Rouler à l’huile de friture est désormais autorisé

Publié le - Auteur Par Lucie
Rouler à l’huile de friture est désormais autorisé

L’usage de l’huile de friture comme un carburant vient d’être autorisé. L’Assemblée nationale a adopté cette solution pour offrir un coup de pouce aux conducteurs.

Utiliser l’huile de friture comme carburant est possible maintenant

Longtemps interdit, l’usage de l’huile de friture comme carburant peut maintenant se faire en France.

Une décision prise pour pallier la flambée des prix du carburant

Avec la hausse du prix du carburant depuis ces derniers mois, le gouvernement a décidé de mettre en place différentes solutions. Outre la remise de 18 centimes, les députés ont pris l’initiative d’autoriser l’usage de l’huile alimentaire comme carburant dans la nuit de jeudi 21 à vendredi 22 juillet 2022. Il est à noter que cette pratique était illégale en France, mais elle se révèle être très prisée en Europe. Certaines régions françaises l’utilisent clandestinement depuis quelque temps, du côté de Marseille semble-t-il ?

Huile de friture en guise d’essence :  Comment ça marche ?

Pour rouler à l’huile, il faut mettre de l’huile alimentaire usagée dans le réservoir du véhicule. Cela peut être de l’huile de tournesol, de l’huile de friture ou autre huile alimentaire. Dans la plupart des cas, l’huile utilisée pour rouler est recueillie auprès des cantines et des restaurants par l’association Roule Ma Frite. Il est à noter que cet organisme dispose de plusieurs antennes locales pour s’occuper de la récolte d’huile. Par la suite, elle sera décantée et filtrée pour obtenir un carburant alternatif.

Automobile : Qui peut utiliser l’huile de friture ?

Malgré l’autorisation de l’huile de friture, son usage requiert certaines conditions.

Les véhicules diesel avant l’année 2000

L’association Roule Ma Frite a expliqué que, en général, seuls les véhicules diesel mis en service avant les années 2000 peuvent rouler avec de l’huile alimentaire usagée. Toutefois, la quasi-totalité des modèles les plus adaptés à ce carburant alternatif se trouve à la ferraille. Il est aussi important de savoir que les véhicules recommandés doivent également être équipés d’une pompe à injection Bosch et être accompagnés d’un système d’injection indirecte. Sur le site de Roule Ma Frite de la Haute-Garonne, les experts conseillent de n’utiliser que 10% d’huile dans le réservoir au début. Cette quantité est recommandée en période hors hivernale afin de déterminer la réaction du véhicule avec le carburant alternatif sur une durée de 2 à 3 mois. S’il est adapté à la voiture, il est possible d’augmenter la quantité d’huile à 30%. Après cela, il se peut que le versage d’huile à 50% soit accepté par le véhicule.

Pas très rassurant tout ça, non ?

Qu’en est-il des véhicules diesel récents ?

Pour les véhicules diesel plus récents, la mise en place d’un système de bicarburation est nécessaire. Il offre la possibilité de mettre de l’huile alimentaire dans le réservoir et de continuer à intégrer du gazole. Il est à noter que cette opération n’est pas encore légale et peut se montrer onéreuse. Son coût varie de 2000 à 3000 euros, que ce soit chez un mécanicien ou auprès d’un garagiste.

Quels en sont les avantages ?

Outre sa capacité à compenser la flambée du prix du carburant, l’usage du carburant alternatif procure divers avantages.

Une solution écologique

Le député EELV Julien Bayou a expliqué que sur 10 litres d’huile alimentaire usagée traitée, on obtient 8 litres de carburant. Elle émet, de ce fait, moins de gaz à effet de serre que le diesel classique, soit 90% de moins. Cet argument a d’ailleurs été avancé par julien Bayou lorsqu’il a déposé l’amendement et Alain Vernet l’a confirmé, car il l’a également constaté quand il conduisait sa Citroën Visa avec de l’huile alimentaire.

Qu’en est-il du bénéfice économique ?

Rouler à l’huile offre également la possibilité de réaliser un bénéfice économique. Bien qu’à la revente, le prix du carburant alternatif peut aller jusqu’à 2 euros avec les taxes, mais l’autorisation de l’usage de l’huile alimentaire comme carburant offre la possibilité d’éviter les contraventions et les pénalisations appliquées autrefois. Avec un cadre réglementaire, les opérateurs pourront mettre en place un réseau de collecte, de traitement et de distribution qui permettra un avantage économique pour les utilisateurs.

Au final pour le moment, il semble que c’est beaucoup de bruits pour pas grand-chose.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire