Crédit travaux et CEL : est-ce intéressant ?

Publié le - Auteur Par Lucie
Crédit travaux et CEL : est-ce intéressant ?

Comme le plan d’épargne logement, le CEL ou compte épargne logement devrait également connaître une hausse de son taux d’ici février 2023. Pourquoi ce livret qui permet d’accéder à un crédit travaux peut redevenir un bon plan ?

Quel est l’intérêt du CEL en tant que produit d’épargne ?

L’objectif premier du CEL est de rémunérer l’épargne.

Un produit d’épargne peu contraignant

À la différence d’un PEL, le compte épargne logement est soumis à des règles simples :

  • Cet outil d’épargne est accessible à tous, majeurs ou mineurs,
  • Le ticket d’entrée est fixé à 300€,
  • Les autres dépôts sont libres. Cependant, un minimum de 75€ est requis,
  • Le plafond du compte est de 15 300€,
  • Comme les dépôts, les retraits sont libres à condition de respecter un solde de compte d’au moins 300€,
  • Des prélèvements sociaux s’appliquent sur les intérêts perçus. Si le livret a été ouvert à partir de 2018, il est également soumis à l’impôt sur le revenu.

Une hausse probable du taux d’intérêt pour le CEL

Le taux d’intérêt du CEL fixé actuellement à 1,25% est bien mieux que celui du PEL à 1%. Cependant, si la rémunération du plan d’épargne va grimper à 2% en janvier 2023, celle du compte épargne devrait faire au moins aussi bien en février 2023.

La règle veut que le rendement du compte épargne logement soit égal aux 2/3 du taux du Livret A et arrondi par la suite au quart de point le plus approximatif. Emporté par l’hyperinflation, le livret préféré des Français devrait pourtant grimper au moins à 3% en février prochain. Par conséquent, le CEL devrait également remonter à 2%, voire plus.

Quels sont les avantages d’un CEL en tant que produit d’emprunt ?

Le second objectif du compte épargne est d’obtenir un prêt CEL à taux privilégié.

Un produit souple pour accéder à des crédits travaux

Même si le CEL est moins bien rémunéré qu’un Livret A, un LDDS ou un LEP, cet outil d’épargne permet de décrocher des crédits immobiliers ou des crédits travaux. Les conditions sont :

  • Le compte épargne doit être ouvert depuis 18 mois minimum,
  • Un montant minimum d’intérêts est requis : 22,5€, 37€ ou 75€ en fonction de l’objet du financement,
  • Le prêt CEL finance la construction et l’achat d’une résidence principale, ou secondaire. Cependant, puisque le montant maximum accordé est de 23 000€, il convient plutôt au financement des travaux de réparation ou d’extension,
  • La durée du crédit va de 2 à 15 ans,
  • Plus la durée est courte, plus le montant prêté et la mensualité sont élevés,
  • Le taux d’intérêt maximum est maintenu à 2,75%. Il peut varier selon les intérêts accumulés.

Les droits à un prêt épargne logement ne garantissent pas l’obtention d’un crédit. Dans tous les cas, le prêteur examine le dossier du demandeur, étudie sa solvabilité et son taux d’endettement.

 

Une prime d’État uniquement pour les CEL d’avant 2018

Les CEL dont l’ouverture remonte avant 2018 permettent de bénéficier d’une prime d’État :

  • Elle est conditionnée par l’utilisation des droits à prêt,
  • Son montant dépend de la date d’ouverture du compte épargne et de la date d’acquisition des intérêts. Depuis juin 1998, la prime est égale à la moitié des intérêts acquis. Elle est limitée à 1144€,
  • Son versement a lieu en même temps que l’obtention du prêt immobilier,
  • La prime est soumise uniquement aux prélèvements sociaux.

Selon les propos de Patrick Cuvilliers, responsable du crédit immobilier auprès de LCL, les droits à prêt offerts par le CEL seront intéressants lorsque les taux immobiliers vont progresser.

Par Lucie

Lucie est rédactrice sur ComparateurBanque.com depuis le début. Elle aime tester les offres et partager son expérience. Elle a aussi d'autres casquettes dans l'équipe.

Obtenez des offres exclusives !

« * » indique les champs nécessaires

RGPD*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Laisser un commentaire