Société Générale mise sur le digital et ferme 600 agences avant 2025.

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Société Générale mise sur le digital et ferme 600 agences avant 2025.

En raison de la crise économique liée à la pandémie du Covid-19, le paysage bancaire en France se restructure. Pour sa part, le groupe bancaire Société Générale a décidé d’augmenter ses efforts sur le digital via Boursorama Banque et de fusionner ses deux réseaux de détail : Société Générale et Crédit du Nord. Cependant, ce projet de fusion ne sera pas sans conséquence.

Un grand avenir pour Boursorama Banque

Depuis plus de 12 ans, cette filiale de la Société Générale est la banque la moins chère et le premier établissement à distance en France. Elle compte aujourd’hui 2,5 millions de clients. Et ses perspectives d’évolutions sont bien plus grandes …

Des objectifs ambitieux

A ce jour, Boursorama Banque rivalise encore avec ses concurrents en ligne. Société Générale désire lui faire passer un cap et faire entrer sa filiale dans un environnement mature où elle puisse concurrencer directement les banques classiques. Elle titille déjà certains acteurs.

C’est maintenant acté, Boursorama Banque va bénéficier des moyens nécessaires pour devenir « une des premières banques françaises » pour les particuliers. En 5 ans, 2 millions de personnes y ont ouverts un compte, pour atteindre 2,5M aujourd’hui. Les actions qui seront mises en place par le groupe bancaire devraient permettre d’atteindre les 4 millions en 2023 puis les 4,5 millions de clients en 2025.

Des moyens importants

L’atteinte de ces objectifs très élevés ne se fera pas sans un niveau de satisfaction élevé chez les clients. Société Générale continuera a donner les moyens au service client de l’opérateur digital de satisfaire ses clients.

De fortes perspectives de rentabilité

Ce n’est qu’après avoir atteint 4,5 millions de clients que Boursorama Banque pourra dégager une forte rentabilité.

Quelles sont les conséquences de la fusion de la Société Générale et du Crédit du Nord ?

À l’issue d’une réunion du conseil d’administration qui s’est tenue le week-end dernier, le groupe Société Générale a pris la décision de fusionner ses réseaux de détail en apportant plusieurs modifications.

Fermeture de 600 agences avant 2025

Selon une annonce faite par la Société Générale le lundi 07 décembre, les réseaux de détails français Société Générale et Crédit du Nord ne formeront plus qu’un à compter du premier semestre de l’année 2023. Pour ce faire, le groupe passera par une fermeture de 600 agences avant la fin 2025. Une décision qui inquiète les syndicats, car ces derniers craignent une suppression de 3000 à 5000 emplois en raison des doublons entre les deux structures.

En effet, dans une même ville, les deux enseignes possèdent une ou plusieurs agences à proximité de l’une de l’autre. Pour éviter les doublons, le groupe prévoit donc de supprimer plusieurs agences en passant par 2100 agences à la fin 2020 à environ 1500 agences d’ici la fin 2025. Néanmoins, pour répondre aux inquiétudes des syndicats, Sébastien Proto, directeur général adjoint du groupe, explique que ce projet n’engendrera « aucun licenciement, aucun départ contraint ». Il estime même que les départs naturels durant ces prochaines années pourront mener à bien le projet et permettront de poursuivre les recrutements.

Création d’une nouvelle banque

En ne formant qu’une seule et même enseigne, le groupe Société Générale peut créer une nouvelle banque plus forte avec plus de 10 millions de clients d’ici le premier semestre de 2023. De cette manière, il pourra réduire la base des coûts d’environ 350 millions d’euros en 2024 et de 450 millions d’euros en 2025. Grâce à cette initiative, Société Générale peut aussi protéger l’entreprise ainsi que la majeure partie de ses salariés.

Quels sont les avantages de cette fusion ?

Avec la fusion de ces deux enseignes, le groupe Société Générale peut non seulement réduire ses coûts, mais aussi devenir plus offensif sur le marché.

Réduction des coûts

Suite à la crise économique et à la crise sanitaire de cette année 2020, le groupe Société Générale a constaté une perte de plus d’un milliard d’euros au premier semestre de cette année. En revanche, il a pu reprendre en main au troisième trimestre. Pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise, le groupe a donc décidé de nommer une nouvelle équipe de direction avec le directeur général Frédéric Oudéa à sa tête.

L’équipe a pour but de préparer des plans stratégiques qui permettront de réduire les coûts. Parmi ces derniers, la fusion des deux réseaux de détails est la première solution concrète. Sur le plan économique et financier, elle permet de réduire les coûts grâce à des investissements en système informatique plus performant et unique. Elle sert également à améliorer la relation entre les clients et la banque grâce à l’optimisation du maillage.

Devenir plus offensif sur le marché

Selon Sébastien Proto, cette fusion permet aussi au groupe Société Générale d’être plus offensif sur le marché. En effet, avec ce rapprochement, il pourra accumuler les forces de ses deux enseignes, notamment sur les clientèles, et donc développer une approche personnalisée, en matière de produit et de service. Mais il a aussi la possibilité de renforcer les partenariats avec ses clients grâce à l’épargne et l’assurance.

Frédéric Oudéa conclue dans un communiqué de presse à propos de cette nouvelle stratégie qui va heurter les salariés du réseau physique :

« Avec cette évolution de nos métiers, nous construisons un modèle au service de la satisfaction de tous nos clients, pleinement engagés dans les transformations de notre société et de notre économie, et répondant aux enjeux de rentabilité du Groupe. « 

Le communiqué rappelle que « Ce projet sera soumis à la consultation des partenaires sociaux et à l’accord des autorités compétentes. » Des choses peuvent donc encore changer. Ici Société Générale cherche survivre dans le secteur de la banque qui est devenu tant concurrentiel.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire