Finances : mon conjoint m’est-il infidèle ?

Publié le - Auteur Par Nantcy L
Finances : mon conjoint m’est-il infidèle ?

Contrairement aux idées reçues, la tromperie ne concerne pas que l’adultère. Il est aussi possible d’être victime d’infidélité financière. Difficile à vivre, elle peut mener à la rupture. Le point sur ce sujet méconnu lié à la question de l’argent dans le couple, l’un des tabous ultimes de l’amour.

 

« Il (elle) m’a trompé(e)… Je ne pense pas être capable de lui pardonner. » Mariage, Pacs, union libre, concubinage… Sur environ 300 000 séparations par an en France, quasiment une sur deux est initiée à la suite d’un adultère, estiment les spécialistes. L’infidélité est d’ailleurs à l’origine d’un tiers des demandes de divorce, d’après Justifit, site expert de la mise en relation entre particuliers, professionnels et avocats. Peu sont ceux qui parviennent à rester ensemble, après une telle épreuve. Car, cette trahison génère souvent tensions et conflits. Si, lorsqu’on parle de tromperie, on pense directement à une relation extra-conjugale, il peut aussi s’agir d’une tout autre forme d’abus, encore méconnue : l’infidélité financière. Que signifie donc cette drôle d’expression ?

Infidélité financière : une tromperie qui blesse tout autant

Lourdes dettes, dépenses importantes, salaire inexact… Les mensonges et autres secrets autour de l’argent dans le couple constituent une tromperie, qui peut briser un couple.

Infidélité financière : des tabous liés à l’argent dans le couple

Comme nous l’indiquait récemment Lucile Quillet, journaliste et autrice du livre « Ce que le couple hétéro coûte aux femmes », « l’argent est une question centrale dans la logistique quotidienne (…). Ne pas en parler au sein d’un couple peut devenir dangereux, car on met en péril sa sécurité financière et son indépendance. » Dissimuler à son partenaire des questions et des décisions liées à l’argent est ainsi considéré comme de l’infidélité financière. Sarah, 35 ans, infirmière dans le sud de la France, en a été victime, sans le savoir. « Mon ex-conjoint, avec qui j’étais pacsée, a toujours été très discret sur ses finances. Il gagnait correctement sa vie, mais n’a jamais voulu me dévoiler le montant exact de son salaire et de son épargne. Il conservait d’ailleurs tous ses documents administratifs et bancaires dans un meuble dédié qu’il verrouillait. Il cachait même la clé, par crainte que je ne fouille, et que je raconte à je ne sais qui la valeur de son patrimoine. Quelle absurdité ! Je n’ai jamais compris son comportement. J’en suis venue à me demander s’il ne menait pas une double vie. J’ai appris plus tard qu’il avait investi dans un bien immobilier sans même m’en parler, alors que nous avions des projets similaires en commun », se désole-t-elle. « Je ne savais pas que ce type de comportement avait un nom, je le découvre aujourd’hui », nous confie-t-elle. En effet, l’infidélité financière s’exprime de différentes manières.

 

L’infidélité financière, c’est le fait de :

  • Mentir sur son salaire ou ses revenus
  • Dissimuler des achats pouvant mettre en péril l’équilibre financier du couple
  • Cacher ses comptes bancaires
  • Prêter de l’argent du compte commun sans prévenir son / sa partenaire
  • Voler de l’argent du compte joint
  • Mentir sur l’état de ses comptes ou pis, sur ses dettes
  • Avoir des cartes de crédit « secrètes » prises au nom du couple
  • Etc.

Ces comportements douteux sont plus répandus qu’on ne le pense…

Infidélité financière : un couple sur 3 y a déjà été confronté

Selon une étude réalisée aux États-Unis par le magazine U.S.News & World Report en janvier 2022, un couple sur trois a déjà été confronté à l’infidélité financière. Dans 9 cas sur 10, la personne victime l’apprend malgré elle en découvrant, par exemple, une anomalie sur le compte commun ou une lettre de recouvrement de créances adressée aux deux noms.

Les différentes causes d’infidélité financières

Le rapport indique qu’elles sont liées à :

  • L’envie d’éviter une dispute : 38 %
  • La honte d’une mauvaise gestion financière : 23,1 %
  • Un désir de contrôler les finances du couple : 16,1 %
  • La volonté d’aider un proche : 15,8 %
  • L’envie de ne pas parler de mauvaises nouvelles : 7 %

Pourtant, ces cachoteries peuvent briser la confiance au sein du couple et mener à la rupture. Près de 8 couples mariés sur 10 étant impliqués dans une infidélité financière affirment que cela a eu un impact négatif sur leur relation, peut-on lire dans une autre étude effectuée par des chercheurs de l’University of Southern Mississippi. 10 % d’entre eux ont divorcé après cette découverte.

Infidélité financière : comment réagir ?

Les preuves d’une infidélité financière s’accumulent ? En parler avec son partenaire sans agressivité est la meilleure solution pour connaître les raisons de ses agissements.

Infidélité financière : que dit la loi ?

À l’instar de l’infidélité sentimentale, l’infidélité financière peut tomber sous le coup de la loi. Comme le stipule Les articles 212, 213 et 214 du Code civil, « les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance ». « Ils assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille. Ils pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir. » Pour les personnes mariées ou pacsées, PACS ou de mariage, il existe une règle de solidarité concernant les dettes. Lors d’un litige, les juges vont alors rechercher le caractère « manifestement excessif » pour évaluer si la solidarité entre époux s’applique (dépenses inutiles ou engagées sans consentement du partenaire, etc.). Une preuve du désaccord peut être utile au dossier.

Comment éviter cette forme de tromperie qui comporte un coût psychologique et financier ?

 

Infidélité financière : oser parler d’argent !

Dans un couple, la communication reste l’une des clés principales pour éviter ou désamorcer d’éventuelles disputes. L’argent au sein du couple ne doit pas être tabou. « Contrairement à ce que l’on peut penser, en amour, on compte, car on ne veut pas léser l’autre, mais le protéger et reconnaître le travail donné. L’argent est une question fondamentale, s’il est tabou dans le couple, c’est que quelque chose ne va pas », selon l’autrice Lucile Quillet.

Pour une bonne gestion budgétaire et relation « saine », il est donc important d’aborder les sujets financiers en toute honnêteté, pour éviter les conflits d’argent. Cela permet de vérifier que les partenaires sont sur la même longueur d’onde financièrement parlant. Dans le cas où certaines personnes se voient interdire l’accès au compte commun par leur partenaire, elles peuvent se tourner vers les cartes prépayées proposées par Anytime, Sogexia, Transcash, PCS, compte Smile…, qui ne sont pas connectées aux comptes classiques. Elles peuvent s’acheter en ligne ou chez le buraliste et permettent de conserver une indépendance financière. Il est en effet important de conserver un compte personnel, pour ne pas être pris au dépourvu, lorsqu’un litige conjugal et financier se présente. Si la discussion s’enlise, faire appel à une tierce personne (conseiller financier, thérapeute de couple…) peut être la clé.

Par Nantcy L

Journaliste plurimedia depuis 15 ans, je m'intéresse à différents univers : économie, lifestyle, société, culture, psycho & développement personnel... Pour Comparateurbanque.com je vous livre, à l'aide d'experts, des conseils pour mieux gérer votre argent.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire