Des pensions de retraite versées avec trop de retard

Publié le - Auteur Par Sarah et Angèle
Des pensions de retraite versées avec trop de retard

La tendance est au retard, dans le versement des pensions de retraite et cela n’enchante guère les seniors. Après leur avoir prié de patienter pendant 4, 5 voire 6 mois, il est difficile de faire taire ces anciens salariés qui ne comptent plus que sur cette prestation sociale pour subvenir à leurs besoins quotidiens. Ils ont beau faire des réclamations, lancer des appels téléphoniques, envoyer des courriers qui sont sans réponse, aucune alternative n’a été mise en avant pour pallier cette problématique. Pourtant, tenir pendant 6 mois sans rien toucher s’avère un vrai calvaire pour une personne qui vient de sortir par la grande porte.

De 2 à 20% de retraités concernés avec la Carsat

Manque d’effectif ou panne d’outils, les défaillances au niveau des CARSAT impactent la vie quotidienne des néo-retraités et pas que peut. La CARSAT, qui est la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail remplace la CRAM depuis déjà 20210. C’est un organisme de droit privé appartenant à la Sécurité Sociale mais qui a une mission de service public. 

Un dossier sur cinq en retard

Jugés pessimistes, bien des salariés proches de la retraite affirment préparer en amont leurs dossiers pour éviter les retards. Parce que le phénomène n’est pas nouveau, beaucoup savent que la situation risque même de s’aggraver dans les mois à venir. Les retraités ont beau scruter leur dossier au peigne fin, mettre chaque élément à sa place, mais à la longue sont contraints de patienter encore plus. Selon les syndicats, les CARSAT sont les premiers pointés du doigt. En ressources humaines comme en gestion, les failles sont bien visibles. Pour 11 800 dossiers, rien que 250 agents sont au traitement à Strasbourg. À Nancy, les heures supplémentaires sont impératives et beaucoup n’ont pas profité de leurs vacances l’été dernier.

Des bugs informatiques ?

Mais si on pouvait s’en tenir qu’à cela ! Ceci étant, les outils informatiques n’ont pas vraiment apporté leur pierre à l’édifice. Semblerait-il que la mise en place d’un nouveau logiciel aurait engendré des bugs informatiques au niveau des agences.

Résultat : 5 600 dossiers en retard sur la CARSAT Sud Est et neuf agences de la CARSAT Pays de Loire seront inactives pour y remédier. Les rendez-vous seront reportés pour 1500 primo-retraités. Cerise sur le gâteau, le nombre d’erreurs sur les dossiers risque d’augmenter au vu de ces retards incontrôlables.

Anticiper sa retraite devient une obligation

Le départ à la retraite n’a jamais été chose aisée pour les salariés, surtout pour les individus de classe moyenne.

Du stress, de l’anxiété et de la colère

Les voix s’élèvent, les réclamations sont de rigueur, des retraités affirment avoir assez attendu. Entre gérer les impayés et régler les factures, il est presque impossible de réguler les achats quotidiens. Avec l’inflation qui ne songe toujours pas se replier, tenir pendant des mois sans revenus est un vrai parcours du combattant. Ce qui est pourtant navrant pour des personnes qui ont passé toute leur vie à travailler et jusqu’à ce jour ne profitent pas du fruit de leur labeur. À contrario, le stress se poursuit, ces seniors sont obligés de patienter à leur corps défendant.

Préparer sa retraite en amont

Quoi qu’il en soit, la situation aurait été différente si des précautions avaient été prises.

Même si la pension est prometteuse, il aurait été plus judicieux de préparer en amont sa retraite pour ne pas dépendre entièrement de cette pension. Ce qui est sûr, c’est que les choses ne vont pas changer au CARSAT, au contraire, elles risquent de s’empirer.

Avec la pension qui, en plus d’être en retard, ne parvient pas à subvenir à 100% à leurs besoins, on voit immédiatement l’intérêt d’épargner une partie de ses revenus. Ceci dans le but de conserver le même niveau de vie une fois retraité. De quoi soutenir les femmes qui perçoivent encore une pension inférieure à celle des hommes. De nombreuses solutions existent pour anticiper la fin de sa carrière professionnelle :

Par Sarah et Angèle

Rédactrices en école de journalisme à Aix-en-Provence.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire