Livret A : La perspective de stagnation du taux à l’origine de la baisse de collecte ?

Publié le - Auteur Par Danielle B
Livret A : La perspective de stagnation du taux à l’origine de la baisse de collecte ?

Depuis l’avènement de la crise, le montant de collectes sur le Livret A sont historiques. En 2020, plus de 26 milliards d’euros ont été enregistrés. Cette année, la collecte s’élève déjà à 15 milliards. Cependant, la hausse de l’inflation atteignant 1,4% en mai ne joue en faveur ni des consommateurs ni des épargnants. Question légitime : la baisse de collecte notée en mai dernier est-elle liée à celle du rendement réel de ce produit d’épargne réglementé ?

Le Livret A n’est plus réellement rentable

Les dépôts record depuis le début de la crise témoignent de la confiance des Français envers ce support d’épargne réglementé. Cependant, avec l’augmentation rapide de l’inflation, ce placement voit son rendement réel baisser.

L’inflation a une influence sur le rendement du Livret A

Depuis quelques semaines, l’inflation fait un retour en France. De 0% à la fin de l’année 2020 à 1,4% en mai dernier, l’indice de prix à la consommation confirme indubitablement d’une tendance inflationniste.

Cet état de fait n’est sûrement pas une bonne nouvelle pour le portefeuille des consommateurs qui se retrouvent à payer plus cher ce qu’ils achètent. Il pénalise également l’épargne. En effet, le calcul du taux de rémunération prend en compte l’inflation. Si depuis le 1er février 2020, celui du Livret A a déjà été fixé au taux plancher à 0,50%, le retour de l’inflation affecterait davantage son rendement réel. D’ailleurs, depuis mars dernier, celui-ci est passé à -0,9%, c’est-à-dire en territoire négatif puisque sa rémunération de 0,50% doit être corrigée de la hausse de 1,4% des prix. En d’autres termes, en plaçant son argent dans le Livret A, l’épargnant se retrouve en fait à perdre un peu de son pouvoir d’achat.

Le taux de ce placement populaire pourrait-il être relevé ?

Deux fois par an, le taux de rémunération est recalculé. Avec ce retour de l’inflation, le relèvement du taux du Livret reste cependant peu probable. Pour en être sûr, il faudra patienter jusqu’à la prochaine décision de Bercy.

D’un autre côté, depuis 2020, une nouvelle méthode de calcul a été adoptée. Si l’inflation reste prise en compte, dorénavant, elle pèse moins que les taux « €STR » ou taux interbancaires de court terme.  Or, ceux-ci demeurent négatifs. Sauf s’il y a une très forte croissance de l’inflation, le taux du livret A restera à 0,50%.

Une forte baisse de collecte en mai

A l’heure où le déconfinement se fait progressivement en France, la collecte sur le Livret A ralentit sensiblement en mai. La libération des français est-elle la seule raison de cette chute ?

De 2,95Mds en avril à 1,8Mds d’euros en mai

Depuis le début de l’année, la collecte nette du placement populaire a drainé environ 16,7 milliards d’euros. Cependant, d’après les derniers chiffres émanant de la Caisse des dépôts, celle-ci affiche un léger reflux :

  • En mai 2020, la collecte nette était de presque 4 milliards d’euros.
  • En avril 2021, celle-ci s’élevait à 2,95 milliards d’euros.
  • En mai 2021, la collecte était d’environ 1,8 milliard d’euros.

Malgré ce ralentissement, le montant de la collecte reste élevé, notamment pour un mois de mai.

Un ralentissement suite à la levée progressive des restrictions sanitaires

Le ralentissement depuis le mois de mai s’explique par plusieurs raisons :

Si la première partie de l’année a été exceptionnelle, durant les prochains mois, le Livret A devrait encore connaître une décrue assez logique. Les vacances estivales et la réouverture des restaurants et des bars en sont les raisons.

Ce faisant, malgré un taux historiquement bas, le Livret A continue d’être le placement le plus plébiscité par les Français.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire