cependant beaucoup de questions restent en suspens, tant au niveau industriel, environnemental, qu’économique.

Taxer les voitures électriques

La Suisse revoit actuellement sa fiscalité automobile. Comment conserver des recettes suffisantes en vue de la fin du thermique ?
En Suisse la fiscalité automobile repose sur plusieurs sources principales de recettes : les impôts, les surtaxes sur les « huiles minérales », les impôts automobiles, la vignette et les compensations des cantons. L’automobiliste suisse paye en moyenne un peu plus de 800 euros par an.

Le Conseil fédéral souhaite ainsi que les voitures électriques soient taxées au plus tard en 2030, sur l’indice kilométrique. Plus les propriétaires de véhicules électriques rouleront, plus ils paieront. Le but étant de faire payer en fonction de son usage des routes et de leur usure. La méthode pour relever le kilométrage n’est pas encore connue, en revanche, il est probable que la Suisse opte pour une redevance.

Le cas suisse nous amène évidemment à nous poser la question de la fiscalité des automobiles en France. Quand on sait que la TICPE (la fameuse Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) est la quatrième recette de l’État derrière les impôts sur le revenu, sur les sociétés et la TVA, quelle solution alternative va la remplacer ? Une taxe au kilomètre ou au kilowattheure ?

Taxe sur le lithium

La taxe californienne sur le lithium retarderait les livraisons aux constructeurs automobiles, et pourrait même pousser certaines sociétés minières à quitter complètement l’État. La Californie dont les réserves de lithium n’ont pas réussi à répondre à la demande croissante dans le cadre de l’abandon progressif des véhicules à essence tente de se positionner en tant que leader dans la révolution de l’énergie verte.

Le lithium classé parmi les substances toxiques par la Commission européenne ?

L’agence européenne des produits chimiques (ECHA), en charge de la classification des produits et composants dangereux en Europe, se penche actuellement sur le cas du lithium. Elle pourrait le classer sous le label « toxine reproductible de catégorie 1A », soit parmi les substances nocives pour la fertilité et dangereuses pour les enfants.

Outre le fait que cela affecterait la compétitivité et laisserait le champ libre à la Chine sur l’exploitation des métaux comme le lithium, retrouver le lithium dans la liste des éléments sous surveillance ne permettra pas de résoudre l’entièreté de l’équation en matière d’énergie. Des solutions de stockage seront nécessaires pour les batteries des voitures, ce qui ne va pas dans le sens de la transition écologique. De même que la destruction de tout le parc automobile thermique.

Le marché de l’occasion : un gouffre financier pour les acheteurs

En effet, ce sujet est rarement traité car il y a peu de recul. Mais les voitures électrique qui arrivent sur le marché de l’occasion sont souvent de très mauvaises affaires. Tout comme pour un smartphone, la batterie de l’auto a une durée de vie limitée. Acheter la voiture d’occasion sera faisable sur le moment, mais s’il faut envisager de changer la batterie, il faut parfois compter 20000 à 35000 euros pour remplacer la batterie d’une Tesla.

Pour le moment, ceux qui peuvent attendre avant de changer de voiture devraient le faire, car on ne sait pas ce que demain nous réserve.


Mentions légales 

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
Investir en Bourse, dans les crypto, dans une SCPI ou les ETF comporte un risque de perte totale ou partielle en capital.

 

Un Crédit vous engage et doit être remboursé à échéance. Vérifiez votre capacité d’endettement avant de signer un contrat.

Cet article est exclusivement destiné à l’information. Avant de faire un choix dans un produit financier ou de vous lancer dans une action, renseignez-vous auprès de notre conseiller qui vous guidera au mieux. Il réalisera pour vous un bilan social et patrimonial et vous guidera.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire