Attention aux arnaques sur les SCPI

Le succès d'un type d'investissement entraîne toujours le développement d'arnaques pour les consommateurs. Voici comment y voir plus clair.

Avec un taux de rendement avant fiscalité avoisinant les 4,51 % en 2019, les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) ont aujourd’hui le vent en poupe. Depuis, les arnaques se sont multipliées, profitant de l’engouement des investisseurs pour ce type de produit.

Les arnaques sur les SCPI explosent

Des méthodes opaques

Depuis quelques mois, de nombreuses dénonciations d’arnaques aux SCPI se sont succédées auprès de l’Autorité des marchés financiers. Les méthodes utilisées restent similaires :

  • les malfaiteurs utilisent le nom d’un cabinet de gestion dûment habilité à gérer une SCPI,
  • ils prennent contact avec leurs cibles en utilisant de fausses adresses emails imitant à un détail près celles du vrai courtier dont l’identité a été copiée,
  • ils incitent leurs cibles à investir dans une SCPI,
  • ils leur proposent de remplir un formulaire,
  • ils les rappellent ensuite par téléphone pour discuter de l’investissement,
  • convaincus, les cibles n’hésitent pas à procéder à des virements conséquents,
  • ils leur fournissent ensuite des documents quasi-identiques à ceux des vrais courtiers tels que des certificats de propriété de parts de SCPI,
  • les victimes crédules, trop confiantes, connaissant mal ou pas du tout ce type de placement sont loin de se douter qu’elles ont transféré leurs économies à des escrocs.

Des chiffres alarmants

Si l’Epargne Info Service au sein de l’AMF n’a reçu aucune dénonciation d’arnaque sur les SCPI en 2018, celles-ci se sont multipliées rapidement dès juin 2019 :

  • au cours du mois de novembre 2019, l’AMF a enregistré un pic de 43 appels,
  • rien qu’en 2019, l’autorité française a reçu 250 demandes liées à des usurpations de SCPI,
  • 30 % d’entre elles, plus précisément 74 dossiers, s’accompagnent de plaintes de perte d’argent,
  • les pertes totales sont estimées à 4,7 millions d’euros,
  • en moyenne, les préjudicess’élèvent à 63 500 euros par victime.

Les plaintes peuvent émaner de tous les types d’investisseur existants.

Comment faire pour éviter les arnaques ?

Procéder à de nombreuses vérifications

Malgré les arnaques, il est possible de vérifier l’existence de la SCPI en question et par la même occasion l’identité de l’interlocuteur.

  • l’existence du courtier ou de l’entreprise doit être vérifiée avec précision,
  • l’entreprise doit posséder les autorisations nécessaires pour offrir de tels services,
  • des contrôles peuvent être faits sur le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance de l’Orias ou sur le registre des agents financiers Regafi,
  • l’AMF met également à jour de manière régulière sa liste noire indiquant les plateformes interdites. Celle-ci est accessible sur le site internet de l’autorité publique indépendante ou depuis l’application AMF Protect Epargne.

Rester vigilant

Pour limiter, voire éviter les arnaques, la vigilance est de mise. Les précautions suivantes sont conseillées :

  • les coordonnées téléphoniques ne doivent pas être divulguées notamment sur les formulaires sur Internet,
  • les sollicitations par téléphone ou par mail doivent être ignorées,
  • dans le cas où il y a déjà eu un démarchage téléphonique, il est plus que nécessaire de contacter le siège de la maison de gestion concernée et de demander à parler avec le même interlocuteur,
  • avant de procéder à des virements, des vérifications s’imposent,
  • les virements bancaires doivent avoir pour bénéficiaire un compte ouvert en France. Les virements internationaux sont ainsi à éviter.

Toutes les SCPI ne sont pas des arnaques. Cependant, pour que les épargnes d’une vie entière ne partent pas en fumée, les investisseurs doivent éviter d’être trop confiants, doubler de vigilance et adopter les bonnes pratiques. Dans tous les cas, avant d’investir dans :

  • des SCPI,
  • du Forex,
  • des crypto-monnaies,
  • des actions ou
  • tout autre produit financier, il est indispensable de se renseigner au maximum sur l’investissement en question et de procéder à des contrôles préalables.

Investir dans ce type de support comporte un risque de perte totale ou partielle du capital.

Liste des établissements