Épargne : les recommandations de l’AMF

Publié le - Auteur Par Audrey R.
Épargne : les recommandations de l’AMF

Épargner régulièrement est une bonne habitude à prendre pour se constituer un capital tout au long de sa vie. Mais comment procéder ? L’AMF a publié ses recommandations afin de s’assurer de bien organiser son épargne, mais aussi que celle-ci soit adaptée à nos besoins et à nos objectifs. Suivez le guide !

Que faut-il retenir des recommandations de l’AMF ?

Qu’est-ce que l’AMF ?

L’AMF, l’Autorité des Marchés Financiers, est une autorité publique indépendante dont l’objectif est de veiller au bon fonctionnement des marchés, à l’information des investisseurs et à la protection des capitaux investis dans les différents produits financiers. La mission de l’AMF est donc de réguler la place financière française, mais aussi l’ensemble de ses acteurs et des produits d’épargne qui y sont commercialisés. Pour mener à bien cette mission, l’AMF réglemente, autorise, surveille, contrôle et parfois sanctionne les mauvaises pratiques. Elle participe ainsi à la régulation financière et internationale.

Quelles sont ses recommandations en termes d’épargne ?

Une partie de la mission de l’Autorité des Marchés Financiers porte sur l’information des particuliers. Ainsi, l’AMF a publié ses recommandations pour se constituer une épargne. Voici ce qu’il faut en retenir :

  1. Avant toute chose, il est nécessaire d’équilibrer son budget afin de dégager une capacité d’épargne ;
  2. La priorité est de se constituer une épargne de précaution. Celle-ci permet de faire face aux imprévus et aux coups durs. Elle doit être placée sur des produits financiers où le capital reste disponible comme le livret A.
  3. Il est important de définir ses projets (achat d’une maison, préparation de la retraite, etc.) ;
  4. Mais aussi son horizon d’investissement, c’est-à-dire la durée pendant laquelle on souhaite mobiliser son capital et donc ne pas y avoir accès.
  5. Il également primordial de définir sa tolérance au risque. Est-il envisageable de risquer la perte d’une partie du capital placé ? Ou au contraire est-il préférable de s’assurer de retrouver son capital en acceptant une rémunération moins importante de ses fonds ?

Une fois l’ensemble de ces éléments clairs et définis, il ne reste plus qu’à choisir la solution d’épargne la plus adaptée à ses besoins. Pour cela, il est possible de faire appel à un conseiller financier.

Dernières recommandations de l’AMF :

  • Il est important de lire l’ensemble de la documentation avant de jeter son dévolu sur un produit financier ;
  • Il ne faut pas oublier de diversifier ses placements afin de bénéficier d’une meilleure rentabilité tout en diminuant les risques.

Zoom sur le rendement des différents produits d’épargne

L’AMF rappelle également les différents rendements que l’on peut attendre des produits financiers en fonction de leur horizon d’investissement.

L’épargne de précaution

Il s’agit de produits financiers permettant de disposer de ses fonds à n’importe quel moment. En contrepartie, la rémunération de l’épargne est (très) faible. Le livret A, par exemple, propose une rémunération nette d’impôt de 1 % par an au 1er février 2022. Le livret d’épargne populaire (LEP) destiné aux personnes aux ressources modestes est rémunéré au taux de 2,2 % par an.

L’épargne de projet

Ce sont des produits financiers qui proposent d’immobiliser les fonds sur une durée relativement courte, de 3 à 10 ans en règle générale. Le capital est garanti et la rémunération peut être légèrement supérieure à celle des livrets, mais ce n’est pas toujours le cas. En effet, les taux appliqués dépendent de la diversification de l’épargne et des produits financiers retenus. Plus le risque est important, plus la rémunération est intéressante. En 2019, la rémunération moyenne des assurances-vie constituées de fonds en euros était de 1,5 % par an.

L’épargne sur le long terme

Il s’agit de produits financiers dont l’horizon d’investissement dépasse les 10 ans. C’est la solution la plus rémunératrice dans la mesure où elle peut permettre de bénéficier, en moyenne, d’un rendement annuel de 5 à 7 % sur une durée de 15 à 20 ans. Les personnes faisant le choix d’investir sur le long terme doivent impérativement diversifier leur épargne afin de s’assurer de faire fructifier leur capital.


Cet article est informatif.

Ceux qui recherchent des conseils financiers peuvent contacter notre conseiller indépendant et immatriculé auprès de l’Orias.

Par Audrey R.

Audrey rédactrice professionnelle écrit pour ComparateurBanque.com depuis février 2020. Elle aime les sujets liés à l'investissement et l'épargne.

Obtenez des offres exclusives !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire