Seniors, chiffres clés : 14k€ par an sur 30 ans, manque d’actifs, …

Publié le - Auteur Par Nantcy L
Seniors, chiffres clés : 14k€ par an sur 30 ans, manque d’actifs, …

C’est un fait, la France vieillit et « le système de retraite par répartition est en danger », a récemment déclaré Emmanuel Macron. Alors que la réforme des retraites ne cesse de faire débat, faisons le point sur l’économie des seniors. Sont-ils financièrement prêts pour la fin de leur vie active ?


Il faudra « progressivement travailler plus longtemps ». « Si on ne fait rien, les déficits vont se creuser. » Voici ce qu’a déclaré Elisabeth Borne ce samedi 14 janvier 2023, sur France Inter, seulement quatre jours après la présentation du projet de réforme des retraites. « Si on ne la fait pas, on laisse le système de retraites par répartition en danger. Toutes les études sérieuses le montrent. Le Comité de suivi des retraites l’a très bien montré : les besoins de financement sont massifs et ils vont continuer de s’accroître dans les prochaines années », a prévenu de son côté Emmanuel Macron, en décembre dernier. Car, en France comme dans la plupart des pays développés, le vieillissement de la population s’accélère.

Économie des seniors : en 2050, un tiers des Français sera soixantenaire

D’ici 2050, le nombre de personnes âgées (65 ans et plus) va doubler dans le monde, d’après les Nations unies. Il va passer de 700 millions de personnes en 2020 à 1,5 milliard d’individus !

Économie des seniors : la France compte 3 aînés supplémentaires toutes les 5 minutes

En raison de l’allongement de l’espérance de vie et l’arrivée aux âges avancés des générations « baby-boom », toutes les 5 minutes, la France comptabilise 3 aînés supplémentaires. Pour relativiser ce chiffre, nous avons 7 naissances en France sur le même laps de temps Si, à l’heure actuelle, les seniors représentent 20,5 % de la population, le taux ne va cesser de grimper. Selon les estimations de l’Insee, en 2050, un Français sur trois aura plus de 60 ans. Cela va ainsi engendrer de nouveaux défis.

Si retraite va généralement de pair avec perte de revenus, les seniors sont néanmoins moins impactés par le fléau de pauvreté, d’après l’Institut national de statistiques :

  • 8,6 % d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté contre 14,8 % dans l’ensemble de la population.
  • Leur revenu annuel moyen s’élève à 25 530 euros, mais leur niveau de vie se dégrade au fil de l’âge.
  • Les 80 ans ou plus ont 156 euros de moins par mois que les 75-79 ans, 200 euros de moins que les 70-74 ans et même 244 euros de moins que les 65-69 ans.

Économie des seniors : forte dégradation du ratio actif cotisant/retraité à venir

Qui dit vieillissement de la population, dit nouveaux enjeux sociétaux. La réforme des retraites a pour objectif de les relever, se persuade le gouvernement. Pour se rendre réellement compte des difficultés à venir, il convient de se pencher sur un indicateur phare : le ratio actif cotisant/retraité. Et les prévisions menées par le Conseil d’orientation des retraites (COR) et l’Insee sont loin d’être rassurantes.

En 2070, ce ratio se situera à 1,3 actif pour 1 retraité. Cela signifie qu’il faudra environ quatre salariés pour financer les pensions de trois retraités. En 2002, ce ratio était de 2 pour 1. Grâce aux cotisations de quatre salariés, huit pensions étaient ainsi financées. Sans allongement de l’âge légal de départ à la retraite, les pensions vont-elles alors être diminuées ? Les Français ont-ils suffisamment été prévoyants ?

Économie des seniors : le financement du vieillissement à la traîne

L’étude « La France des seniors » réalisée par Silver Valley, organe de représentation du secteur, révèle que plus d’un senior sur deux n’a pas épargné pour financer son vieillissement.

Les seniors pauvres en liquidité, mais riches en patrimoine

D’après le rapport dévoilé le 29 novembre 2022, 54 % des plus de 55 ans n’ont pas épargné pour financer leurs vieux jours.

« Nous observons un paradoxe : les seniors sont pauvres en liquidité, mais riches en patrimoine », pointe néanmoins Damien Cacaret, président de Silver Valley. En effet, plus de 70 % des plus de 55 ans sont propriétaires de leur logement. Il estime ainsi qu’il faudrait améliorer les mécanismes de monétisation du patrimoine, via le viager par exemple.

Aide à domicile, frais d’équipement ou de transport, mutuelle… Mais, bien vieillir chez soi coûte cher. Comme le dévoile la 3e édition du baromètre « Combien ça coûte d’être vieux en France ? », le budget avoisine les 14 000 euros par an sur trente ans ! Ce qui revient à 1 164 euros par mois, après déduction des aides publiques.

Une somme importante, d’autant plus si l’on n’a pas anticipé. Se constituer une retraite par capitalisation devient en effet quasiment indispensable. Certains l’ont bien compris.

Économie des seniors : 46 % des seniors épargnent pour leur retraite

Assurance vie, PER… Fort heureusement, 46 % des seniors épargnent pour préparer leur retraite.

Le nouveau Plan épargne retraite (PER) lancé le 1er octobre 2029 connaît d’ailleurs un grand succès. Il a d’ores et déjà été souscrit par 6,2 millions de Français et l’encours de 70 milliards d’euros au total. Nombreux sont les acteurs à proposer ce produit financier. Les PER commercialisés par Boursorama Banque sous le nom de Malta et celui de Yomoni ont été récompensés en 2022. Leurs frais de gestion sont faibles et leurs performances solides.

Par Nantcy L

Journaliste plurimedia depuis 15 ans, je m'intéresse à différents univers : économie, lifestyle, société, culture, psycho & développement personnel... Pour Comparateurbanque.com je vous livre, à l'aide d'experts, des conseils pour mieux gérer votre argent.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire