Auto-entrepreneur et salaire : comment ça marche ?

Comment se verser un salaire quand on est auto-entrepreneur ? Ce qu'il faut savoir pour que ce temps passé soit rémunéré à sa juste valeur.

Où ouvrir un compte quand on est auto-entrepreneur ?

Shine

La FrenchTech peut encore se réjouir d’une nouvelle startup qui décolle bien. Il s’agit de Shine, la néobanque pro idéale pour les indépendants.

En savoir plus Ouvrir un compte Shine

Boursorama Banque Pro

Boursorama Banque BtoB est accessible aux professionnels depuis 2016 et elle séduit de + en + d'entrepreneurs.

En savoir plus Ouvrir un compte pro

Bon nombre de salariés qui souhaitent plus d’indépendance et de flexibilité rêvent de créer leur propre auto-entreprise, appelée officiellement micro-entreprise depuis 2016. Mais seuls quelques-uns s’attardent sur des détails qui figuraient sur leurs bulletins de paie en tant que salariés dans le passé : les cotisations, les impôts et les contributions. Une question cruciale se pose, le salaire d’un auto-entrepreneur, comment ça marche ?

Focus sur le statut d’auto-entrepreneur

Ce statut est tout simplement une déclaration d’activité professionnelle indépendante d’une personne physique.

Pas de bulletin de salaire

L’auto-entrepreneur n’étant pas salarié, il ne reçoit pas de bulletin de salaire. Il se rémunère lui-même grâce à son activité indépendante. Son statut d’auto-entrepreneur fait que l’ensemble des recettes de son activité lui revient de droit. Néanmoins, la notion de salaire est incontournable pour anticiper un projet professionnel. Pour le bien-être de son activité professionnelle, un auto-entrepreneur doit déclarer son revenu.

Pas de justificatif de revenu

Pour justifier son revenu, un auto-entrepreneur se doit de tenir un cahier ou un livre de recettes. Ce dernier suit ses rentrées d’argent et fera office de justificatif en cas de contrôle. La rémunération n’étant pas contrôlée, l’auto-entrepreneur est libre d’effectuer des virements sur son compte personnel et de gérer sa rémunération à sa guise. Toutefois, si son chiffre d’affaires dépasse les 10 000 € pendant deux années consécutives, il sera tenu d’ouvrir un compte destiné à son activité auto-entrepreneuriale. Cela l’aidera à gérer sa comptabilité plus facilement.

L’impôt sur le revenu

L’auto-entrepreneur n’est pas un salarié, mais il n’en est pas moins un travailleur. En tant que tel, il est aussi soumis à l’impôt sur le revenu et doit déclarer son salaire d’auto-entrepreneur pour les impôts sur le revenu. Le calcul des impôts qu’il doit payer se fait sur son chiffre d’affaires après un abattement qui est en fonction de son activité. Pour faire sa déclaration de revenus, il doit remplir le formulaire 2042 C PRO.

Tous les mois ou tous les trimestre, il devra déclarer son chiffre d’affaire sur ce portail qui lui est dédié.

 

Focus sur le salaire d’un auto-entrepreneur

Il est difficile de définir le montant du salaire d’un auto-entrepreneur avec l’ensemble de système de revenu qui se modifie totalement.

Se fixer des objectifs de revenu

À partir du moment où l’ancien salarié devient auto-entrepreneur, sa vie professionnelle se modifie du tout au tout. Les bulletins de salaire n’existent plus, aucune lettre de relance à la déclaration de son revenu ne lui sera envoyée. Ce sera désormais à lui de prendre cette déclaration en main, tout comme pour sa future activité ! Le travailleur indépendant devra modifier toutes ses habitudes et s’adapter au nouveau mode de revenu. Il est aussi tenu de fixer ses prix en fonction des objectifs qu’il a définis. Ainsi, l’auto-entrepreneur devra tenir compte du temps passé à prospecter des clients, à effectuer des tâches administratives ou autre. Cela doit être couvert par ce qu’il facture.

 

Estimer le salaire

Le calcul du salaire d’auto-entrepreneur doit tenir compte des différentes cotisations à verser, à savoir :

  • les cotisations sociales : 12,8% ou 22% du chiffre d’affaires en fonction de l’activité
  • la contribution à la formation professionnelle : de 0,10% à 0,30%
  • les taxes de chambres consulaires : de 0,007% à 0,048%
  • le cas échéant, le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu.

Une fois ces cotisations calculées, l’auto-entrepreneur peut voir combien il doit laisser sur le compte de sa micro-entreprise pour couvrir toutes ses charges ainsi que les frais bancaires.

Simuler les revenus

Pour aider un nouvel auto-entrepreneur à connaître ses revenus selon son chiffre d’affaires, il existe en ligne des simulateurs dédiés à cet effet. Les informations fournies au simulateur lui permettent d’estimer le montant des cotisations et de donner le salaire approprié.

 

De plus en plus de personnes se tournent vers cette solution pour augmenter ses revenus.

Liste des établissements