Chine : une crise de grande envergure se prépare ?

Modifié le - Auteur Par Emmanuelle Audibert
Chine : une crise de grande envergure se prépare ?

Afin de se développer, les pays pauvres empruntent souvent de l’argent auprès d’institutions internationales telles que la Banque mondiale ou auprès d’autres États. La Chine fait partie de ceux qui prêtent activement des fonds à d’autres pays. Cependant, la manière dont elle procède est pointée du doigt par les dirigeants occidentaux. Pire, selon l’Occident, l’empire du milieu serait sur le point de déclencher une crise financière de grande envergure. Focus sur ce souci qui guette l’économie mondiale et sur les solutions pour l’éviter à tout prix !

Une crise mondiale en préparation, la Chine en cause ?

Le monde entier risque de connaître un problème de grande envergure à cause de la politique de prêts adoptée par la Chine.

Un problème soulevé par le chancelier allemand Olaf Scholz

C’est le chancelier allemand Olaf Scholz qui soulève le problème de crise financière qui risque d’arriver prochainement. On parle ici d’une crise encore plus grave que celle que nous traversons actuellement. Il qualifie, en effet, de « danger sérieux » l’afflux de prêts à long terme que la Chine a consentis aux pays pauvres. À noter que l’homme politique a fait cette déclaration le vendredi 27 mai 2022.

Si M. Scholz a averti la Chine, c’est parce que Berlin a la politique de prêts adoptée par cette dernière dans son collimateur. En effet, cela fait longtemps que l’Occident accuse l’empire du Milieu d’exercer une influence sur les autres États en utilisant le « piège de la dette ».

Le principe en est simple : Pékin prête de l’argent à long terme à d’autres pays. Ceux-ci, s’ils ne peuvent pas rembourser les fonds, finissent par devoir céder le contrôle d’actifs clés.

Une crise à effet domino

Lors d’un débat au Congrès des catholiques à Stuttgart, le chancelier allemand affirme qu’une grande crise de la dette dans les pays du Sud (les pays pauvres et particulièrement en Afrique) risque de voir le jour suite aux prêts que la Chine y a accordés. Par ailleurs, Pékin n’aurait même pas une vue d’ensemble sur ces fonds consentis étant donné qu’ils impliquent de nombreux acteurs.

Ce ne sont pas uniquement la Chine et les pays du Sud qui connaîtront une grande crise économique et financière. D’après toujours Scholz, le reste du monde sera également touché par cette situation. C’est pourquoi « il s’agit […] d’une inquiétude sérieuse ».

Les solutions envisagées face à cette crise

Il faut savoir que ces accusations ont été rejetées par la Chine, car les prêts qu’elle accorde aux pays du Sud viseraient à réduire la pauvreté.

Convaincre la Chine d’intégrer le Club de Paris

Afin d’éviter cette crise financière qui menace le monde entier, Olaf Scholz souhaite que la Chine rejoigne le Club de Paris. Il s’agit d’un groupe informel composé de créanciers publics et qui a pour but de trouver des solutions coordonnées aux soucis de paiement que les pays endettés rencontrent souvent. En général, cette institution négocie des rééchelonnements ou des allègements de la dette des États concernés.

Contrer l’influence chinoise

Il faut savoir que la Chine dispose d’un vaste programme de prêts dans plusieurs dizaines de pays. En effet, elle envisage d’y développer des routes, des chemins de fer, des ports ou encore des infrastructures numériques. Ce projet est, d’ailleurs, considéré comme de « nouvelles routes de la soie ».

Face à cela, le chancelier allemand rappelle que l’Union européenne a dévoilé « Global Gateway » il y a quelques mois. Il s’agit d’un plan d’aide au développement à travers lequel l’UE va investir, ces prochaines années, pas moins de 150 milliards d’euros en Afrique. Ce fonds permettra de mener à bien des projets d’infrastructure, d’énergie renouvelable ou de transport.

Par Emmanuelle Audibert

Rédactrice en école de journalisme à Aix-en-Provence

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire