Contrat d’assurance vie de plus de 8 ans | Que faire ?

Publié le

Pour être optimisée fiscalement, il est préférable de conserver une assurance vie 8 ans. Ok, mais que faire après ?

3 solutions d'assurance vie attractives

Lorsqu’on parle d’assurance vie, on entend souvent dire qu’il faut conserver son contrat au minimum 8 ans. Pourquoi 8 ans ? Que faire de son contrat une fois cette échéance passée ? Réponse.

La fiscalité du contrat d’assurance vie

Même s’il est possible de retirer tout ou partie du capital placé sur un contrat d’assurance vie à tout moment, il est plus avantageux d’attendre d’avoir passé le cap des 8 ans du contrat, et ce pour une question de fiscalité.

Retirer de l’argent d’une assurance vie avant les 8 ans du contrat

Les sommes placées dans un contrat d’assurance vie ne sont, en principe, taxées qu’au moment de leur retrait. Le montant retiré est alors composé de tout ou partie du capital et des intérêts générés par le contrat d’assurance vie.

 

Seules les plus-values seront soumises à l’impôt. Depuis l’instauration du prélèvement forfaitaire unique au 1er janvier 2018, il existe 2 cas de figure :

  1. pour les sommes versées avant le 27 septembre 2017, la plus-value est taxée de la façon suivante :
  • pour un rachat effectué avant 4 ans : 35 % de prélèvement libératoire forfaitaire (PLF) et 17,2 % de prélèvements sociaux ;
  • pour un rachat effectué entre la 4e et la 8e année : 15 % de PLF et 17,2 % de prélèvements sociaux.
  1. pour les sommes versées après le 27 septembre 2017 et lorsque le contrat à moins de 8 ans, la taxation totale est de 30 % (12,8 % de PLF et 17,2 % de prélèvements sociaux).

La fiscalité du contrat d’assurance vie après 8 ans

Lorsque le propriétaire d’un contrat d’assurance vie retire tout ou partie de son capital après la 8e année de celui-ci, la fiscalité qui s’applique sur la plus-value est plus avantageuse. En effet, selon les cas, les intérêts sont imposés à hauteur de :

  • 7,5 % de PLF et 17,2 % de prélèvements sociaux pour les sommes versées avant le 27 septembre 2017 ;
  • pour les primes versées après cette date :
  • 7,5 % de PLF et 17,2 % de prélèvements sociaux jusqu’à 150 000 € ;
  • 12,8 % de PLF et 17,2 % de prélèvements sociaux au-delà de 150 000 €.

À noter, il existe un abattement annuel de 4 600 € par personne pour les produits soumis au PLF de 7,5 %.

 

Que faire d’un contrat d’assurance vie de plus de 8 ans ?

Deux possibilités s’offrent aux propriétaires de contrat d’assurance vie de plus de 8 ans.

Mettre fin au contrat

Une seule raison peut pousser le propriétaire d’un contrat d’assurance vie de plus de 8 ans à y mettre fin : le fait que son contrat ne soit pas satisfaisant.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela :

  • les frais sont trop élevés (frais de gestion, droits d’entrée…) ;
  • les fonds choisis sont moins performants qu’escompté ;
  • les relations avec son conseiller sont compliquées ou inexistantes. 

Le transfert d’un contrat d’assurance vie étant souvent compliqué, il est préférable de racheter totalement les fonds disponibles et de les placer sur un contrat d’assurance vie plus performant. 

À noter, ce conseil ne s’applique pas aux personnes de plus de 70 ans. En effet, les primes versées à partir de cet âge sont soumises à une fiscalité plus importante. Toute personne se trouvant dans ce cas a donc tout intérêt à conserver son contrat même s’il n’est pas satisfaisant.

 

Le conserver

Si le contrat d’assurance vie donne parfaite satisfaction à son propriétaire, il est alors possible de le conserver et de l’utiliser, au choix :

  • pour retirer chaque année une partie du capital sans dépasser l’abattement permettant ainsi de ne pas être taxé sur les plus-values ;
  • continuer à y verser du capital pour bénéficier des avantages offerts par le contrat ;
  • l’utiliser comme un livret pour bénéficier librement des sommes placées (idéal pour une épargne transitoire).

Liste des établissements