Hygiène budgétaire en plein Covid-19

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Hygiène budgétaire en plein Covid-19

ComparateurBanque se refuse depuis son origine à placer les consommateurs dans une ambiance où la peur domine. Notre mission est, et reste, de guider ceux qui le souhaitent vers la bonne solution en terme de banque, crédit ou assurance. Cependant, la période houleuse que la planète traverse complexifie les choix et donc la prise de décision. D’autant plus que les médias, qui pour certains sont moins consciencieux, décuplent le sentiment de peur et même de terreur. C’est ainsi que beaucoup d’entre nous se figent dans un immobilisme.

Evoluer dans un monde qui change

Beaucoup parlent de changement de paradigme. Espérons que cette épreuve va nous permettre d’ouvrir les yeux. De comprendre que la réalité n’est pas si simple, qu’il n’y a pas qu’une vérité et que chacun doit prendre ses responsabilités.

Impacts immédiats

Pour le moment, la crise est récente. Nous en sommes à peine au jour de confinement numéro 14. Et pourtant une partie de la population est déjà directement touchée. Nous pensons aux agriculteurs qui ne peuvent plus ramasser leur production, aux commerçants qui ne peuvent plus ouvrir leurs boutiques, aux indépendants qui ont vu les budgets clients se couper un à un… Toutes ces personnes, et nous en avons certainement oublié, auront un manque dans leur budget dès fin mars.

Impacts suivants

Les entreprises et startup sont nombreuses à avoir mis leurs salariés en chômage partiel. Les commandes baissent, les fournisseurs ont des difficultés à livrer… Toute la chaîne est touchée.

Impacts par ricochet

Les séniors, les chômeurs, les fonctionnaires, vont toucher leur salaire ou allocation, mais comme toute la chaîne de l’économie est impactée, ils le seront également.

Face à tous ces signaux, les Hommes se doivent de réagir pour éviter de prendre le tsunami  de plein fouet. S’ils restent immobiles combien tiendront debout ? Steve Jobs disait : « Ceux et celles qui sont assez fous pour croire qu’ils peuvent changer le monde, sont en réalité ceux qui le font. »

Le temps des remises en question

Il n’y a pas de recette magique qui fonctionne pour tous. Nous entendons déjà ceux qui crient haut et fort sur notre vidéo Youtube : « Quelle est la meilleure banque aujourd’hui? » dire : « Il n’y a pas de réponse sur cette vidéo », « elle est inutile…  » C’est parce qu’ils n’ont pas compris ou pas voulu entendre le message important. Il n’y a pas de meilleure banque pour tout le monde. Il y a une meilleure banque selon un profil de consommateur. Un travailleur indépendant n’aura pas les mêmes besoins qu’un sénior ou qu’une personne qui veut acheter des actions en Bourse… Un voyageur n’aura pas les mêmes attentes qu’une personne qui cherche avant tout à pouvoir encaisser des chèques ou du liquide dans une banque à moindre frais…

On ne change pas le monde mais le regard que nous avons sur lui

Certains ne comprennent pas cette phrase : « On ne change pas le monde, mais le regard que nous avons sur lui. » Et bien, c’est parce qu’ils ne prennent pas en compte leur part de responsabilité. Nous sommes malheureusement responsable de notre vie et de la vision que nous avons du monde. Certes, il est plus facile de vivre à l’Elysée que dans un HLM. Et encore, n’oubliez pas le vieil adage : « l’argent ne fait pas le bonheur », auquel d’autres rajoutent : « oui mais il y contribue ». Ce fameux « mais » ajouté anodinement dans une phrase et qui peut tout foutre en l’air. Avec des « mais » on n’avance pas, on reste dans l’illusion où l’individu est victime de la situation. Ce qui est bien plus confortable, n’est-ce pas ?

Se positionner et agir

Maintenant, l’Homme a le choix : rester dans l’illusion de la victime qui subit sa vie et attend de l’aide en perfusion. Ou décider d’agir et de prendre des risques parfois. Et au final, la vie n’est faite que de risques, puisqu’à chaque instant nous pouvons la perdre.

 

La recette magique

Comme expliqué plus haut, il n’y a pas de recette magique. C’est ce qui rend la vie encore plus belle. Si tout le monde devait faire la même chose pour avoir la vie idéale, la vie à laquelle il a toujours rêvé, cela serait décevant non ?

Les bonnes nouvelles dans tout ça

Il n’y a pas de recette magique pour être du côté des gagnants,  mais de moyens similaires pour y arriver. Chacun doit prendre la responsabilité de se prendre en main. Il est préférable de ne pas tout envoyer balader d’un coup et d’y aller petit à petit. Le fait d’avancer par étapes est primordial pour éviter les erreurs et les chocs trop brutaux qui peuvent être encore plus traumatisants que l’immobilisme.

Les premières étapes

Pour partir du bon pied, il faut faire une pause. Le confinement est donc le moment idéal pour ça. Quelle chance, la Terre nous envoie un message, écoutons-le. Faire la pause permet de faire le point, pour comprendre comment nous en sommes arriver là. Nous sommes 85% a devoir remonter à nos traumatismes d’enfance qui ont eu lieu avant nos 6 ans. Parfois même avant notre naissance. On ne vous demande pas de faire une psychanalyse complète, juste d’essayer de comprendre les réactions que vous pouvez avoir face à certaines situations. Et de les accepter. En avoir conscience, pour mieux les identifier quand elles se manifestent. Accepter ce qui est, permet de le changer quand c’est possible. Avoir conscience de ce qui est, d’un travers qui se reproduit constamment, change beaucoup de choses. Car, on a la capacité de dire : STOP. Cette étape là, permet de mieux comprendre qui on est et de là découlera le : « que voulons nous vraiment ».

Nous avons conscience que juste cette étape peut durer des années et parfois une vie, selon les individus. Elle est pourtant nécéssaire.

Hygiène économique pour assainir son budget

Si on ramène cela au budget d’un foyer, cela revient à décortiquer les entrées et sorties d’argent. Pour se faire, de nombreuses applications existent. Nous pensons par exemple à Bankin’. Cette startup a développé une solution qui se connecte sur votre ou vos comptes courant pour en faire une analyse. On pourra voir sur des camemberts, par exemple, la répartition des dépenses par catégorie. De même pour les entrées. Normalement, les principales sources de dépenses sont : le logement, l’alimentation, le transport, les soins et services divers… puis tout le reste comme: les loisirs, l’habillement…

Une fois que nous avons cette image devant les yeux (le camembert de vos entrées et dépenses d’argent par catégories), il est possible d’agir sur ce qui n’est pas à sa place. Ceci revient simplement à prendre conscience de ce qui est et que vous ne voyiez pas avant.

Vous vous en doutez, chez ComparateurBanque, nous allons principalement pouvoir vous aider à agir sur :

Posez-nous vos questions sous cet article, nous y répondrons avec plaisir.

Le changement de vie

Ce qu’il y a de bien quand on commence à changer, à agir, c’est qu’on y prend goût. C’est comme un muscle, ou un estomac à qui l’on donne à manger, il en voudra de plus en plus. Quand on commence à :

  • Réduire ses frais inutiles,
  • Changer de prestataires (banque ou assurance) en en étant satisfait,
  • Voir que les choix de placements sont les bons…

On y prend goût. Et on avance vers un changement de vie profond. Quand, les « sages » disent : « Agir en conscience » ce n’est que ça. Faire les choses, non plus par automatisme et sans réflexion mais en sachant consciemment ce que nous faisons. Cela permet de stopper la roue, dans la quelle, votre personnage s’est fait embarquer. Pour prendre un nouveau chemin peut être. Ceux qui réussissent sont ceux qui arrivent à faire d’une menace une opportunité. Si cette terrible épreuve pouvait nous permettre de sortir de la « Rat Race », ces fameux automatismes qui sont en train d’être mis à mal, elle aura été un énorme présent.

Bonne route

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire