Société Générale : conseiller payant, Crédit du Nord …

Publié le - Auteur Par Hélène N.
Société Générale : conseiller payant, Crédit du Nord …

La crise économique engendrée par le COVID-19 a touché les banques européennes. Elle se caractérise par la chute des marchés financiers et le risque de voir les prêts accordés non remboursés. Le directeur général de la Société Générale, Frédéric Oudéa, a donné sa vision de la banque lors de la conférence de presse du 20 octobre dernier. Sa nouvelle stratégie sera focalisée sur la technologie et l’innovation en fonction des besoins des utilisateurs.

Le 3 novembre, la Société Générale confirme qu’elle ne vas pas fusionner pour le moment et qu’il n’y a rien d’officiel.

Le conseiller payant pour traiter les sujets d’épargne

Frédéric Oudéa explique que le cœur de la relation avec son banquier est l’épargne.

L’importance du conseil et de l’expertise

Concernant l’épargne, l’autonomie n’est certes pas évidente à moins d’être un expert dans la gestion financière et les placements. Il est à noter que l’épargne reste au centre des préoccupations des français. Les conseils et l’expertise sont incontournables.

Une offre qui sera payante à l’avenir

Toutefois, le directeur général a précisé que cette expertise pourrait être facturée aux clients une fois à terme. Les modalités, quant à elles, seront à énoncer ultérieurement. Cette option est indispensable pour la banque afin de remonter les pertes et les déficits liés à la crise sanitaire. En guise de rappel, la Société Générale a annoncé une perte de 1,6 milliard d’euros (le premier semestre) entre janvier et fin juin.

L’avenir du Crédit du Nord

Un projet de fusion est en vue entre le réseau Société Générale avec sa filiale Crédit du Nord.

Focus sur cette fusion

La Société Générale envisage de diminuer ses coûts dans sa banque de détail pour reprendre ses investisseurs. Effectivement, le groupe est entré dans la crise du covid-19 avec un coefficient d’exploitation qui se rapproche de 72% sachant que le niveau normal avoisine les 65%. Pour abaisser ce ratio, un projet de fusion a été mis en place. Il s’agit de réunir la filiale Crédit du Nord et le réseau Société Générale en une seule et unique entité.

À quoi s’attendre ?

Selon les analystes auxquels la question a été posée, ce projet est pertinent en termes d’économie. Il est dénué de sens de conserver deux systèmes informatiques, deux réseaux commerciaux et deux stratégies différentes sur des dossiers existants. D’après les informations qui circulent, ce rapprochement pourrait être fructueux et bénéfique. Quelque 400 millions d’économies par an seront à la clé !

Évolution de la gouvernance

Pour arriver aux résultats escomptés, le groupe a décidé de faire évoluer sa gouvernance en fin d’été. D’après l’avis d’un analyste, Frédéric Oudéa en poste depuis 2008, est le seul dirigeant de banque à avoir déjà connu 3 crises économiques. C’est pourquoi la banque a fait appel à la jeune génération.

De nouvelles têtes arrivent en renfort

Trois jeunes directeurs généraux adjoints viennent renforcer les rangs. Parmi eux :

  • Sébastien Proto sera le premier responsable du pilotage du rapprochement Crédit du Nord-Société Générale.
  • M. William Kadouch-Chassaing qui sera responsable des finances du Groupe.
  • Un troisième qui sera nommé en janvier 2021.

La Société Générale mise sur le digital

Le crédit et le compte bancaire peuvent être entièrement dématérialisés selon Frédéric Oudéa.

Un exemple concret avec le succès de Boursorama

Pour appuyer ses dires, le directeur général de la Société Générale se repose sur sa banque en ligne Boursorama Banque qu’il désigne comme le modèle parfait. Effectivement, Boursorama, dont le premier produit clé était son compte et la gratuité de la carte, est réservée aux clients autonomes, ce qui n’a pas impacté sur l’effectif de ses utilisateurs. Au contraire, celui-ci a connu une croissance fulgurante dès ses débuts.

Chiffres à l’appui

À son rachat par la Société Générale, Boursorama n’était qu’une jeune start-up souligne Frédéric Oudéa. À ce jour, elle revendique plus de 2,5 millions de clients et convoite 4 à 5 millions d’utilisateurs à travers le monde d’ici 2025.

À l’instar de BNP Paribas ou BPCE, la Société Générale est une banque dite systémique. Des rumeurs sur son rachat ou sa fusion avec BNP Paribas sont grandissantes.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire