Quelles sont les attentes des pros envers leur banque ?

Publié le - Auteur Par Antonin C.
Quelles sont les attentes des pros envers leur banque ?

Les professionnels ont des besoins spécifiques auxquels une banque pro répond en proposant des produits et services adaptés. Focus.

Les besoins primaires des professionnels

Au-delà des tarifs, les professionnels recherchent des produits bancaires qui leur permettent de démarrer facilement ou d’optimiser leur activité.
Ils recherchent souvent la simplicité, la rapidité, mais aussi le conseil et l’accompagnement personnalisés à leur activité (B2C, B2B, retail, consulting, etc.)
Ainsi, la monétique, les outils de gestion et le financement sont des critères essentiels dans leur choix d’une banque pro.

La monétique

La monétique regroupe les différents moyens électroniques et informatiques de paiement et d’encaissement dont disposent les professionnels. Adaptée à leurs besoins, elle leur permet de faciliter et d’accélérer leurs transactions via différents supports.

  • Boursorama banque pour les pros, par exemple, met à disposition de ses clients le terminal de paiement mobile M-Pos. Ce dernier nécessite l’installation de l’application M-Pos sur un smartphone ou une tablette.
    Au moment de l’encaissement, le professionnel doit juste passer la carte bancaire sur le lecteur de carte. Celui-ci se connecte au smartphone pour un transfert ultrarapide de la transaction. Grâce à cet outil innovant, il est possible d’encaisser très rapidement les clients qui utilisent le paiement sans contact.
  • Les banques et en particulier les néobanques proposent d’autres services innovants autour des transactions monétaires. Qonto, autre banque pro pour entreprises, a ainsi annoncé en février 2020 la sortie prochaine d’une carte premium baptisée carte X. Destinée notamment aux indépendants, celle-ci inclura, entre autres, des services gratuits de paiement international ainsi que des assurances.
  • La néobanque anglaise Revolut, enfin, propose des paiements internationaux dans de nombreuses devises étrangères, toujours via une application mobile.

De son côté IZettle est un terminal de paiement électronique (TPE) très bon marché et qui fonctionne très bien. Il peut être pris seul… en savoir plus sur IZettle.

Les opportunités de financement

Les autoentrepreneurs comme les entreprises individuelles ont souvent besoin d’un financement pour le démarrage de leurs activités.
En effet, au-delà des crédits à moyen et long termes, le crédit de fonctionnement leur permet de couvrir différentes charges. Il peut s’agir d’achats de matériels ou d’équipements.

Cependant sur ce point soyons honnête, obtenir un prêt quand on est indépendant n’est pas une chose évidente. Les banques sont réticentes à financer les personnes qui ne sont pas en CDI avec un salaire fixe et récurrent. Fort heureusement, la startup Mansa qui a sondé ce type de profil s’est rendue compte que les indépendants avaient parfois une qualité de vie supérieure à celle des salariés. Mansa s’est donc spécialisé dans le financement des indépendants, freelances et auto-entrepreneurs.  La startup propose de financer les prêts personnels à sa manière. Un formulaire à compléter et une réponse en moins de 10 minutes. Si la réponse est positive, les fonds peuvent être débloqués en 48 heures.

Les projets qui peuvent être financés doivent rentrer dans une enveloppe budgétaire allant de 500 à 10 000€. Les taux qu’ils proposent vont de 2 à 6% pour un emprunt sur une durée de 3 à 18 mois.

Concernant l’actualité du moment, nous vous recommandons de lire : le kit de survie du professionnel indépendant.

October est également une solution innovante et qui sort du système bancaire pour trouver des financements. Cette startup française au rayonnement international est le leader européen du crowlending. Depuis le début de la crise sans précédent que traverse notre économie actuelle, les prêteurs et l’établissement ont accepté de mettre en pause les remboursements des emprunteurs sur une durée de 3 mois. Une preuve d’un engagement profondément dans l’économie réelle.

Les besoins annexes mais importants

Des outils de gestion et de protection

Les professionnels attendent également de leurs banquiers qu’ils mettent à leur disposition des outils de gestion efficaces.Ce besoin s’explique par la nécessité pour ces professionnels de mieux se consacrer à leur activité pour une meilleure productivité.

Un outil de gestion bancaire en ligne doit permettre de :

  •  Faciliter la facturation des clients.
  • Automatiser les opérations bancaires comme les virements.
  • Éviter les risques de retard de paiement.
  • Sécuriser les paiements en ligne.

 

Boursorama banque pour les indépendants, par exemple, propose une offre de protection des équipements professionnels portables. Dénommée Boursorama Protection Pro, cette offre permet aux professionnels de bénéficier d’une aide au rachat.
Celle-ci couvre les équipements comme la tablette, le smartphone et l’ordinateur portable à usage pro. Elle inclut également une protection des papiers professionnels et même des clés et serrure.

 

Focus sur la gestion des notes de frais

Quelle tache laborieuse et mensuelle que de calculer tous les mois ses notes de frais. Réaliser le tableau, scanner les documents, envoyer le tout avec les originaux … Certaines startup de la Fintech ont senti qu’il y a avait des lacunes sur ce point. C’est pour cette raison, que Mooncard par exemple propose plus de 40 fonctionnalités disponibles pour gérer les dépenses des équipes et des dirigeants.

Services personnalisés, proximité et compétences

Les attentes des professionnels envers une banque pro B2B se traduisent aussi par la recherche de la qualité de service.
Plus particulièrement, ils attendent de leurs banquiers une meilleure valorisation du contact physique en plus des outils automatisés en ligne. Beaucoup d’entre eux ont, de ce fait, choisissent les établissements qui disposent d’un réseau d’agences physiques. Leur objectif est de pouvoir bénéficier de conseils personnalisés à travers le contact humain. Car, en effet, le conseiller est souvent considéré comme un partenaire de confiance.
Il doit pouvoir accompagner le développement de l’activité du professionnel, et éventuellement lui apporter des conseils en cas de difficultés.
La proximité géographique ainsi que l’expérience dans le domaine du relationnel avec les clients pro constituent aussi des critères notables.
Pour bien choisir son banquier, tout travailleur indépendant, professionnel libéral ou micro-entrepreneur doit ainsi définir avant tout ses besoins. Ceux-ci dépendront notamment du type d’activité, et du volume des transactions.

Plusieurs options pour les banques pro

Une seule banque : autant choisir la bonne

Comme nous sommes tous différents, avec nos attentes, nos besoins, nos craintes … il y en a pour tout le monde. Certains seront plus tranquille avec une seule banque pour gérer tout leur business. Dans ce cas, il y a encore plusieurs solutions :

  • Ceux qui ne casseront pas la tête et iront dans leur banque de quartier. Il s’agira donc d’une banque classique avec agence et conseiller. L’avantage sera la potentielle écoute et aide du conseiller et le gain de temps sur le choix. L’inconvénient sera les frais de gestion et des moyens de paiement qui s’élèveront très certainement à quelques centaines d’euros tous les ans.
  • Ceux qui opteront pour une banque en ligne sans frais de tenue de compte et sans agence. Cela induit le fait qu’ils ne pourront pas encaisser l’argent liquide. Ou alors d’autres banques en ligne mixte avec agence (Axa banque, Monabanq, ….)

Combiner banque principale et secondaire

De plus en plus de professionnels et entreprises font le choix d’être multi-bancarisés. Ils ont une banque principale dans laquelle ils détiennent parfois un crédit ou il s’agit juste d’une banque historique pour eux avec un conseiller avec qui ils entretiennent de bonnes relations. Il est possible de négocier avec son banquier la réduction des frais en choisissant un moyen de paiement moins onéreux que celui que le précédent ou même parfois de la supprimer complètement puisque la banque secondaire en aura un autre.

Et pour certaines actions comme les paiements à l’international ou pour faciliter le travail de la comptabilité, ils vont ouvrir un compte secondaire dans une néobanque. Ainsi ils pourront gagner du temps, bénéficier des services derniers cris de la Fintech : paiement mobile, virement instantané, automatisation de certains paiements fournisseurs ou salaires ….

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire