Investir le 5 juin avec ces 4 infos clés

Publié le - Auteur Par Stéphanie Thomas
Investir le 5 juin avec ces 4 infos clés

On attaque un nouveau mois, les beaux jours sont là et l’appel des vacances se fait sentir. Seul problème : le budget. Qui dit chaleur dit climatisation ou ventilateur, ce qui entraîne un coût (installation, achat, électricité…). Malheureusement quand ouvrir la fenêtre ne suffit plus l’importance de l’épargne et de la maitrise du budget prend le relai.


Sujet de la semaine :

Immobilier : Acheter, rénover et revendre

L’achat avec objectif de réaliser des travaux pour revendre en faisant une plus-value est un projet qui nécessite de se renseigner avant de se lancer. Idéal pour les bricoleurs ou ceux qui ont un bon réseau dans le secteur du bâtiment, il faut cependant prendre les bonnes dispositions pour que l’investissement soit rentable.

Immobilier et taxe sur la plus-value

S’il est possible de faire une plus-value sur la revente d’une résidence principale (habitée au moins 6 mois avec factures à l’appui pour le justifier) sans avoir à payer d’impôt dessus, ce n’est pas forcément le cas pour la personne qui s’adonne à ce type de revente afin de générer du profit. Pour l’administration fiscale, il s’agit d’une activité professionnelle dont le statut est marchand de biens à partir d’une certaine quantité (une opération importante sur une période de 6 à 18 mois).

Le vendeur est soumis entre autres à la TVA et à l’impôt sur la plus-value immobilière lors de la revente du bien. Le montant conséquent de cette taxe s’élève à 36,20%, avec 19% pour l’Impôt sur le revenu et 17,2% pour les prélèvements sociaux. Il existe de nombreuses solutions pour minorer cette imposition, même en résidence secondaire. Nous allons rédiger prochainement des articles à ce sujet.

Quel statut choisir pour l’achat/revente en immobilier ?

Tout particulier peut devenir marchand de biens (à l’exception de certaines professions réglementées : notaire, avocat, huissier de justice, expert-comptable, etc.).

Avoir un statut juridique n’est pas obligatoire, mais nécessaire en cas de problème. Si l’affaire tourne mal (un imprévu est si vite arrivé) en tant que particulier le vendeur est responsable de ses dettes et le conjoint peut également être concerné selon leur statut matrimonial. Autre argument également non négligeable : un professionnel est moins taxé qu’un particulier sur la plus-value réalisée lors de l’achat/revente.

En règle générale les statuts d’entreprise choisis sont SARL, SAS ou SCI, chacune ayant ses avantages et inconvénients. Les entreprises individuelles ne sont pas dans la liste en raison de la non-séparation du patrimoine personnel et professionnel, et de l’impossibilité de s’associer avec une autre personne. Pour ce qui est de la microentreprise cela dépend de la somme des plus-values envisagées, car cela peut rapidement dépasser les seuils de chiffre d’affaires autorisé.

Acheter le bon logement

Afin de rentabiliser au maximum l’achat/revente voici quelques conseils :

  • Dans l’immobilier, l’emplacement est le critère n°1. Certains vont même jusqu’à dire qu’il fait TOUT.
  • Une bonne affaire se fait sur le prix d’achat. Bien choisir le bien est donc principal. Car s’il est payé trop cher ou juste au prix du marché, n’importe quels travaux ne pourront rien y changer. Ainsi, il faudra analyser les prix du marché (m2, nombre de pièces, secteur, jardin…) afin de ne pas commettre d’erreur sur le prix d’achat et de revente. Quitte à faire des travaux, orienter les recherches vers un logement qui ne “paie pas de mine”, une décoration ancienne, fenêtres en mauvais état, un jardin non entretenu… Ce qui permettra aussi de négocier le bien en dessous du prix du marché, car le logement est ancien/ ne donne pas envie/ n’est pas en bon état…
  • Faire attention aux charpentes, aux fondations, aux normes électriques et de plomberie. Ne pas hésiter à faire appel à un professionnel.
  • Rester dans la moyenne des prix de vente du marché, mettre un prix élevé pour faire un plus gros bénéfice risque de faire fuir les potentiels acheteurs.

Enrichir son vocabulaire :

Crypto : la différence entre POS et POW (Proof of Stake et Proof of Work)

Proof of Stake et Proof of Work sont deux méthodes permettant la sécurisation et la création de nouveaux blocs d’une blockchain.

Proof-of-Stake ou preuve d’enjeu

La POS, conçue en réponse aux défauts de la preuve de travail, il s’agit ici d’un point de minage réalisé par les membres actifs du réseau, appelés « minters » ou « forgeurs » en français. Ces derniers mettent en jeu une certaine quantité de jetons (ou tokens d’une cryptomonnaie), en leur possession, afin d’obtenir le droit d’ajouter un nouveau bloc à la chaîne. En échange ils touchent une partie des frais de transactions qui sont inscrites dans ce nouveau bloc. Plus clairement un forgeur est sélectionné aléatoirement par la blockchain, parmi les membres les plus riches en jetons, afin d’effectuer le travail, en échange il reçoit une récompense en jetons.

Proof-of-Work ou preuve de travail

Ici la création de blocs se fait différemment. Dans ce cas de figure, les utilisateurs vont mettre à disposition la puissance de calcul de leurs machines. Ces dernières devront résoudre des calculs mathématiques de plus en plus difficiles (des machines puissantes et qui consommeront de plus en plus). Les nouveaux blocs sont rétribués par des jetons spécialement crés.

Quelles sont les différences entre POS et POW ?

Si les deux méthodes permettent la même chose, chaque méthode à des avantages et des inconvénients.

Avantage Inconvénient
POS Gain énergétique Moins de sécurité que la POW, les premiers investisseurs ont un gros avantage et peu d’utilisation des tokens.
POW Sécurité des transactions, toutes validées par les mineurs. Nécessite des équipements puissants, que seul un nombre restreint peuvent s’offrir, grosses dépenses énergétiques et frais de transaction élevés si le réseau commence à saturer.

L’offre de la semaine :

Investir avec Fortuneo : Bourse et assurance vie, c’est le moment !

Fortuneo, fait partie des deux banques en ligne les moins chères, cela vaut aussi pour 2022. C’est aussi la plus généreuse car elle est connue pour offrir de nombreuses primes. En 2021, 68% de ses clients n’ont rien payé. La banque en ligne propose une offre bancaire adaptée au plus grand nombre, sa large gamme de produits et services répond aux besoins de nombreux profils. Actuellement il est possible de bénéficier de 310€ de prime avec son produit bourse et l’assurance vie.

Agir en Bourse avec Fortuneo : 60€ offerts

Envie de se lancer ? C’est le bon moment. Chez Fortuneo 4 profils sont disponibles ainsi qu’un large choix de supports. Pour profiter des 60€ offerts, il faut remplir les conditions suivantes :

  • Faire la demande avec dossier complet avant le 30 juin 2022 inclus,
  • Cela doit être pour une première ouverture de compte ou d’un premier transfert.
  • Dans le cadre d’un premier transfert, l’encours doit être d’au moins 100€ (titres et espèces).
  • Dans le cadre d’une première ouverture d’un PEA, d’un Compte titres ordinaire ou d’un PEA-PME, le versement initial est fixé à 100€ minimum.
  • La prime sera versée avant le 30 septembre 2022, directement sur le compte espèces Fortuneo.
  • Le compte Bourse doit être conservé pendant au minimum une année.

Fortuneo Vie : 250€ offerts

L’assurance vie est l’un des produits préférés des Français, elle offre une fiscalité avantageuse. Fortuneo vie est un contrat 100% en ligne, récompensé à de nombreuses reprises. Deux modes de gestions sont proposés : la gestion libre et la gestion sous mandat, tout le monde y trouve son compte. Pour profiter de l’offre, il faut :

  • Faire la demande d’adhésion avant le 13 juin 2022 inclus et soumettre le dossier complet avant le 22 juin 2022.
  • Ce doit être la première ouverture d’une assurance vie dans l’établissement.
  • Utiliser le code promo : 250AVECFTO,
  • Faire un versement initial de 5000€ minimum.
  • Le souscripteur doit opter pour une gestion sous mandat et investir au moins 40% de son capital sur des supports en unités de compte.
  • Offre non cumulable avec celle du parrainage en cours,
  • La prime sera versée avant 12 août 2022 sur un compte espèces ou un compte bancaire Fortuneo.

Le chiffre de la semaine :

+224€ : la hausse du budget alimentaire que pourrait connaître les Français en 2022

+224€ c’est le nombre donné par Allianz Trade et relayé un peu partout dans les médias ces derniers temps. Ce n’est pas le seul qui a été divulgué et qui touche au budget des ménages.

Point sur les différentes hausses

  • +8,2% possibles sur les prix des distributeurs alimentaires,
  • 243€ c’est la hausse moyenne du budget alimentaire au sein de l’Union européenne.
  • 254 euros supplémentaires en 2022 : c’est la hausse que paieraient les Allemands.
  • Les distributeurs devraient répercuter 75% des surcoûts qu’ils paient aux industriels du secteur agroalimentaire.
  • 14% c’est l’augmentation des prix des industriels du secteur agroalimentaire européen depuis le début de l’année 2021.
  • Cependant les distributeurs de produits alimentaires n’ont augmenté leurs prix que de 6%.
  • 53% : c’est que facturent en plus depuis 2021 les industriels pour les huiles et graisses.
  • 28% : augmentation du coût des farines pour les distributeurs,
  • 19% : augmentation du coût des pâtes.
  • +4,8% : c’est la progression de l’inflation sur un an en avril, et +3,8% sur les prix alimentaires.

Un environnement très volatil et une menace pour le porte-monnaie

Le constat permet de voir le poids de cette augmentation des prix sur le pouvoir d’achat. Même si les experts ne s’accordent pas sur le montant de l’inflation, ils le sont sur le fait que nous sommes certainement loin d’avoir atteint le pic. Donc, oui le budget va augmenter, oui il faudra se serrer la ceinture, mais on ne sait pas encore vraiment à quelle sauce nous allons être mangés.

Actuellement moins de la moitié de cette hausse des prix de production a été répercutée sur les consommateurs, cependant le rythme auquel la hausse des prix de production, amplifiée par le contexte international, impactera la facture à la caisse reste incertain. D’autant que les distributeurs sont en position de force et ne sont pas obligés de baisser leur prix pour maintenir leurs volumes de vente.

D’après les données provisoires de la Banque de France, même si certains Français ont davantage épargné au premier trimestre pour faire face à cette hausse des prix, les plus modestes eux, commencent déjà à puiser dans leurs économies.

Profitez-en pour faire le point sur votre budget et supprimer les frais fixes inutiles. Nous disposons de nombreux articles qui expliquent comment :

  • économiser en frais bancaires : 210€ par an en moyenne,
  • réduire ses frais d’assurance de quelques centaines d’euros en mettant vos assureurs en concurrence tous les ans par l’intermédiaire de nos simulateurs,
  • trouver des financements au meilleur taux avec de comparateurs …
  • et des conseils à utiliser dans la vie de tous les jours pour gagner en pouvoir d’achat et payer moins chers.

Mentions légales 

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
Investir en Bourse, dans les crypto, dans une SCPI ou les ETF comporte un risque de perte totale ou partielle en capital.

 

Un Crédit vous engage et doit être remboursé à échéance. Vérifiez votre capacité d’endettement avant de signer un contrat.

Cet article est exclusivement destiné à l’information. Avant de faire un choix dans un produit financier ou de vous lancer dans une action, renseignez-vous auprès de notre conseiller qui vous guidera au mieux. Il réalisera pour vous un bilan social et patrimonial et vous guidera.

Par Stéphanie Thomas

Directrice de publication du site.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire