Auto : les voitures à privilégier pour perdre le moins d’argent à la revente

Modifié le - Auteur Par Nantcy L
Auto : les voitures à privilégier pour perdre le moins d’argent à la revente

INTERVIEW.

Dès sa sortie de chez le concessionnaire, une voiture neuve perd immédiatement un bon pourcentage de son prix de vente. Vers quel type de modèles faut-il alors se diriger pour perdre le moins d’argent ? Éléments de réponse avec Simon Duchassin, fondateur de Cobalt Automobiles, spécialiste du véhicule haut de gamme.

 

Voiture de luxe, voiture de gamme moyenne, citadine, électrique, neuve ou d’occasion… Quel est le type d’auto qui permet de ne pas trop être perdant à la revente ? Selon une étude menée récemment par CarVertical, plateforme permettant de vérifier l’historique d’un véhicule, dès lors qu’« une voiture neuve sort de chez le concessionnaire, elle perd immédiatement un bon pourcentage de son prix de vente. La valeur du véhicule continue de baisser au fil du temps, mais certaines marques perdent plus de valeur que d’autres », notent les chercheurs.

Auto : voitures haut de gamme, une valeur sûre ?

En règle générale, ce sont les marques haut de gamme qui se déprécient le moins.

Automobile : une valeur résiduelle plus ou moins élevée

Pour rappel, la dépréciation d’une voiture s’obtient par la différence entre le prix d’achat et le prix de revente. Ainsi, un véhicule acheté par exemple 100 000 € et revendu 20 000 € dix ans plus tard, correspond à une dépréciation de 80 %. La valeur résiduelle est donc de 20 %.

« Hors contexte actuel, qui est assez particulier, une voiture neuve perd en moyenne 15 à 25 % de sa valeur dès son achat, selon le type de voiture. Elle perd ensuite environ 15 à 20 % en valeur résiduelle chaque année », nous explique Simon Duchassin, fondateur de Cobalt Automobiles.

En règle générale, le kilométrage et l’âge sont deux facteurs impactant le prix du véhicule. Toutefois, les différentes marques automobiles perdent de la valeur à des rythmes différents. Selon le rapport de CarVertical, ce sont les fourgons, les SUV de type fourgon et les voitures de sport qui conservent le plus leur valeur. Les voitures haut de gamme ne sont pas en reste.

Top 5 des marques ayant la meilleure valeur résiduelle

  1. Porsche (-64,4 %)
  2.  Jeep (-84,4 %)
  3. Mini (-85,5 %)
  4. Land Rover (-86,3 %)
  5. Jaguar (-86,7 %)

Cependant, aujourd’hui, un fait inattendu bouleverse le marché automobile.

Valeur auto : les ruptures d’approvisionnement chamboulent tout

« À l’heure actuelle, nous faisons face à un gros problème. Nous sommes en rupture d’approvisionnement, en raison d’une pénurie de semi-conducteurs (composants essentiels à l’automobile). La livraison de voitures neuves est ainsi rallongée, voire totalement arrêtée », déplore le spécialiste du véhicule haut de gamme. « Parfois, la voiture est livrée, mais sans les options (caméra de recul ou siège en cuir par exemple), ou pis, dans les cas les plus extrêmes sans le volant, m’ont rapporté des clients ! Quelques concessionnaires ont alors l’audace de proposer aux automobilistes intéressés de reprendre celui de leur ancienne voiture !», s’insurge-t-il. « Il y a tellement d’attente, que malheureusement, certains acceptent. Car, si la demande demeure la même sur les voitures neuves, l’offre, elle, s’est raréfiée. Il y a donc un phénomène de spéculation sur les voitures neuves. Les stocks restants peuvent par exemple être proposés à 1000 euros de plus que d’habitude par certains professionnels. Quant aux voitures neuves premium d’occasion, ayant moins de 5 000 km, elles peuvent se revendre actuellement au prix du neuf, voire au-delà », s’étonne-t-il. Selon lui, cette période spécifique se tasse légèrement, mais devrait encore durer une petite année.

Valeur auto : « Le meilleur des investissements est celui qui va leur faire plaisir »

Les voitures à édition limitée ou de collection sont un bon investissement, et peuvent parfois faire gagner gros.

Auto : les éditions limitées peuvent prendre 10 à 15 % de valeur

« Une personne souhaitant faire un bon investissement automobile doit se tourner vers des véhicules de luxe, coûtant en moyenne entre 300 et 350 000 euros. Dans une dizaine d’années, elle deviendra une auto de collection », assure-t-il.

« Quant aux voitures à édition limitée, tirées à 500 ou 1 000 exemplaires, elles peuvent gagner 10 à 15 % de leur valeur. Il s’agit des voitures très haut de gamme. Ferrari, Bugatti, Porsche, Lamborghini, Aston Martin… sont par exemple des valeurs sûres, comme l’or, contrairement aux voitures premium qui se déprécient au bout de 4 ans, ou dès lors qu’un nouveau modèle sort sur le marché. En règle générale, avec une série limitée, on ne perd pas d’argent à la revente. Il faut cependant ajouter les coûts d’entretien, d’assurance et d’essence, non négligeables », détaille Simon Duchassin.

Il tient néanmoins à préciser que « le meilleur des investissements est celui qui va nous faire plaisir. Si l’on perd un peu d’argent à la revente, on aura toutefois profité de la voiture durant un temps. Nous dirigeons ensuite les passionnés automobiles vers des modèles adaptés à leurs profils, avec un potentiel de décote le moins fort possible », informe-t-il.

Valeur auto : une décote plus mesurée après 4 ou 5 ans

« Ceux qui ont un budget de 50 000 ou 60 000 euros gagneront plus à la revente en achetant une voiture ayant déjà 4 ou 5 ans, plutôt qu’un véhicule neuf. La décote sera en effet plus mesurée ensuite », assure le spécialiste auto. « Les citadines essence avec petit moteur, de première main ou « full options » par exemple, sont aussi à privilégier. Il y a certes une forte production, mais la demande reste forte. Il y aura toujours une dépréciation, mais leur valeur restera correcte », note-t-il.

En ce qui concerne les voitures électriques, « elles posent déjà souci à la revente. Il n’y a pas de garanties sur les batteries, ni de solutions pour les véhicules hybrides. Or, en cas de revente et de SAV, si cette garantie n’existe pas, cela pose un gros problème. Mis à part sur les modèles Zoé, il y a peu de voitures électriques d’occasion, car le marché est encore récent, à l’inverse du thermique, qui fonctionne très bien. Nous ne faisons par ailleurs pas de reprises sur les véhicules électriques », prévient le directeur de Cobalt Automobiles. Leur décote peut donc être haute.

Par Nantcy L

Journaliste plurimedia depuis 15 ans, je m'intéresse à différents univers : économie, lifestyle, société, culture, psycho & développement personnel... Pour Comparateurbanque.com je vous livre, à l'aide d'experts, des conseils pour mieux gérer votre argent.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire