Le stablecoin USDC remplacera Terra sur Cosmos Network

Publié le - Auteur Par Tony L.
Le stablecoin USDC remplacera Terra  sur Cosmos Network

Le stablecoin USDC arrivera sur Cosmos en 2023. L’USDC sera disponible sur le réseau au début de 2023, où les développeurs et les utilisateurs pourront accéder à l’actif via le protocole IBC (Inter Blockchain Communication).

Cosmos (ATOM) est une crypto-monnaie qui alimente un écosystème de blockchains conçues pour évoluer et interagir les unes avec les autres. L’équipe vise à « créer un Internet des Blockchains, un réseau de blockchains capables de communiquer entre elles de manière décentralisée ».

L’effondrement de Terra en mai 2022 a laissé un grand vide dans l’écosystème Cosmos, où le stablecoin UST de Terra – qui était indexé de manière algorithmique sur le dollar américain – a été largement utilisé dans la famille des blockchains interconnectées de Cosmos.

Circle vient de déclarer récemment qu‘il prévoyait de lancer son stablecoin USDC (USDC) – le deuxième plus grand stablecoin adossé au dollar par capitalisation boursière – en natif sur Cosmos au début de 2023. D’autres écosystèmes que Cosmos devraient également adopter un USDC natif très prochainement. En effet la société émettra également de l’USDC natif pour quatre autres blockchains. Celles-ci incluent Polkadot (DOT-USD), Optimism (OP-USD), Near (NEAR-USD) et Arbitrum. Le directeur de Circle, Joao Reginatto, qualifie cette décision de grande victoire pour l’entreprise, affirmant que cette expansion aidera « les institutions, les échanges, les développeurs et plus encore à innover et à avoir un accès plus facile à un dollar numérique fiable et stable ».

Lisez notre article sur l’USDT, le plus gros stablecoin au monde de part son market cap.

« Cela a été un vrai défi », a déclaré Zaki Manian, cofondateur d’Iqlusion, une entreprise spécialisée en systèmes distribués, sécurité matérielle et infrastructure cloud hybride. Cette société crée et exploite des réseaux de crypto-monnaies et DeFi de nouvelle génération.

Selon Manian, Circle et USDC discutent avec plusieurs réseaux à l’intérieur de Cosmos depuis plus d’un an, mais il était difficile pour le fournisseur de stablecoin de naviguer dans un si vaste écosystème de blockchains décentralisées pour proposer une solution standardisée, jusqu’à récemment. La poussée décisive vers l’intégration du stablecoin est intervenue peu de temps après que la plate-forme décentralisée d’emprunt et de prêt dYdX a révélé, en juin de cette année, qu’elle migrerait d’Ethereum vers Cosmos.

Le réseau Cosmos a été en plein désarroi pendant la majeure partie de l’année, mais rien ne l’a autant affecté que l’effondrement de Terra (LUNA-USD). Le réseau Terra était, à un moment donné, le plus grand projet de l’écosystème Cosmos. Et son stablecoin, désormais renommé USTC, était le stablecoin sous-jacent à chaque application DeFi au sein de cet écosystème. Cependant, lorsque son prix a diminué et est devenu incontrôlable, bon nombre de ces dApps (Decentralized Applications) ont dû se tourner vers des stablecoins moins sécurisés pour maintenir les opérations en cours.

Dans une tentative de redonner à Cosmos la popularité qu’il avait avant le fiasco de Terra, les développeurs s’associent donc à Circle pour confier à l’USDC le rôle que l’USTC occupait autrefois dans son écosystème. Circle émettra donc l’USDC nativement sur le réseau Cosmos, permettant aux applications DeFi d’utiliser un stablecoin plus sécurisé grâce auquel les utilisateurs pourront emprunter, prêter et staker. Cela diminuera également la nécessité pour les utilisateurs de déplacer des stablecoins vers le réseau via des ponts blockchain (blockchain bridges). C’est un avantage majeur, car les crypto bridges sont l’un des moyens les moins sûrs de déplacer des actifs.

Il y a actuellement 18 millions de dollars de wrapped USDC dans des pools de liquidités sur la blockchain Osmosis, qui abrite le plus grand échange décentralisé de l’écosystème Cosmos. Chaque wrapped token USDC a été initialement frappé (minted) sur Ethereum pour représenter 1 $ dans la trésorerie de Circle. Déplacer ces tokens d’Ethereum vers Cosmos aujourd’hui signifie utiliser un pont inter-chaînes (cross-chain bridge), une sorte de technologie qui verrouille les tokens sur une chaîne et les réédite sur une autre.

Les ponts inter-chaînes ont déjà été la proie de nombreux piratages de plusieurs millions de dollars, le plus récent en date étant l’attaque du pont Nomad pour 190 millions de dollars qui a rendu certains wrapped tokens pratiquement inutilisables sur Cosmos et d’autres écosystèmes.

Pour en savoir plus, lisez notre article sur les “wrapped tokens”.

Une question de fond se pose cependant, la DeFi (la finance décentralisée) peut-elle grandir avec de l’argent centralisé en son cœur ? En effet, bien que l’USDC soit l’un des actifs DeFi les plus couramment utilisés, il est émis par une institution centralisée, ce qui le rend non résistant à la censure.

Pour preuve, peu de temps après que le Trésor américain ait sanctionné le mélangeur de crypto (crypto mixer) Tornado Cash, Circle a mis sur liste noire 45 adresses Ethereum énumérées par l’Office of Foreign Assets Control (OFAC), rendant illégale l’interaction de tout citoyen américain avec les adresses en question.

Par Tony L.

Passionné de cryptos, Tony vous propose régulièrement des articles ou des dossiers exclusifs dans lesquels il partage avec vous le fruit des ses réflexions et de ses investigations. Il vous invite à le suivre en immersion dans l'univers fascinant de la blockchain et des crypto-monnaies.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire