Investir le 10 octobre avec ces 4 infos clés

Publié le - Auteur Par Lucie
Investir le 10 octobre avec ces 4 infos clés

Pluie, tempête, inondations, vent, pour éviter de suivre la tendance météorologique en vous inondant d’informations, voici ce qu’il faut retenir cette semaine pour améliorer votre pouvoir d’achat et faire fructifier votre épargne. Une boisson chaude, un plaid et c’est parti. On parle de  solutions d’épargne, de diversification de portefeuille, de technique d’investissement …


Sujet de la semaine :

Présidentielles 2022 et l’impact sur votre avenir financier

Un rappel de Cédric Annicette, investisseur à succès et « agent de motivation » : « il faut prendre les choses en main, pour ne pas être spectateur de sa vie mais l’acteur principal ! Viser l’oscar ! »

Dans un email destiné à sa communauté, il partage son point de vue sur les élections présidentielles à venir. Et nous lui répondons en ajoutant quelques arguments.

Retour dans le passé

Rétrospective des 15 dernières années : le 16 mai 2007, le 6 mai 2012, le 14 mai 2017, ces dates ont-elles changé votre vie ? Affecté votre quotidien ? Tour à tour, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron sont devenus présidents de la France. Certains diront que non, d’autres diront qu’ils n’ont pas fait la différence entre l’un et l’autre, d’autres encore relèveront surtout la partie Covid pour le mandat de Macron. Pourtant ces dates sont importantes.

Le présent se joue maintenant

Que l’on ne s’intéresse pas à la politique, que l’on considère qu’ils se valent tous, ou qu’il s’agit plus d’opérations marketing que de vraies mesures efficaces, malheureusement, quel que soit le vainqueur des prochaines élections si les Français ne font rien, il n’y aura pas de changement. Fermeture de lits dans les hôpitaux, augmentation des taxes, des impôts, des prix du carburant, de l’énergie, baisse du pouvoir d’achat…  Ce n’est pas en restant derrière la télé ou en commentant un article Facebook que le monde va s’améliorer, que notre avenir et celui de nos enfants sera meilleur. Si les gens souhaitent que leurs vies changent, ils doivent commencer par eux et agir en profondeur.

Battons-nous pour notre liberté

Il ne faut pas oublier l’Histoire. Pour ceux qui connaissent la « cancel culture« , elle est très dangereuse. Connaître notre passé permet d’éviter de répéter les mêmes erreurs. La liberté se gagne à la sueur de son front, il faut se battre pour la conserver et la faire évoluer. Dans ce monde axé sur le capitalisme, et avec toutes ces augmentations, l’argent n’achète pas le bonheur (même s’il y contribue), mais justement cette fameuse liberté qui nous est chère.

Assumons cette liberté

Être libre c’est aussi être responsable et il faut donc en assumer les conséquences. Car soyons honnêtes, bon nombre d’entre nous préfèrent râler et subir plutôt que d’agir et d’en assumer les conséquences. Manifester, boycotter, informer, s’informer, voter, se présenter soi-même, soutenir ce qui nous parait juste et important… Les gens crient au scandale pour le prix au litre de l’eau du robinet de McDo, mais personne ne boycotte pour autant. Et si le prix au litre vous dérange tant pour de l’eau, pourquoi personne ne dit rien pour les carburants ? Un grand cru millésimé sera bientôt moins cher qu’un aller-retour pour aller travailler, conduire devient un luxe ! Se chauffer aussi !

Ce sont des sujets qui touchent tout le monde et quotidiennement. Pour autant ce dont on va nous rabattre les oreilles et qui fera la une dans tous les médias pendant des semaines voire des mois ce sont les élections : Martine en campagne, Martine en voyage, Martine se montre sous son meilleur jour, Martine dénigre son concurrent, Martine sort des dossiers, mais Martine n’apporte jamais rien de concret. Le tout finit plus par ressembler à l’élection de Miss France ou du vainqueur de la nouvelle star.

Ce qui se joue en 2022

C’est toujours la même chose, on pense que les choses vont changer. Que c’est la fin d’une ère, on change de parti parce qu’on est mécontent de l’autre. On opte pour un nouveau parti parce que les partis historiques déçoivent depuis des décennies… Et puis rien ne se passe, constat c’est le même menu depuis des années, juste le service qui change. Petit aparté , quand j’y pense c’est la même chose avec les syndics de copropriété.

Si on fait le bilan de ce que ces différents mandats de 5 ans ont changé pour vous et votre famille :

  • Repousser l’âge de départ à la retraite (j’en entends parler depuis la fin de mes études, et j’ai le sentiment que quand ça sera mon tour la retraite sera un lointain souvenir).
  • Les caisses de l’État se vident, nos impôts les remplissent, pourtant elles se vident toujours, augmentations des charges, nouvelles taxes… Baisses des allocations dans l’autre sens… Rien contre la fraude à la carte vitale, et personne ne touchera aux salaires des hauts placés, préférant donner moins à ceux qui n’ont rien.
Il semble que toutes les élections se ressemblent. Les enjeux sont les mêmes.

Chacun doit être son changement

Les gens voudraient changer le monde, ce qu’ils oublient c’est qu’ils en font partie et que pour changer le monde ils doivent commencer par eux-mêmes. Un premier pas significatif vers le changement, qui pourrait bien pencher la balance.
Pour ce qui est du caractère, des ambitions, des points de vues, chacun est différent. Mais pour ce qui est du pouvoir d’achat les règles restent quasiment les mêmes pour tous, quel que ce soit le salaire, le budget, les charges, propriétaire vs locataire…​ Comme on dit « on n’est jamais mieux servi que par soi-même », les personnes ayant suivis cet adage au cours des derniers mandats, alternant droite, gauche et un nouveau parti si l’on peut dire, n’en ont pas pâti. Faites le choix de ne plus subir les mauvaises gestions des politiques et de prendre les choses en main. Se placer en winner et non en victime.
À commencer par l’épargne, créez-vous votre propre capital. Contrairement à la légende, il existe des solutions comme Mon Petit Placement qui ne nécessitent pas de disposer de grosses liquidités pour se lancer.
Pour faire des économies dans votre quotidien, voici la liste des choses sur lesquelles vous pouvez agir.
Et pour ceux qui souhaiteraient en savoir davantage pour sécuriser leur retraite, pour se lancer dans des placements immobiliers, pour prévoir les études de leurs enfants, notre conseiller est à votre disposition. N’oubliez pas que c’est totalement gratuit tout au long de la démarche et sans engagement.

Enrichir son vocabulaire :

Technique du Hedging

Un hedge aussi appelé « couverture de risque » ou « opération de couverture » en français. C’est un investissement ou un ordre destiné à réduire son exposition au risque contre les fluctuations d’un cours. Pour ce faire, on prend 2 positions opposées avec le même montant.

La technique du hedging consiste à chercher à compenser, partiellement ou totalement, l’impact de l’évolution d’un actif sur le résultat global de ses opérations d’investissement. Cela protège (risque nul ou réduit), mais il se peut que des fois, il ne soit pas possible de faire des gains. Cette méthode est recommandée lorsque l’on a des doutes sur la tendance à venir du marché.

Un exemple concret : Investir dans les shitcoin et dans le dollar US.

 


L’offre de la semaine :

Yomoni cartonne sur les ETF

Yomoni se démarque de la concurrence avec les ETF, peu répandus en France, ils représentent actuellement 2 à 3% du portefeuille financier des particuliers, contre plus de 50% aux États-Unis. Outre Atlantique, que ce soit par mails, dans les magazines, à la TV ou encore directement à la banque, ces produits sont très populaires. En France, les ETF à l’inverse ne bénéficient pas d’autant de publicité et sont malheureusement méconnus des particuliers.

Qu’est-ce qu’un ETF ?

Cet acronyme signifie « Exchange Traded Funds ». Il s’agit d’instruments financiers destinés à dupliquer le plus fidèlement possible l’évolution d’un indice boursier de façon passive. Ils sont soumis au contrôle de l’Autorité des Marchés Financiers (gendarme boursier), aux règles de marché Euronext, et répondent aux directives européennes (UCITS). Il en existe deux sortes : de duplication physique ou de réplication synthétique (les titres ne sont pas détenus en direct).

Avantages de cet indice :

  • Sans minimum de souscription,
  • Simples à comprendre,
  • Moins taxés que les Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) pratiquant une gestion active,
  • Ils donnent accès à divers types d’investissements (indices obligataires, matières premières, etc.) avec une mise de fonds inférieure à celle que nécessiterait un investissement traditionnel.
  • Ils permettent une diversification de portefeuille,
  • Et sont négociables comme les actions, à longueur de séance.

Inconvénients des Exchange Traded Funds :

  • Un risque lié aux ETFs porte sur la marge d’erreur par rapport à l’indice dupliqué (le tracking error).
  • Sauf ETF avec effet de levier, ces fonds ne permettent pas de surperformer le marché.
  • Les ETFs sont assujettis à chaque fois qu’ils sont acquis ou cédés. S’y ajoutent des droits de garde et des frais de gestion généralement autour de 0,3 % par an.
  • Les ETFs sont soumis à la fiscalité des valeurs mobilières, tant pour les plus-values que pour les revenus. Éligibles au PEA, certains trackers bénéficient des avantages fiscaux liés à cette enveloppe fiscale.

Yomoni et son offre sur les ETF

Yomoni, c’est 6 ans de succès et plus de 500 millions d’euros d’encours sous gestion, soit le double de l’année dernière. En effet l’établissement propose une assurance vie (produit d’épargne), dont les ETF sont une composante importante. La deuxième composante importante de son succès est son faible coût de 1,6% maximum par an tout compris sans petite ligne cachée ou conditions bien particulières, pas de frais de dossier, pas de frais de versement, pas de frais de sortie, pas de frais d’arbitrage, uniquement des frais de gestion.

Liste des supports d’investissement de Yomoni Vie

Le robo-advisor livre, sur son site, la liste intégrale des supports d’investissements sélectionnés par ses équipes. Près de 80% des supports proposés sont des ETF en gestion sous mandat.

Choisir un support ETF permet d’économiser 0,7% des frais prélevés par Yomoni. Mais encore faut-il faire le bon choix. Dans cette société de gestion, le client n’est jamais laissé seul. En cas de besoin, de nombreux outils ou conseillers sont à disposition. C’est le cas par exemple de la rubrique actualité qui répond à des questions comme : « Deux ETF suivent le même indice. Comment faire son choix ? ».

C’est une véritable alternative aux banques privées.

Les raisons du succès selon Sébastien D’Ornano

Le président exécutif de Yomoni, Sébastien d’Ornano, explique ce succès : « Nous avons tenu notre promesse : celle de dépasser les offres traditionnelles, en termes de performance, grâce aux ETF et à des niveaux de frais 2 ou 3 fois inférieurs.  À risque égal, les mandats Yomoni battent 95% à 96% des fonds traditionnels. Cela tient à notre savoir-faire en matière d’allocation d’actifs, mais également au fait que nous partons tous les ans avec un point de rendement d’avance sur les autres grâce à notre politique de frais. Cette promesse tenue a permis d’enclencher un cercle vertueux : aujourd’hui, 40% de nos nouveaux clients viennent à nous sur la recommandation d’un proche. »

Yomoni séduit de plus en plus, quelle est sa cible ?

70% des clients sont des trentenaires réalisant leurs premiers investissements. Ils viennent de la finance, de la tech, du conseil comme de la santé, ces derniers sont généralement accompagnés tout au long du processus.

L’autre partie des clients se composent de quadragénaires et/ou de quinquagénaires. Ils connaissent déjà bien le fonctionnement d’un tel investissement et veulent simplement diversifier leur patrimoine financier avec une offre ETF que les autres ne proposent pas.

 


Le chiffre de la semaine :

120% du PIB : c’est ce que représente la dette publique

Dans une tribune libre publiée dans le magazine capital, Marc Touati s’est exprimé sur la dette publique et il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère.

Tout d’abord qui est Marc Touati?

Titulaire d’un DEA « Monnaie, Finance, Banque » de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, il est devenu en 1997 directeur de la recherche économique et financière des groupes Banque Populaire et Natixis, poste qu’il a occupé jusqu’en 2007. Il est également le président fondateur d’un cabinet de conseil économique et financier indépendant au service des entreprises, des professionnels et des particuliers, créé en 2007. De  à , il était le directeur général adjoint chargé de la recherche économique et financière de la société d’investissement Global Equities. Également membre du conseil d’administration Telecom depuis 2008, il publie également des chroniques dans Le Point et Capital, et vend des conférences pour des événements privés.

Pourquoi vous présenter son CV ? Pour éviter de se demander qui est cette personne et ce qu’elle y connait au sujet après avoir lu ses propos.

Mise en garde sur la chute potentielle de la bourse

D’après lui “il faut se préparer à des mouvements de fortes corrections baissières et de volatilité élevée des marchés d’obligations et d’actions. Rien d’insurmontable, mais mieux vaut prévenir que guérir”.

Qui dit augmentation des taux d’intérêt des obligations d’État, dit augmentation des taux d’intérêt des crédits aux ménages et aux entreprises. Pour l’économiste si ces taux d’intérêt continuent de grimper cela engendrera une rechute de l’investissement et de la consommation, hausse du chômage, dégonflement des bulles sur les obligations, la Bourse et l’immobilier…

Où en sont les taux d’intérêt des OAT ?

Le taux des obligations du Trésor (OAT : Obligations Assimilables du Trésor. Il s’agit d’emprunts émis par l’Etat pour son propre financement) à dix ans :

  • En France le taux d’intérêt de l’OAT 10 ans a atteint +0,16% le 30 septembre.
  • Il oscille autour de 0,9 % depuis quelques jours en Italie.
  • L’Allemagne, elle, continue de bénéficier d’un “flight to quality” et reste, pour le moment, protégée contre une forte tension des taux longs. Le taux à dix ans avoisine actuellement -0,2%, contre un plancher de -0,5% le 20 août 2021.
  • Aux USA : 1,5% pour le Bond dix ans.

D’où une question essentielle que se pose l’économiste : « déjà entamée depuis quelques semaines, la remontée des taux d’intérêt des obligations d’État et des crédits va-t-elle se poursuivre ? »

Intervention des banques centrales

Des augmentations qui restent certes modérées grâce à l’intervention de la Banque Centrale Européenne. Et qui expliquent aussi la différence entre les taux des deux continents. D’un côté la croissance reste molle dans la zone euro forçant la BCE à maintenir une politique très accommodante, de l’autre la Réserve fédérale (Fed aux USA) doit réagir face à la bonne tenue de l’économie américaine : croissance forte et taux de chômage de plein-emploi, sans oublier une forte reflation. La reflation est l’action de stimuler l’économie en augmentant la masse monétaire ou en réduisant les impôts, elle permet une reprise du niveau des prix lorsque celui-ci est tombé en dessous de la ligne de tendance.

Contrairement à la BCE, la Fed va progressivement réduire sa “planche à billets”, en attendant de remonter ses taux directeurs courant 2022. Le taux optimal de la politique monétaire américaine (croissance économique et inflation) est actuellement de 2,0%. Si les taux obligataires de la zone euro restent encore éloignés de ceux des États-Unis, cela prouve que la probabilité que les taux remontent et suivent cette tendance n’est pas à négliger, que c’est seulement le début de la remontée des taux.

En conclusion

Le truc c’est que si les taux obligataires augmentent, les déficits publics vont faire de même. En clair taux qui augmentent = plus grosse dette = plus gros déficit = baisse de la croissance économique, et donc une chute potentielle de la bourse.

Tout est dit avec le terme « potentiel« , que ceux qui craignent le pire se rassurent. Même s’il s’agit d’un expert, pour le moment il ne s’agit que de projections, personne ne peut prédire l’avenir.

Les investisseurs fonctionnent au constat et agissent en fonction. Pour faire un parallèle simple : dès que la météo annonce de la pluie et/ou du vent les touristes rangent leur serviette de plage, alors que les surfers regardent s’il y a du vent et d’où il vient en bord de mer et foncent sur la vague. Avoir peur d’une simple annonce peut priver d’une bonne opportunité.

 


Mentions légales 

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.
Investir en Bourse, dans les crypto, dans une SCPI ou les ETF comporte un risque de perte totale ou partielle en capital.

 

Un Crédit vous engage et doit être remboursé à échéance. Vérifiez votre capacité d’endettement avant de signer un contrat.

Cet article est exclusivement destiné à l’information. Avant de faire un choix dans un produit financier ou de vous lancer dans une action, renseignez-vous auprès de notre conseiller qui vous guidera au mieux. Il réalisera pour vous un bilan social et patrimonial et vous guidera.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire